Présenté à Avignon en 2009, Photo-romance, du couple libanais Linah Saneh et Rabih Mroué, se révèle une oeuvre à la fois complexe et d’une grande simplicité. S’inspirant du film classique de 1938 Une journée particulière du réalisateur italien Ettore Scola, l’intrigue de ce photoroman narré et commenté sur scène se voit transposée dans le Liban de 2006, alors que deux manifestations historiques se préparent simultanément. Déstructurant le récit, pariant sur les nombreuses mises en abyme, le spectacle porte de douloureux mais vivifiants messages, tant sur le sort du peuple libanais (qui tourne en rond, pris dans un cycle infernal) que sur la création elle-même (tout s’est déjà fait).

Au Théâtre français du CNA Critique par - 2012-04-12
Cote: 4

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel