L’art est une ressource inestimable, un outil qu’on se donne pour explorer notre spécificité, notre histoire et nos rêves, mais aussi tout ce qui nous relie au reste du monde. 

Je nous souhaite, comme peuple, de retrouver le goût de l’art et de redevenir solidaires de nos artistes qui sont les porteurs de nos rêves et du sens que nous donnons à la vie.

Et je ne parle pas seulement de l’art et des artistes qu’on met périodiquement au service d’une lutte pour la survie du peuple et de sa langue. Quand on met la culture en avant ici, c’est souvent juste pour se défendre! La culture n’est pas qu’une arme, elle est aussi un outil d’éveil et de développement!

Je nous souhaite un gouvernement qui comprendrait vraiment le rôle fondateur de l’art, qui le soutiendrait convenablement et en ferait la promotion auprès de la population afin que l’art puisse jouer pleinement son rôle: éveiller les consciences, développer la créativité, briser les préjugés, contribuer à l’épanouissement de la société et à sa véritable croissance – pas une croissance harnachée aux seuls intérêts de Wall Street. OUI, j’ai envie que nous décrochions du discours économique qui domine tout de nos jours et qui dénature les notions d’éducation, de santé, de développement et de culture. J’aimerais cesser d’entendre: industrie culturelle, plan de marketing et produit artistique. Je veux entendre: étonnement, rêve, dépassement, expérience, rituel.

Je souhaite que nous sortions des centres commerciaux et que nous allions voir ce à quoi nous convient les artistes. Pas juste aller prendre une bière dans le Quartier des spectacles en écoutant deux tounes. Je n’ai rien contre ce quartier touristique, mais la culture est un espace pour rêver… pas pour s’acheter une casquette au profit d’une méga-entreprise. Je rêve d’un chemin qui nous mènerait doucement vers la conscience. Un petit chemin qui ferait qu’au lieu de dépenser 150$ au Parc Safari ou aux glissades d’eau, une famille déciderait d’aller voir un show de musique ou une pièce de théâtre, deux fois dans l’année. 

Enfin, pour que le milieu artistique retrouve ses lettres de noblesse auprès de la population, qu’il cesse d’être dénigré, réduit à sa dimension touristique ou économique, il faudra qu’il se batte… qu’il soit solidaire et que chacun cesse de lutter pour son propre bout de terrain. Il faudra se faire entendre, d’une seule voix… forte! 

Et il faudra un grand renouveau au sein du milieu politique qui, malheureusement, n’est porteur d’aucun projet inspirant. Vous trouvez que les politiciens ne rêvent plus? Venez au théâtre!

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel