Blogue de Simon Arès L'archéobogue RSS

Dans ce blogue, il sera question, dans le désordre : de Sasquatch; de sucre à la crème; de philatélie; de Melbourne, mais pas de la ville; de robotique; de grosse truite; et de bogue, surtout. Bref, de quoi faire un mémoire en littérature.

L’histoire jusqu’au bout

6 janvier 2014 · Création · Simon Arès

Rétrospective «uncut» de toutes les entrées publiées jusqu’ici (dernière partie) Pour lire l’histoire d’une traite, commencer ici > http://voir.ca/simon-ares/2012/11/04/lhistoire-jusquici-1/ *** Le huitième invité 31 décembre 1999, 23 : 30 Si Guy McKenzie devait choisir un seul pays au monde pour affronter le bogue de l’an 2000, il opterait pour le Canada. […] N’empêche que le soir du 31 décembre, ce haut fonctionnaire du Conseil fédéral du trésor ne sera ni devant le petit écran pour assister en toute quiétude au spectacle de Céline Dion ni avec la parenté pour célébrer dans la joie l’arrivée de la nouvelle année. Il fera plutôt les 100 pas au Centre national des opérations du bogue à Ottawa, attendant de voir ce qui nous tombera dessus. Jacques Drapeau, « Croisons-nous les doigts! », Le Soleil, 14 novembre 1999 Ville où rien n’arrive, mon œil! éclate l’oncle de Melbourne eggnog à la main. Céline ayant laissé place aux annonces, on discute en famille de la possibilité que le bogue ait pris Ste-Julie pour épicentre. Depuis la mi-décembre, plusieurs institutions de la ville ont fermé leurs portes pour bris de matériel informatique, [...]

Lire le billet →

Minuit

31 décembre 2013 · Création · Simon Arès

Dans le dernier billet : (Toutefois, c’est la triste vérité : de jolies phrases n’ont jamais stoppé quiconque, un vieux cyborg encore moins, de mettre un virus dans un ordinateur, et cette fois-ci n’est pas différente. Une fois le CD-rom inséré, le décompte final scandé par la famille à l’étage est couvert par un torrent de bips émanant de la machine mourante, puis : rien.) Minuit Rien : pas de Boeing qui s’écrase, pas de missile balistique russe tiré par inadvertance, pas de centrale nucléaire qui rend l’âme, pas de détonation suspecte, pas de panne électrique généralisée, pas de faille dans le système de sécurité nationale, pas de quoi faire une histoire. Encore, pas d’effondrement de la bourse mondiale, pas d’évasion massive de prisonniers, pas de manifestations populaires ni de désordre civil, pas d’augmentation marquée du taux de criminalité, pas de retour au néolitique, pas d’effondrement de la civilisation telle qu’on la connaît. Pas non plus d’énorme poulpe écrasant Tokyo, pas de jugement dernier, pas de complot secret des postes canadiennes, pas de combustion spontanée de tous les disques durs, pas de retour à la case GO et récoltez 200 $, pas de table rase ni de [...]

Lire le billet →

Le huitième invité

9 décembre 2013 · Création · Simon Arès

Dans le dernier billet : (Content de ce plan, Melbourne entame sa deuxième assiette. À la télévision, des images exclusives montrent un homme hissé sur un poteau devant le parlement. Le père, la mère et notre héros se concertent : habiter Sainte-Julie ne leur a jamais paru plus sage. Une ville de tourbe et de citrouilles où rien n’arrive. Sûrement pas de bogue non plus.) Le huitième invité 31 décembre 1999, 23 : 30 Si Guy McKenzie devait choisir un seul pays au monde pour affronter le bogue de l’an 2000, il opterait pour le Canada. […] N’empêche que le soir du 31 décembre, ce haut fonctionnaire du Conseil fédéral du trésor ne sera ni devant le petit écran pour assister en toute quiétude au spectacle de Céline Dion ni avec la parenté pour célébrer dans la joie l’arrivée de la nouvelle année. Il fera plutôt les 100 pas au Centre national des opérations du bogue à Ottawa, attendant de voir ce qui nous tombera dessus. Jacques Drapeau, « Croisons-nous les doigts! », Le Soleil, 14 novembre 1999 Ville où rien n’arrive, mon œil! éclate l’oncle de Melbourne eggnog à la main. Céline ayant laissé place [...]

Lire le billet →

L’histoire jusqu’ici 7

2 décembre 2013 · Création · Simon Arès

Rétrospective «uncut» de toutes les entrées publiées jusqu’ici (septième partie) Pour lire l’histoire d’une traite, commencer ici > http://voir.ca/simon-ares/2012/11/04/lhistoire-jusquici-1/ *** Faille dans la machinerie La septième porte à gauche, c’est la bonne. Les Timbrés donnent un généreux pourboire à la dame en jupe et s’engouffrent dans la pièce étroite. Au centre, se trouve sans peine un homme large comme un cuirassé qui paraît né pour dompter le tigre à mains nues, sauver des enfants de la noyade ou reboiser l’Amazonie d’arbres déjà matures. Néanmoins, le directeur des timbres et services connexes n’est décidément pas le dur à cuire que ses dimensions promettent. L’attrapeur de rêves, la statue de la vierge, le bouddha de plastique et les totems chamaniques éparpillés dans la pièce le révèlent soit de nature superstitieuse, soit peu sûr de sa religion. Monsieur Chasuble, appelle-t-il, et celui dont c’est le nom se présente. Or visiblement réjoui d’accueillir des invités dans sa tanière, le directeur tranche net les introductions pour faire preuve d’une hospitalité sans pareille, offrant caviar et truffes en tout genre. Dommage que les aînés doivent lui dire à quel point tout ceci les [...]

Lire le billet →

De l’histoire ancienne

25 novembre 2013 · Création · Simon Arès

Dans le dernier billet : (À bord de l’autobus, non content d’avoir enduré toutes ces mésaventures, Melbourne retrouve sa place parfumée près de Constance. Bilan du voyage : il repart avec une enflure sur la lèvre, et Chasuble, avec une victoire en poche, ainsi qu’un petit objet circulaire et plat qu’il dissimule dans sa jambe suisse. Les sentiments sont donc partagés.) De l’histoire ancienne La neige ne donne toujours aucun signe de fatigue lorsque Melbourne descend de l’autobus devant la résidence et rejoint les aînés pour un débriefing. Sans rancunes, qu’on lui dit, même les meilleurs d’entre nous peuvent se dégonfler devant l’action… Pressé de rentrer chez lui, Melbourne avale ces paroles, acquiesce, puis court les recracher plus loin. Ce n’était qu’une toute petite journée, mais ses parents l’attendent sur le porche, et tant pis si le mercure chute à l’intérieur : l’enfant prodige est de retour en ville. Dès qu’il met pied dans la maison, sa mère le traîne dans un exercice complet de chouchoutage dont il ne s’évadera pas de sitôt. C’est parfois le triste sort que connaissent les fils uniques. Sans compter que son feu sauvage ne manque pas d’aggraver les attentions. Très vite, il [...]

Lire le billet →

Le premier domino

18 novembre 2013 · Création · Simon Arès

Dans le dernier billet : (Malheur! Ne l’avait-on jamais prévenu des possibles complications médicales menaçant les agents doubles aux prises avec un stress insoutenable? Sa langue effleure la boursoufflure avec dédain. Ça l’écœure. Il s’écœure Et l’air de rien, cet incident casse la mince corde raide sur laquelle notre héros s’efforçait tant bien que mal de se tenir.) Le premier domino En même temps que toutes les montres analogiques des aînés sonnent quatre heures, le soir tranquillement s’infiltre à travers les stores du lobby. C’est le temps d’agir. Tant mieux, l’espionnage vient avec le crépuscule. Melbourne suit le groupe à son corps défendant jusqu’au troisième étage, fermant la marche, car mis en quarantaine. Au bout de quelques détours, Chasuble ordonne l’arrêt des troupes. On se poste à l’angle d’un corridor, à l’abri des regards, avec vue directe sur la chambre 304, où l’ennemi s’est réfugié, fait comme un rat. Vanevar scrute les alentours avec ses lunettes modifiées : pression de l’air à 101,62 kPa, humidex à 35 %, personne en vue, pas non plus de caméra de surveillance. Il remonte le mécanisme de son dispositif de sauvetage, qui propulse alors un son des plus irritants, grotesque symphonie de [...]

Lire le billet →

Possibles complications médicales

11 novembre 2013 · Création · Simon Arès

Dans le dernier billet : (Le seul ayant des doutes sur les bénéfices et l’exécution de l’opération, c’est Melbourne. Ce dénouement qui tire sur le règlement de comptes ne le réjouit pas, mais là, pas du tout. Par contre, infiltré comme il est dans un groupe de terroriste armé d’un vrai de vrai bogue, pas d’autre choix que celui de jouer les bad boys.) Possibles complications médicales Gonflés d’estime et virus en poche, les Timbrés rebroussent alors chemin vers la librairie pour suivre la trace de Magnus Ford. Les fanatiques éperdus qu’a laissés le gourou dans son sillage leur facilite la tâche et les conduisent bientôt rue Rideau dans un Tim Hortons où tout Canadien born and raised ne peut s’abstenir d’entrer. D’après la rumeur ambiante, on aurait vu Magnus Ford commander deux beignes crème boston, s’en mettre plein les doigts car impossible de faire autrement, puis sortir accompagné de ses deux gorilles en direction du Novotel. Oui, le grand immeuble sur Nicholas, Chasuble connaît, c’est juste au coin, le taxi ne coûtera presque rien. L’histoire se transpose donc vers le très élégant lobby du Novotel, où l’escouade passe à l’action : Ti-Gus et Vanevar se portent volontaires [...]

Lire le billet →

Sauvegarde et conservation

5 novembre 2013 · Création · Simon Arès

Dans le dernier billet : (Tant pis, les aînés persistent à voir en Glenn Gould le symbole d’une époque menacée qui réclame aujourd’hui justice. Le directeur opine du chef, il aime l’idée. Tellement qu’il a l’intention de la transmettre à son supérieur direct, et ce, sans perdre une seule minute.) Sauvegarde et conservation L’appel au supérieur est fait d’un grand téléphone rouge, comme le prescrivent les cas d’extrême urgence nationale. Dès que le directeur active la fonction mains libres, la réceptionniste au bout du fil annonce un transfert imminent : ne quittez pas surtout. C’est mal juger les Timbrés. Les croit-elle si prompts de se défiler si près du but? Surtout qu’un suspense nouveau cloue nos aînés sur place : qui donc est ce supérieur? On parie fort sur Dany Winger, mieux, Jean Chrétien lui-même! Puis, la voix sévère d’une femme au téléphone leur fait perdre de gros montants. Madame, salue le directeur, puis, se tournant vers les Timbrés : messieurs, la ministre de la sauvegarde et de la conservation. Série de regards interrogateurs, haussements d’épaules, Melbourne et les vieillards ignoraient l’existence d’un tel ministère. Qu’importe! Ils pourront désormais se targuer d’avoir des complices haut-placés! Finies, ces longues files [...]

Lire le billet →

Faille dans la machinerie

28 octobre 2013 · Création · Simon Arès

Dans le dernier billet : (Dans le long corridor menant vers les annexes, les regards sévères d’anciens premiers ministres semblent tous être pointés sur Melbourne, lequel se sent tout à coup démasqué, nu sous ses vêtements. De là, paranoïa, sueurs froides, symptômes de l’imposteur. Puis il se tourne, bonheur : les portraits fixaient plutôt la dame en jupe derrière.) Faille dans la machinerie La septième porte à gauche, c’est la bonne. Les Timbrés donnent un généreux pourboire à la dame en jupe et s’engouffrent dans la pièce étroite. Au centre, se trouve sans peine un homme large comme un cuirassé qui paraît né pour dompter le tigre à mains nues, sauver des enfants de la noyade ou reboiser l’Amazonie d’arbres déjà matures. Néanmoins, le directeur des timbres et services connexes n’est décidément pas le dur à cuire que ses dimensions promettent. L’attrapeur de rêves, la statue de la vierge, le bouddha de plastique et les totems chamaniques éparpillés dans la pièce le révèlent soit de nature superstitieuse, soit peu sûr de sa religion. Monsieur Chasuble, appelle-t-il, et celui dont c’est le nom se présente. Or visiblement réjoui d’accueillir des invités dans sa tanière, le directeur tranche net les [...]

Lire le billet →

L’histoire jusqu’ici 6

24 octobre 2013 · Création · Simon Arès

Rétrospective «uncut» de toutes les entrées publiées jusqu’ici (sixième partie) Pour lire l’histoire d’une traite, commencer ici > http://voir.ca/simon-ares/2012/11/04/lhistoire-jusquici-1/ *** Excentricités gouldiennes Deux mois plus tard Décembre 1999 WOMAN PAYS $15,440 FOR Y2K PILLS Reuters, 05-10-99 Y2K: THE MOVIE: “TWO BUGS DOWN” Kansas City Star, 12-11-99 Y2K REPAIRS LEADS TO FIREHOUSE FIRE Montreal Gazette, 17-11-99 Y2K HAS STRESSED WORKERS SAYING ‘Y ME ?’ USA Today, 19-11-99 Ils attendaient le moment propice, le voici : Chasuble achève sa bête, un casse-tête mille morceaux sans contours, Vanevar fignole sa dernière invention, Ti-Gus a reçu son vaccin pour la grippe hivernale, Boilot revient d’une foire sur la lutte amateur et Melbourne est dans sa semaine dite de lecture. Enfin, cap sur Ottawa. La lettre des postes, estampillée «Confidentiel» et faite laminer par Chasuble au plus proche magasin de cadres, est une invitation pour un tête à tête avec le directeur des timbres et services connexes. Le genre d’offre qui ne se refuse pas. Chasuble a donc pris les arrangements qu’il fallait pour concrétiser leur périple dans l’Ouest. En fait, on ne pouvait pas mieux tomber : la maison de retraite où vivent [...]

Lire le billet →
Page 1 sur 71234567

S’abonner au blogue

Catégories