Prologue

2 septembre 2012 14h27 · Simon Arès

L’archéobogue, un blogue-feuilleton?

L’explication longue
Le 31 décembre 1999, à minuit moins dix, je me suis barricadé dans l’atelier de mon père et j’ai vraiment prié pour la première fois. J’ai d’abord prié pour ma vie, celle de mes parents, mes amis, mon chien, la fille que j’aimais secrètement. Puis, ma prière a dérapé. J’ai prié pour voir ladite fille nue, pour avoir de nouveaux skis, des jeux vidéo. Quand j’ai rouvert les yeux, quinze minutes plus tard, j’ai bien vu que je n’étais pas mort et que le fameux bogue, c’était de la fumisterie. Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça m’a choqué.

C’est pourquoi j’ai choisi d’y revenir douze ans plus tard dans le cadre d’un mémoire en création littéraire, et d’éclaircir le tout, comme c’est souvent le cas, par la fiction. Mais, plutôt que de recourir au format papier, ce qui serait sans contredit lui concéder la victoire, quoi de mieux que d’attaquer le bogue sur son propre terrain de chasse : l’ordinateur?

Seront donc ici publiés régulièrement des morceaux de mon histoire, I grec – Deux – K, récit d’une existence avant Google et YouTube. Libre à vous de suivre cette aventure en chantier…

L’explication courte
Mon directeur de maîtrise : « Pourquoi ne pas publier ton mémoire sur un blogue? »
Moi : « C’est pas fou. »

 

***

I grec – Deux – K

***

(^_^)
Entrée 1

Pareille tournure du sort ne s’invente pas : c’est dans les poubelles que Melbourne tombe sur Glenn Gould. Bien au fond, chiffonné sous une pile de publicités sexistes pour le Coq du coin. Qui l’aurait cru? Toutes ces expéditions dans les ordures enfin justifiées!

Chaque vendredi, c’est jour de fouille pour Melbourne au local des postes, étroite chambre forte où sont regroupées toutes les boîtes aux lettres du quartier. Malgré sa volonté d’agir avec la discrétion d’une taupe, il est bien connu du type, dont le titre exact importe peu, chargé de trier le courrier dans l’arrière-pièce.

Devinant par le grabuge qu’il s’agit de Melbourne, celui-ci lui demande comme à son habitude si la pêche est bonne. Cette fois, pour toute réponse, il obtient ce genre de sacre à faire abriter les enfants qu’il serait sans doute imprudent de reproduire ici sans mise en garde parentale.

À suivre.

Partagez cette page

Classé dans :  Création

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Simon Arès
    Dans ce blogue, il sera question, dans le désordre : de Sasquatch; de sucre à la crème; de philatélie; de Melbourne, mais pas de la ville; de robotique; de grosse truite; et de bogue, surtout. Bref, de quoi faire un mémoire en littérature.

S’abonner au blogue

Catégories