Près de deux cents Mormons ont quitté leur Utah natal pour venir passer quelques mois à Montréal. Leur mission: faire du bénévolat. Mais afin de garder leur âme propre, ils doivent suivre des règles très strictes: ne JAMAIS s’aventurer rue Sainte-Catherine, ne JAMAIS entrer dans un cinéma et ne JAMAIS sortir avant dix heures le matin. Pas facile de gagner son ciel…

Pour un jeune Américain de dix-huit ans, on le sait, Montréal est un peu comme Disneyland pour un enfant de huit ans. On peut le constater toutes les fins de semaine quand les jeunes Bostoniens envahissent cette ville magique où leur argent double de valeur, où les bars les accueillent à bras ouverts et où les jolies French girls se déshabillent partiellement (rue Crescent) ou complètement (au Super Sexe).
Imaginez la chance d’Elder Weaver et d’Elder Losee. Pour leur dix-neuvième anniversaire, ces deux jeunes Américains de Salt Lake City ont reçu un voyage toutes dépenses payées de… deux ans à Montréal! Deux ans dans leur propre appartement chauffé, éclairé, compte de dépenses inclus! Deux ans loin de l’autorité parentale dans cette ville fantastique où un jeune peut devenir un adulte un petit peu plus rapidement que dans leur Utah natal!
Sauf que… Je parle du Festival de Jazz, des Francos, de la rue Sainte-Catherine le samedi soir, des terrasses de la rue Saint-Denis et de la Main à Elder et Elder, et ils me regardent comme si je parlais de Bangkok ou de Tijuana. Ils sont à Montréal depuis sept mois et ils ne sont jamais allés au centre-ville. C’est que les deux Elder ne sont pas venus à Montréal comme un jeune Québécois part triper un été en Europe avec un sac à dos, un Eurailpass et une carte des auberges de jeunesse. Elder et Elder sont des missionnaires de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.
Des missionnaires mormons, pour les intimes.

La Bible, part 2
Les missionnaires mormons sont faciles à reconnaître. On les voit souvent dans le métro ou l’autobus, toujours deux par deux, habillés avec le même pantalon noir, la même chemise blanche, le même prénom, Elder, accroché à la poitrine. (Une précaution à l’utilité douteuse puisque pendant les deux années de leur mission, tous les Mormons prennent le nom d’Elder.) Leur mission: tondre votre gazon… ou sortir vos vidanges… «J’ai fait la vaisselle d’une madame l’autre jour», raconte Eler Weaver. Pourquoi? «Parce qu’elle me l’a demandé…»
Bien sûr, Elder a une idée derrière la tête quand il s’attaque à vos petits travaux domestiques. Une fois le service rendu, explique-t-il, les gens sont beaucoup plus disponibles pour entendre parler du Livre de Mormon, une espèce de sequel made in USA de la Bible.
Les Américains n’allaient quand même pas laisser le plus grand best-seller de tous les temps leur passer sous le nez sans réagir. En 1923, un colon du nom de Joseph Smith a trouvé le moyen de mettre la main sur une suite inédite du grand livre qui traînait dans le désert américain. En gros, on y raconte comment Jésus est venu multiplier quelques pains en Amérique après la résurrection.
Pour stimuler les ventes de ce troisième tome de la trilogie amorcée par l’Ancien et le Nouveau Testament, les Mormons envoient leur belle jeunesse en mission à l’étranger. Ils sont présentement 196 au Québec. Soeur Neubert, missionnaire senior qui garde l’oeil sur les plus jeunes, estime qu’à ce chapitre, Montréal est dans la moyenne des missions internationales. «L’année dernière, il y en avait 220.» À Montréal, l’Église baptise en moyenne vingt-cinq nouveaux fidèles par mois et vient d’ouvrir un tout nouveau temple à Longueuil pour les quatre mille Mormons de la région (voir encadré).
Quand il s’est porté volontaire pour partir en mission, Elder Losee rêvait à l’Australie. Elder Weaver, lui, était certain que les sept années qu’il avait passées à étudier le français au high School lui donnerait droit à une mission à Paris, ou à tout le moins en France. Les «prophètes» de l’Église ont préféré les envoyer au Canada. «Tout ce que je connaissais du Canada me venait d’un exposé oral que j’avais fait en deuxième année», explique Elder Weaver.

Brebis bien gardées
Les missionnaires mormons ne choisissent pas où ils partent en mission. Ils (ou leurs parents) doivent payer environ dix mille dollars US pour les frais de voyage, mais ce sont les «prophètes» de l’Église qui décident o ils vont. Mais comme à peu près tout leur est interdit, m’expliquent-ils, Montréal, Plattsburgh ou Kinshasa, ça revient pratiquement au même.
Elder et Elder vivent à Montréal sans vraiment y vivre. Ils ont leur propre appartement à Côte-des-Neiges mais ils sont sous haute surveillance des «prophètes». Ils doivent être à la maison tous les soirs à 21 h 30, au lit à 22 h 30 et debout à 6 h 30. Ils n’ont pas le droit de sortir avant 10 h et tous les matins, ils doivent trouver le moyen de s’occuper pendant trois heures et demie sans café, journal ou télévision.
Pour rester concentrés sur leur mission, Elder et Elder se privent de toutes ces bonnes choses. Le cinéma, la cigarette, l’alcool et les filles sont aussi interdits… Pas de French girls? «De toute façon, explique Elder Weaver, l’hiver, avec les gros manteaux, il n’y a pas grand-chose à voir…» Elder Losee, qui, lui, a remarqué l’arrivée du mois de juillet, laisse apparaître un grand sourire. «Ouais, j’en ai vu quelques-unes…»
Elder et Elder jurent qu’ils ne sont pas des fanatiques. Derrière leur uniforme de vendeur d’encyclopédies, ils m’assurent qu’ils ne sont que deux jeunes tout ce qu’il y a de plus normaux. «Je ne connaissais pas grand-chose à ma foi avant de partir en mission», avoue Elder Weaver. S’il est parti, explique-t-il, c’est tout simplement parce que, lorsqu’on est un Mormon de dix-neuf ans en Utah, c’est la chose à faire.
En Utah, les Mormons composent la majorité de la population. Pas grand-chose ne les distingue des autres bons Américains qui croient en Dieu, en l’Amérique et en leur maman, sauf peut-être une vieille réputation de polygames qui les suit depuis le 19e siècle et un penchant pour les publicités télévisées sur le thème de la famille qui font brailler. Il faut comprendre que le Livre de Mormon ne révolutionne pas les bases du christianisme, il ne fait qu’américaniser la fin. «J’ai une blonde à Salt Lake, insiste Elder Losee. On a des bars là-bas! Plein de bars!»
Alors, comment l’Église mormone garde-telle tous ces jeunes hommes en bonne santé, laissés à eux-mêmes dans une ville «exotique», dans le rang? «Ils sont très obéissants», assure soeur Neubert. «À ce que je sache, nous n’en avons jamais perdu un.»
Le sujet est tabou, mais quand je pose la question à Elder et Elder, ils s’échangent un coup d’oeil complice. «On entend des histoires, explique Elder Weaver. Je sais qu’il y a un missionnaire qui devait être en Angleterre qui a été attrapé à Paris!»
Pour qu’ils ne soient pas soumis à la tentation, les Mormons ont tout simplement interdit aux missionnaires l’accès au centre-ville de Montréal. «Il y a une zone, la Red Zone qu’ils appellent, explique Elder Weaver, entre Sherbrooke, McGill, Beaudry et le fleuve, où l’on n’a pas le droit d’aller, jamais. Il paraît qu’il y a des bars gais, de la drogue et des prostituées là-bas…»
Six jours par semaine, les missionnaires doivent être au travail, c’est-à-dire dehors à rencontrer des gens ou à faire du bénévolat. Le lundi est une journée de congé, mais comme presque tout est interdit, la journée sert surtout à faire le lavage et l’épicerie. Elder Losee a déjà demandé la permission d’aller voir Vladimir Guerrero au Stade olympique, mais on le lui a refusé. «Ils nous ont permis d’aller au Jardin botanique, par contre", ajoute-t-il, franchement moins qu’impressionné.
Quand les deux années seront terminées, Elder et Elder vont retourner dans l’Utah. Elder Losee veut faire des études en dentisterie et Elder Weaver hésite entre les affaires et la musique. «Mais un jour, je vais revenir, ajoute-t-il. J’aimerais beaucoup visiter Montréal.» _

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres

Blogues des partenaires

+ Blogues →