«Nos valeurs excluent l’exclusion»

7 septembre 2013 10h37 · Véronique Robert

«Nos valeurs excluent l’exclusion». C’est le titre d’une lettre co-signée par une centaine de professeurs, auteurs et autres citoyens québécois et qu’on peut lire ici:

Le premier reproche qu’on fait à cette initiative: s’arroger le droit de critiquer un texte (de loi?) que l’on n’a pas encore lu.  Je me demande bien depuis quand nous devons lire la lettre d’un projet de loi avant de pouvoir en rejeter l’essence.  Lorsque le titre même, l’objectif même, d’un texte de loi fait frémir, il y a lieu de le questionner avant même sa publication et, surtout, avant même son entrée en vigueur.

Je serais bien étonnée de devoir retirer mes propos lorsque j’aurai lu ce texte, et mes propos consistent essentiellement en un rappel des différentes règles de droit sur la liberté de religion, et d’expression de cette religion.

La «charte» (qui ne peut pas en être une) des valeurs québécoises est contraire à l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée en 1948 par l’Organisation des Nations Unis.

«Toute personne a droit à la liberté de conscience et de religion;  ce droit implique la liberté de changer de religion ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les partiques, le culte et l’accomplissement des rites».

On rétorquera que la Déclaration universelle, ce si bel énoncé de principe, n’a pas force de loi.  C’est vrai.

Ont toutefois force de loi, et contraignent les États parties, les documents de droits fondamentaux suivants:

Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques:

Article 18:

«1. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction de son choix, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou en commun, tant en public qu’en privé, par le culte et l’accomplissement des rites, les pratiques et l’enseignement.

2. Nul ne subira de contrainte pouvant porter atteinte à sa liberté d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction de son choix.

3. La liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l’objet que des seules restrictions prévues par la loi et qui son nécessaires à la protection de la sécurité, de l’ordre et de la santé publique, ou de la morale ou ou des libertés et droits fondamentaux d’autrui».

Encore au Pacte international relatif aux droits civils et politiques:

Article 27

«Dans le États où il existe des minorité ethniques, religieuses, linguistiques, les personnes appartenant à ces minorités ne peuvent être privées du droit d’avoir, en commun avec les autres membres de leur groupe, leur propre vie culturelle, de professer et de pratiquer leur propre religion, ou d’employer leur propre langue.»

(Voilà pourquoi la Charte de la langue française, plus communément appelée Loi 101, avait sa place – et a toujours sa place –  pour empêcher l’extinction de l’identité de la minorité francophone. Là s’arrête la comparaison.)

La Charte canadienne des droits et libertés:

Article 2

Chacun a les libertés fondamentales suivantes:

a) liberté de conscience et de religion;

b) liberté de pensée, de croyance, d’opinion et d’expression, y compris la liberté de presse et autres moyens de  communication.

La Charte des droits et libertés de la personne ((du Québec), entre parenthèses parce que ce n’est pas dans le titre du texte).

Article 3.  Toute personne est titulaire des libertés fondamentales telles la liberté de conscience, la liberté de religion, la liberté d’expression, la liberté de réunions pacifique et la liberté d’association».

(Vous vous souvenez que le déguisement est un mode d’expression d’un idéologie lors d’un manif? Vous étiez d’accord à l’époque il me semble? )

On devine -sans avoir lu le texte- que la «charte des valeurs québécoises s’autorisera de l’article 9.1 de la Charte des droits et libertés de la personne pour restreindre les droits des minorités religieuses:

«Les libertés et droits fondamentaux s’exercent dans le respect des valeurs démocratiques, de l’ordre public et du bien-être général des citoyens du Québec.  La loi peut, à cet égard, en fixer la portée et en aménager l’exercice.»

Sauf que les articles 52 et 52 de la même charte ne permettront pas de sauvegarder les violation aux droits des minorités religieuses:

52. Aucune disposition d’une loi, même postérieure à la Charte, ne peut déroger aux articles 1 à 38, sauf dans la mesure prévue par ces articles, à moins que cette loi n’énonce expressément que cette disposition s’applique malgré la Charte.
53. Si un doute surgit dans l’interprétation d’une disposition de la loi, il est tranché dans le sens indiqué par la Charte.

Et maintenant, le clause limitatives de ces droits, car tout État peut , exceptionnellement, enfreindre des droits fondamentaux, pour autant que la violation soit justifiée.  Dans le Pacte civil, la clause limitative du droit à la liberté de religion est prévue à même l’article 18 cité plus haut:  «La liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l’objet que des seules restrictions prévues par la loi et qui sont nécessaires à la protection de la sécurité, de l’ordre et de la santé publique, ou de la morale ou ou des libertés et droits fondamentaux d’autrui»

Transposé en droit interne, voilà ce que ça donne, comme possibilité pour l’État québécois d’enfreindre un droit fondamental.

Charte canadienne des droits et libertés, article premier:

«La Charte canadienne des droits et libertés garantit les droits et libertés qui y sont énoncés. Ils ne peuvent être restreints que par une règle de droit, dans des limites qui soient raisonnables et dont la justification puisse se démontrer dans le cadre d’une société libre et démocratique

Et comment les tribunaux décident-ils qu’un texte de loi qui viole un droit puisse se justifier?

1. Il doit y avoir un objectif (législatif) urgent et réel.

2. Les moyens pris pour rencontrer cet objectif doivent être proportionnels à l’objectif visé:

2.1 . En ayant un lien rationnel avec l’objectif

2.2. En portant le moins possible atteinte au droit en question

2.3. En assurant une proportionnalité entre la restriction au droit et l’objectif visé.

Mon propos est le suivant: déjà à l’étape de l’objectif urgent et réel, le test échoue.  Mais même en poursuivant l’analyse et en se rendant à l’étape du lien rationnel, la démonstration de la justification échoue encore.  Car on tente de nous faire croire qu’on vise une laïcisation de l’État, tout en conservant un crucifix non seulement à l’Assemblée nationale mais dans de nombreuses salles d’audience des palais de justice du Québec.  On dit laïcisation, mais on vise uniquement les minorités religieuses.

 

Palais de justice de Chicoutimi. Photo: auteur inconnu.

Partagez cette page

Classé dans :  Droit, Droit, Société
+ sur le même sujet : 

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

+ Ajouter le vôtre Commentaires 24

  • 7 septembre 2013 · 12h48 Jean Émard

    Défendre l’idée qu’on légitimement peut critiquer un texte qu’on n’a pas encore lu est du plus haut ridicule.

    Et on se demande ensuite pourquoi certains disent que nos « intellectuels » sont déconnecté.

    Jean Émard

    • 7 septembre 2013 · 13h04 Véronique Robert

      Si vous appreniez qu’un obscur député est sur le point de déposer un projet de loi qui autoriserait la peine de mort, ou qui criminaliserait l’avortement, ou qui rendrait légal les relations sexuelles entre enfants et adultes, ne seriez-vous pas en mesure de critiquer le projet de loi sans en lire les très alambiquées nuances?

    • 9 septembre 2013 · 23h59 Ian

      Relation sexuelle entre enfant et adulte vs charte des droits…

      Repondez donc aux problemes de liberte de conscience des enfants en lien avec la liberte d’expression religieuse des parents… a l’endoctrinement… pis aux pseudo ecoles religieuses…

      Parlez moi donc du nouveau texte de Daniel Baril qui lui reflechit sur ce qui est ecrit.

      Plutot que de dire des niaiseries…

  • 7 septembre 2013 · 14h49 Christian Mistral

    Merci, Véronique, encore une fois, pour ce brillant et brave service public. Vous êtes, Maître Robert, une héroïne.

  • 7 septembre 2013 · 14h56 Christian Mistral

    Hein? Pour kessé faire? Pas parce qu’il provient de moi, j’espère.

    Je t’admire. C’est ben simple.

  • 7 septembre 2013 · 15h16 Luc Ménard

    Allo Véro
    Ca va?…Superbe texte comme d’habitude…Alors si je le comprend bien..ce que tu dis c’est que légalement la Charte des Valeurs Québécoises ne passera pas le test légal…de la Charte Canadiennes des droits et libertés (CCDL)?

    Toutefois j’aimerais t’amener un autre angle de vue.

    Ce que je pense c’est que cette charte va se retrouver relativement rapidement devant la Cour Suprême du Canada via ce que je disais plutôt ( CCDL)

    Or et c’est là mon questionnement, cette fameuse Charte des droits et libertés Canadienne est née lors du rapatriement unilatéral et anticonstitutionnel de la constitution en 1982.et que el Québec n’a jamais signé (Voir le volume « La Bataille de Londres »)

    La question que je me poses c’est de savoir si en plaidant l’inconstitutionnalité de la Charte canadienne..la charte des valeurs Québécoises n’aura pas pour effet d’obliger et de forcer Ottawa d’ouvrir les archives de ce rapatriement.

    Ce que je pense c’est que Québec utilisera politiquement la charte québécoise des valeurs pour forcer Ottawa a ouvrir la constitution canadienne… Autrement dit. Une action politique pour corriger une action politique qui a berné le Québec depuis 1982.

    Que penses tu de mon raisonnement politique et légaliste à la fois.

  • 7 septembre 2013 · 17h07 Pierre Brassard

    Vous apportez un éclairage intéressant.

    Comme Christian Mistral, je vous tire mon chapeau !

    J’espère qu’il y aura d’autres avocats dans le débat.

  • 7 septembre 2013 · 20h09 Ian

    (1)

     »

    Article 18:

    «1. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction de son choix, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou en commun, tant en public qu’en privé, par le culte et l’accomplissement des rites, les pratiques et l’enseignement.

    2. Nul ne subira de contrainte pouvant porter atteinte à sa liberté d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction de son choix. »

     »

    Article 2

    Chacun a les libertés fondamentales suivantes:

    a) liberté de conscience et de religion; »

    Mais dans le reel c’est quoi la liberte de conscience reelle des individus et plus specifiquement des enfants ?

    Quelle est la liberte reelle des enfants d’adopter une confession religieuse plutot qu’une autre ?

    Comment on peut vraiment penser que la liberte de conscience des enfants fait le poid par rapport a la liberte d’expression religieuse des parents ?

    Un autre questionnement philosophico-juridique

    Comment on peut parler de la liberte d’expression religieuse d’un enfant sans qu’il y ait eu un veritable choix et liberte de conscience au depart ?

    Ma perception… qu’on commence par le depart… i.e. respecter la liberte de conscience des enfants…. ensuite on pourra parler de la liberte d’expression religieuse.

    Mais on se preoccupe pas beaucoup des enfants… car d’une part c’est le point de depart un peu laid des confessions religieuses et d’autre part ils sont trop petit pour choisir un jurist eet aller se plaindre jusqu’en court supreme contre ses parents….

    (2)

    Que les juristses me parlent donc un peu des ecoles juives assidiques ou les filles ont pas le meme enseignement que les garcons et un enseignement essentiellement religieux.

    Dans le cas ou les ecoles seraient privees non subventionnees ou meme l’education a domicile…. qu’elles sont les contraintes que la charte canadienne ou meme quebecoise serait en mesure d’imposer…

    Ma comprehension c’est que le droit a l’endoctrinement pour raisons religieuse est pratiquement consacre par les chartes….

    —-

    (3)

    (a)

    On voit des gens evoquer la contitutionnalite, le respect des chartes du future projet de loi…

    C’est clair que ca passerait pas le test de la charte…

    (b)

    Mais dans le reel meme la proposition des liberaux…. projet de loi 94 2.0

    Passerait probablement pas la charte…

    On vise certains signes religieux comme la burqa et le niqab… mais si quelqu’un a suivi la commission parlementaire du projet de loi 94… on comprend que sur le fond meme les raisons de securites ou d’identification… ou de communication a visage decouvert ne serait pas suffisante…

    C’est pour ca que les liberaux ont laisse mourir leur projet de loi a la premiere occasion….

    (c)

    Ma question pourquoi les commentateurs ici et la font comme si les alternatives passeraient la charte ? on n’en parle meme pas….

    La proposition de la CAQ passerait pas la charte non plus…

    Meme la proposition de Bouchard-Taylor respecterait pas la charte…. en ce qui concerne les employes de l’etat qui representent l’autorite…

    Alors dans le fond on a la proposition du PQ, de la CAQ, du PLQ et de meme que Bouchard Taylor qui respecterait pas la charte….

  • 8 septembre 2013 · 08h16 Marie-Ève Mathieu

    Ce débat est politique et non juridique. La lettre publiée par les intellectuels est une prise de position dans un débat idéologique, parce que le PQ fait exprès de ne pas sortir le texte de loi pour tester les eaux et voir comment les forces se distribuent. Les auteurs de cette lettre et leurs signataires ont campé leur position et c’était important qu’ils le fassent. Quant à votre analyse sur les aspects juridiques, elle est, comme toujours, fort éclairante. Il y a une réelle possibilité que cette charte des valeurs québécoises soit incompatible avec nos lois existantes et c’est tant mieux. On ne peut cependant abandonner le terrain politique en espérant que le juridique va être le chien de garde. Des décisions aberrantes ont déjà été prises par la cour suprême (je pense au jugement sur le droit d’une assurance santé privée dans un système où il y a un régime public de soins – Chaouilli, le npm du médecin?) Par ailleurs, le gouvernement peut choisir de ne pas écouter. Je pense en particulier au cas de l’enfant soldat Omar Khader.

  • 8 septembre 2013 · 11h52 Gilles Bousquet

    Notre drapeau, le fleurdelisé est aussi contre l’inclusion avec ses 4 fleurs de lys, tirées de la royauté française, déchue et sa croix blanche catholique, tirée du drapeau du Sacré-Cœur. Ce drapeau favorise les royalistes catholiques, ce qui exclut nos Premières nations et toutes les autres qui vivent au Québec.

  • 9 septembre 2013 · 01h04 Ian

    (1)

    « Le premier reproche qu’on fait à cette initiative: »

    Le premier repproche que moi je fais a tout le monde c’est la discussion un peu etonnante qui dans le fond parle de tout sauf de l’objet lui meme de la charte….

    L’objet c’est tout de meme la religion….

    Et c’est fascinant comment on va parler de liberte d’expression religieuse sans meme evoquer la liberte de conscience et en particulier la liberte de conscience des enfants.

    (2)

    (a)

    Ce que je repproche c’est le vocabulaire.

    Les niaiseries de laicite ouverte vs laicite fermee….

    C’est tellement indigne et je comprends pas que les philosophes cautionnent un niaiserie de meme.

    (b)

    Ce que je repproche c’est les arguments que des gens seraient contre les droits individuels…

    C’est tout de meme farfelu des gens disent d’une part a ceux qui veulent modifier des chartes qu’ils sont contre les droits individuels et du meme souffle ces gens evoquent la negociation et le dialogue dans des cas d’accomodement raisonnables….

    Negocier des droits et des atteintes aux droits c’est ok… mais retoucher la maniere dont on a ecrit les droits… ca c’est etre contre le droit….

    (c)

    Je suis tanne de ces gens qui dissent que c’est pas torp important que la laicite ou la neutralite de l’etat soit ecrit nul part ou meme ou l’endroit ou on ecrit l’egalite home femme…

    Serieusement puis je descendre de quelques sections dans la charte la liberte d’expression religieuse sans que ca vous derange ?

    (3)

    J’invite les citoyens a bien lire ce qu’on leur dit…

    Prenons la definition d’un accomodement raisonnable….

    Sans le flafla…

    Un accomodement est raisonnable s’il n’est pas excessif et il n’est pas excessif si les couts, l’atteinte aux autres droits et les contraintes sont raisonnables.

    Au dela de ceux qui pensent qu’on a reduit l’ambiguite en faisant des criteres et que c’est pas circulaire … dans le reel c’est aussi flou et puis du reste c’est circulaire

    (4)

    J’aimerais aussi qu’on en revienne des medias…

    (a)

    Un exemple les usagers de la SAAQ qui voulait avoir des agents de l’etat d’un sexe plutot qu’un autre.

    On parle pas juste d’une nouvelle de meme mais d’un cas ou il y a reellement eu un avis de la commission des droits de la perosnne.

    Commentaires sur la politique d’accommodement appliquée par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) lors de l’évaluation de la conduite.
    PDF – 99 KB – 13 pages – Année de publication : 2009

    http://www.cdpdj.qc.ca/fr/publications/pages/recherche.aspx?field=PublicationsTypeDePublication&value=Documents de recherche&title=Avis, mémoires et autres documents de recherche&groupbyfield=PublicationsSousTypeDePublication

    (b)

    Prenons un bout ici…

     »

    La mesure d’accommodement proposée par la SAAQ prévoit dans un premier temps que le demandeur

    devra attendre qu’un évaluateur ou une évaluatrice dont le sexe correspond à sa demande soit disponible.

     »

    Mais on va plus loin…

     »

    Du fait que l’accommodement offert est en fait exécuté

    par la personne en charge de la répartition des dossiers, les évaluateurs et évaluatrices ne sont pas confrontés

    à un refus de leurs services par le client demandeur d’accommodement

     »

    Qui revient a si on sait pas qu’on a ete discrimine la discrimination est pas excessive…

    comment des jurists peuvent sortir une niaiserie de meme…

    (c)

    Et puis regardons tout le serieux avec lequel on envisage les droits des employes….

     »

    Par ailleurs, un effet préjudiciable sur les employés ou un conflit de droits pourrait constituer une contrainte

    excessive si l’accommodement offert avait pour effet de porter atteinte aux droits des salariés. Cependant,

    comme nous avons pu le constater dans un centre de service, les salariés ne semblent pas subir

    de préjudices, que ce soit en terme de conditions de travail ou en terme de droit à l’égalité.

     »

    Un centre de service ?

    Ca veut dire quoi dans le concret on est alle et on leur a demander… ca vous brimes tu…. non c’est ben bo…

    On voit qu’on envisage avec la meme profondeur les atteintes aux droits des employes que ceux de l’huluberlu…

    (d)

    Je pense que la commission des droits de la personne est juste chanceuse que les citoyens n’aient pas autant de temps a perdre que moi pour etre a meme de saisir tout le manque d’ampleur intellectuel de la demarche…

    J’ai pas besoin de media pour que je me rende compte que la commission des droits de la personne est dans les patates dans son avis…

  • 9 septembre 2013 · 10h55 Alexandre

    Merci à vous.

  • 9 septembre 2013 · 22h25 Michel Lacroix

    Cher Ian,on se calme…

    1-Tu ne vois pas que cette charte est une supercherie?Les élus pourront porter un symbole religieux et pas les autres employés de la province.

    2-Aussi tu écris beaucoup sur les pauvres petits enfants qui n’ont pas la liberté de conscience.Que veux-tu que je te dise ?DEVRAIT -ON FAIRE VOTER DES ENFANTS,TANT QU’A Y ÊTRE?Et tu vas proposer qu’ils aient le droit de conduire et de suivre des cour a l’université tant qu’a y être?Et les enfants qui se font imposer l’athéisme,ont -ils la liberté de conscience?Non monsieur!Les enfants doivent prendre de la maturité et ils pourront choisir ce qui est bon pour eux plus tard,voila tout!

    3-Ce n’est pas indigne de parler de laicité ouverte ou fermée.Voyons donc!

    4-Comme le dit si bien Véronique Robert,le test échoue !

  • 10 septembre 2013 · 21h20 Ian

    (0)

    Je trouve etonnant que les ouverts laics et autres qui repprochent aux tenants de la charte d’etre contre les droits individuels prennent avec autant de legerete la liberte de conscience des endants.

    Rappel 1 : La liberte de conscience est dans l’article 1 et donc devrait etre importante.

    Rappel 2 : Les enfants sont pas des demi citoyens avec des demi droit, ils devraient pouvoir pleinement jouir de la liberte de conscience et les atteintes devrait comme tout citoyen etre minimale

    Rappel 3: Je pense que ca derange car dans le fond du point de vue juridique c’est inexplicable pourquoi la liberte d’expression religieuse des parents est plus importante que la liberte de conscience des enfants.

    Rappel 4: Comment pourrait-on meme pretendre que les atteintes a la liberte de conscience des enfants est minimale ou raisonnable dans le cas de parents adherent de religion.

    Rappel 5: contrairement a ce que certains affirment ca laisse des traces longtemps… et puis pourquoi les religions visent les enfants…

    (1)

    « Et les enfants qui se font imposer l’athéisme,ont -ils la liberté de conscience? »

    Votre argument est un beau sophisme… celui de la symetrisation abusive.

    Beaucoup de gens religieux dissent un paquet d’affaire sur l’atheisme… et on aime bien faire de l’atheisme une croyance mais

    l’atheisme est avant tout l’abscence de croyance.

    (a) Essentiellement c’est l’abscence de croyance… l’abscence de dogme, l’abscence de preceptes, l’abscence de regles religieuses, l’abscence de rites, l’abscence de hierarchie religieuse, l’abscence de symboles, l’abscence d’enfer, l’abscence d’ange, l’abscence de….

    (b) l’abscence d’endoctrinement religieux… c’est pas equivalent a l’endoctrinement religieux….

    (c) Les athees ont pas d’ecole ici et la dans le but d’endoctriner les enfants…

    (d)

    Les athees font pas a croire a leur enfant qu’ils vont imploser s’ils ne mangent pas halal… dissent pas leur enfants qu’ils vont imploser s’ils ne respectent pas telle regle de tel ou tel dieu….

    Ils dissent pas leur enfants qu’ils doivent faire une lecture litterale d’un livre saint…

    Le reel c’est ca.

    L’endoctrinement au Quebec c’est essentiellement un phenomene religieux que les religieux vivent avec les faits et le reel….

    l’endoctrinement religieux prend la forme d’education a domicile pour certains…

    prend la forme d’ecole illegale mennonite ou de la secte la mission de l’esprit saint…

    l’endoctrinement prend la forme de communaute ferme avec leur ecoles… comme les ecoles juives assidiques…

    Il prend parfois la forme d’ecole du dimanche….

    Ca touche des sectes, et des visions plus integristes de religion comme les temoins de jehovat…. et un paquet de croyance qui font la lecture litterale de livre saint….

    —–

    (2)

    Comme vous le dites avec eloquence

    « Que veux-tu que je te dise ? »

    (a)

    En premier un reel respect de la liberte de conscience des enfants…

    Et non pas….

    « Non monsieur!Les enfants doivent prendre de la maturité et ils pourront choisir ce qui est bon pour eux plus tard,voila tout! »

    Tant qu’a faire pourquoi pas le contraire ? On fou la paix aux enfants et on revient quand ils seront adultes avec toutes nos idees sur dieux, l’enfer pis le paradis…. ?

    Peut etre plus de chance qu’ils vous reverent de bord ? c’est ca qui vous inquiete ?

    (b)

    Faire en sorte que le droit a l’education dans nos chartes fasse en sorte que tous les enfants du Quebec ait acces au programme et aux connaissances qu’ils devrait pouvoir avoir acces.

    (c)

    Un enfant ne devrait jamais etre un adherent d’une confession religieuse et on devrait considerer comme une secte les confession religieuse qui le font.

    (3)

    Le reel c’est que ca laisse des traces…

    voila de sage parole ici sur la philosophie d’un CPE

    « « Notre objectif principal est d’enseigner à chaque enfant en tenant compte de son niveau individuel et de ses capacités. La Torah a un grand respect pour l’intelligence naturelle et la capacité d’étude des enfants. De plus, la connaissance acquise durant les années cruciales de l’enfance reste gravée de façon indélébile dans le cœur et l’esprit de l’enfant. Ceci est la raison pour laquelle le plus sage de tous les hommes, le Roi Salomon, nous enseigne « Éduque l’enfant selon sa voie, même quand il sera âgé il ne s’en détournera pas ». C’est ce qui est le principe de base du CPE. » »

  • 11 septembre 2013 · 12h00 Michel Lacroix

    D’après Ian,il n’y a pas d’endoctrinement dans les écoles non religieuses du Québec.Laissez moi rire!

    Cette petite fille qui ne pouvait pas porter le nom Noel dans une école parce que ce nom était considéré trop religieux!Cela s’est passé au Québec.Et pensez-vous vraiment que les athées ne font pas d’endoctrinement dans les écoles de la Corée du Nord?A voir la foule de personnes qui faisaient semblant de pleurer peu de temps après la mort de l’ancien leader de la Corée du Nord,ça me donne pas envie de tomber dans l’extrêmisme athée!

    Deuxièmement,les athées ont aussi des croyances(tous les êtres humains ont des doutes et des croyances),des rites(anniversaires) et des symboles(certains athées portent les symboles de la faucille et du marteau).

  • 11 septembre 2013 · 22h25 Ian

    Un bout de commentaire et pleins de problemes…

    (1)

     »

    D’après Ian,il n’y a pas d’endoctrinement dans les écoles non religieuses du Québec.Laissez moi rire!

    Cette petite fille qui ne pouvait pas porter le nom Noel dans une école parce que ce nom était considéré trop religieux!Cela s’est passé au Québec. »

    Etes vous en train de comparer cet evenement avec une ecole dont le projet est essentiellement religieux et ou deroge du programme pas de maniere legere… mais ou on fait un enseignement essentiellement sur les livres saints…et ou il est different pour les filles et garcon ?

    Etes vous a comparer ca avec un CEP ou la mission est de grave de maniere indelibile dans le coeur des enfants certains precepte religieux ?

    Car un moment j’ai cru que vous faisiez cette comparaison….

    Ma remarque c’etait en rappel…

    « L’endoctrinement au Quebec c’est essentiellement un phenomene religieux que les religieux vivent avec les faits et le reel…. »

    Je vois en quoi votre exemple vient changer ca…

    (2)

    « Et pensez-vous vraiment que les athées ne font pas d’endoctrinement dans les écoles de la Corée du Nord? »

    J’ai pourtant dit en regard du Quebec…

    « L’endoctrinement au Quebec c’est essentiellement un phenomene religieux que les religieux vivent avec les faits et le reel…. »

    Pourquoi vous parlez de la coree du nord c’est quoi le rapport ?

    Faites donc un point godwin tant qu’a faire…

    (3)

    « Deuxièmement,les athées ont aussi des croyances(tous les êtres humains ont des doutes et des croyances),des rites(anniversaires) et des symboles(certains athées portent les symboles de la faucille et du marteau). »

    (a)

    Vous dites tous les etres humains ont des croyances comme argument… 2 morceaux de robots pour le sophisme… bravo…

    Mais le point etait l’endoctrinement…

    (b)

    Trouvez moi un exemple d’ecole au Quebec… « athee » qui correspond a ce que je decris en terme d’ecole religieuse ?

    Trouvez moi meme une ecole centree sur une croyance autre religieuse qui fait de l’endoctrinement sur des dogmes et des regles de la maniere dont je le decris pour les ecoles religieuses ?

    (3)

    Je maintiens ma remarque

    « L’endoctrinement au Quebec c’est essentiellement un phenomene religieux que les religieux vivent avec les faits et le reel…. »

    (4)

    La blogueuse semble pas interesser a discuter fort fort la liberte de conscience des enfants…. je la comprend….

    • 14 septembre 2013 · 05h49 Véronique Robert

      Pourquoi vous numérotez toujours vos paragraphes et écrivez des romans chaque fois? (On est dans les commentaires d’un blogue ici, c’est saoulant ces longs pavés).)

    • 14 septembre 2013 · 08h13 Ian

      « Pourquoi vous numérotez toujours vos paragraphes et écrivez des romans chaque fois? (On est dans les commentaires d’un blogue ici, c’est saoulant ces longs pavés).) »

      (1)

      La numerotation indique des points differents, un sous aspects etc…

      (2)

      Je sais que certains ont une pensee du type twitter tant mieux pour eux…

      (3)

      Mais au dela des sophismses de monsieurs chose vous en dites ben des affaires et vous etes saoulant…

      La liberte de conscience des enfants ca vous interesse pas ?

  • 14 septembre 2013 · 03h36 Danielle Drouin

    Malhonnêteté intellectuelle ici dans ce texte. Donc, désinformation!

    Vous citez de façon tronquée la Déclaration universelle des droits de l’homme. Le port de signes ou de vêtements religieux ne fait pas partie de la liberté de religion telle que définie dans la Déclaration universelle qui limite cette liberté au droit d’avoir une religion, de la transmettre et d’en pratiquer les rites (article 18).

    http://www.lactualite.com/opinions/charte-des-valeurs-respirons-par-le-nez/

    • 14 septembre 2013 · 05h32 Véronique Robert

      Pourquoi vous me citez l’article 18 de la DUDH alors que je l’ai copié au complet. Tronqué? Aucunement.

      De toute manière, c’est la Pacte civil qui a force de loi, pas la Déclaration. M’avez-vous lue?

    • 14 septembre 2013 · 08h19 Ian

      (1)

      Moi je vous invite a visiter la page de blogue de Daniel Baril.

      http://voir.ca/daniel-baril/2013/09/09/nos-valeurs-excluent-lexclusion-quand-la-desinformation-exclut-lhonnetete-intellectuelle/

      (2)

      Il va plus loin que vous dans la discussion sur l’article 18.

      (3)

      Et c’est une Remarque que je fais a votre endroit sur la maniere dont vous garocher la citation… voice mon point de vue sur votre approche

      « Le reel c’est qu’on donne des citation juste de meme… on espere meme que le citoyen lira en diagonal et retiendra seulement que ce qu’on veut faire est contre tel ou tel texte de loi.

      On s’attend pas a ce que le citoyen ait une opinion critique du bout qu’il donne.

      On veut pas susciter une discussion et une reflexion on veut l’eviter. » »

  • 13 novembre 2013 · 04h16 Michel

    Nos valeurs disparaissent ! ainsi que notre histoire Faite de même et lancer..

    https://13574.lapetition.be/

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Véronique Robert
    Avocate de la défense, droit criminel. Chargée de cours à l'Université Laval.

S’abonner au blogue

@verorobert

+ @verorobert →

Catégories