La leçon de ski de fond

27 décembre 2011 21h04 · Véronique Voyer

J’arrives de dehors. Joues rouges, orteils gelés, tout le kit. Mais surtout cette espèce d’adrénaline, ce bonheur qui précède l’effort. Tu vas voir, quand on fais du sport on cogites dix fois mieux! T’as pas tort, mom. Bang, l’idée: analyser l’entrevue des Indignés et voir ce que j’en ai appris en l’illustrant avec les péripéties qui marquent mon quotidien. Ça va comme suit:

J’étais sur le point d’hyperventiler sur les pistes mal éclairés, cette idée aussi de partir skier en fin d’après-midi. Je demandes un peu de répit à mes parents hyperactifs qui me crient « attention aux loups » avant de s’éloigner à grand coup de double poussée.

Mooodit ski de fond. J’en ai pas fait depuis deux ans. Eux, ils s’entraînent depuis 20 ans. Dans l’auto, la peur de ce que je ne maîtrise pas m’étais retombée dessus. Un peu comme le premier jour où je me suis pointée au campement des Indignés.

Mais qu’est-ce que je faisais là, avec mon petit manteau propre, mes petites bottes cirées et mon sac d’école tout neuf? Je détonnais pas à peu près. The 99% share common interests, but will eventually have to confront its racial and class divisions. Ce lead d’un papier d’Al Jazeera résume bien mon inconfort avec mon look j’étudies-à-Concordia-pis-j’écoutes-Gossip-Girl qui ne fittait pas trop avec les dépeignés chaudement habillés. Dans ce segment de l’entrevue, Lyna m’a rassuré; tout le monde à le droit de s’indigner, peu importe comment:

Ce que je veux encourager, c’est le monde qui sont capable de donner deux heures par semaine, on les veut ces deux heures-là! Je comprends que t’as une maison à payer pis que t’as des enfants à faire manger pis je comprends que tu veux passer du temps avec eux-autres mais ce deux heures-là que toi tu me donnes, que si tout le monde vient me donner deux heures, c’est fou le changement que ça peut faire! … On a besoin de temps, n’importe quelle sorte de temps pis c’est vraiment important que le monde comprenne ça parce que c’est pas notre mouvement, n-non, c’est ton mouvemeent aussi!

http://soundcloud.com/veronique-voyer/occupy-montr-al-6

Donner deux heures à qui? Comment? Occupy Montréal Jobs

Cet appel à l’effort est aussi pénible que d’entendre ma mère crier: Es-tu habillé? On part!!! Faut dire que la dernière fois que j’avais refuser d’obtempérer, elle m’avait regarder d’un air très grave avant de lâcher: As-tu banni le sport de ta vie?

Ça me tente pas. Et, c’est pas suffisant pour convaincre ma mère de me laisser végéter. Le problème, c’est que Jean Charest viendra pas vous tirer les oreilles pour qu’on améliore la société québécoise. Y a bien le lieutenant gouverneur qui remet des médailles quand on le fait, mais ça, c’est après l’effort. Nous, ce qui nous manque, c’est une carotte au bout du bâton; de la motivation, non?

 

Partagez cette page

Classé dans :  Dehors décembre, Divers

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

À lire aussi

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Véronique Voyer
    Blogue de voyage où les portraits d'habitants et les péripéties cocasses l'emportent sur la liste des bonnes adresses à visiter! PS C'est écrit en joual de Twentysomething.

S’abonner au blogue

@verovoyer

+ @verovoyer →

Archives