Le cinéma vous intéresse? Vous êtes gravement impressionné depuis toujours par les effets spéciaux et la virtuosité avec laquelle y sont représentés les batailles de science-fiction, les paysages fantastiques et les reconstitutions historiques? Vous aimez à la fois les côtés technique et artistique de la création? La profession de matte painter est peut-être pour vous.

Les experts de la langue française s’arrachent les cheveux devant cet anglicisme, mais aucun équivalent satisfaisant n’a encore été trouvé. Faute d’un meilleur terme, on les appelle les matte painters et ils font du… matte painting.

Depuis une dizaine d’années, le cinéma s’est littéralement transformé avec les possibilités des technologies numériques, et les productions cinématographiques réduisent au minimum la construction de décors physiques. C’est précisément là que la technique du matte painting par ordinateur intervient, afin de réaliser des arrière-plans d’envergure qui seraient autrement impossibles à faire. Que ce soit par extension d’un décor physique ou par une création complète, le matte painting permet de créer des backgrounds tels que des décors futuristes, des reconstitutions historiques ou des paysages fantastiques.

Les matte painters sont avant tout des artistes multidisciplinaires qui travaillent toujours très près du réalisateur en donnant corps à des images qui correspondent à la vision de ce dernier. Ils travaillent sur des machines qui nous font blêmir d’envie et utilisent principalement des logiciels comme Photoshop CS3 et XSI de Softimage.

Raphaël Lacoste et Frédéric St-Arnaud travaillent chez Rodeo FX, une petite boîte montréalaise spécialisée en création d’effets spéciaux. Ils ont accepté de nous rencontrer.

Voir: Le parcours des matte painters semble souvent aussi hétéroclite qu’extrêmement spécialisé. Quel est le vôtre?

Frédéric: "J’ai étudié en communication graphique à l’Université Laval, et par la suite, j’ai fait une formation en animation traditionnelle à l’ICARI, une école privée, avec mes cours à option spécialisés en 3D. Mes cinq premières années de carrière étaient orientées en animation 3D pour les téléséries et les publicités télé. Je travaille maintenant depuis cinq ans en matte painting."

Raphaël: "J’ai fait cinq ans de Beaux-Arts (art contemporain et médias, pas une formation idéale, je n’aime pas trop l’art conceptuel)… J’ai complété ma formation avec une maîtrise en animation 3D au CNBDI d’Angoulême, en France. J’ai travaillé en jeux vidéo (Prince of Persia ou Assassin’s Creed) comme directeur artistique pendant sept ans (cinématique et jeu). J’ai aussi travaillé comme photographe parallèlement. Sinon, mon parcours m’a permis de faire beaucoup de conception et de l’illustration. Depuis que je travaille chez Rodeo FX, je fais davantage de création, moins de gestion, et j’apprécie le lien entre l’illustration et la photographie dans mon travail quotidien. J’ai gagné un VES Award en 2006 pour mon travail sur Prince of Persia, ce qui est très encourageant!"

Voir: Dans la spécialisation des effets spéciaux, il y a le matte painting, et à l’intérieur du matte painting, il y a des spécialisations encore plus pointues. Quelle est la vôtre?

Frédéric: "Le réalisme photographique, avec une préférence pour les extensions de décors et le dessin de conception."

Raphaël: "J’aime beaucoup la composition d’images, créer des ambiances, des atmosphères, travailler les lumières…"

Voir: En résumé, quel serait, selon vous, le profil parfait d’un matte painter?

Frédéric et Raphaël: "Ça demande des compétences poussées dans plusieurs domaines artistiques comme la direction photo, la mise en scène, la direction artistique… Il y a beaucoup de notions à assimiler. Il faut maîtriser le côté artistique en plus du côté technique. Un matte painter peut être responsable d’un plan cinématographique au complet, autant au niveau de son look que de son aspect narratif. Il est assez difficile de trouver des matte painters, c’est un métier hyper-spécialisé mais qui demande une large palette d’habiletés."

www.rodeofx.com
www.raphael-lacoste.com
www.starno.net

ooo

Quelques formations pertinentes à Montréal

C’est souvent à partir de cours à l’intérieur d’une formation 3D que se construit le pont qui mène du dessin traditionnel au matte painting. Les voies sont nombreuses, à vous de choisir la vôtre!

- Tous les programmes du Centre NAD.
- Tous les programmes d’ICARI.
- Les formations Ubisoft en collaboration avec l’Université de Montréal.
- Le programme Animation 3D et synthèse d’images au Cégep du Vieux Montréal.
- Le programme Imagerie 2D/3D – Compositing et effets spéciaux télévisuels du Collège Inter-Dec.

Une première formation en arts visuels est un atout non négligeable. À tout le moins, il est important de maîtriser au départ plusieurs techniques comme le dessin, la peinture, le graphisme ou la photographie. (N.G.)

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres