Arrivée sur l’île Ronde (à jeun) Avouons-le d’entrée de jeu, nous sommes tous un peu sceptiques quand vient le temps […]

Arrivée sur l’île Ronde (à jeun)

Avouons-le d’entrée de jeu, nous sommes tous un peu sceptiques quand vient le temps de parler vin québécois. Complexe d’infériorité ou lucidité? Je suis sur le point d’entamer ce débat intérieur quand le bateau qui mène au vignoble de l’île Ronde, à Saint-Sulpice, fait son arrivée au quai de la marina. La traversée du fleuve Saint-Laurent et le soleil aidant, j’en oublie mon scepticisme et me laisse tranquillement gagner par les joies de l’agrotourisme. Le débarquement sur l’île suffit à chasser définitivement mes craintes: 50 000 vignes et un manoir, il y a certainement quelque chose à voir ici!

Brunch familial (2 coupes de Rosé-de-l’île)

Un accordéoniste accueille les clients qui sont majoritairement en famille en ce dimanche matin de juin. Au menu, un brunch diversifié imaginé par le chef Mériadec Jacques où se côtoient terrines, saumon et crêpes flambées au vin blanc fortifié. Parce que c’est dimanche et qu’on ne voudrait pas insulter nos hôtes, on se permet un verre de rosé même s’il est politiquement beaucoup trop tôt pour ce petit plaisir. La culpabilité s’amenuise au goût de ce vin d’été, d’autant plus que le Rosé-de-l’île est produit en quantité limitée. Il faut en profiter quand ça passe, plus de 90 bouteilles se sont écoulées la veille. Ce qui explique le deuxième verre…

Visite guidée du vinificateur (1 coupe de vin naturel Globule rouge)

Si l’aventure gastronomique est plus que satisfaisante, c’est certainement la visite guidée des installations qui rend l’expérience enrichissante. Le jeune vinificateur Adrien De Mello ne se contente pas d’entretenir les vignes et de veiller à la fermentation, il mène personnellement chaque visite du vignoble! À son contact, on apprend tout d’abord que le fleuve Saint-Laurent agit comme un miroir pour les reflets du soleil, et que l’île Ronde est favorisée par un microclimat: deux ou trois degrés de plus que sur la terre ferme. Ceci permet de repousser les vendanges à la mi-octobre. Le raisin a donc plus de temps pour mûrir et, ultimement, donner plus de saveur au vin. C’est d’ailleurs le secret d’Adrien: la majeure partie du travail se passe sur la vigne. L’étape de la transformation doit être la moins importante possible. Pas étonnant qu’il pile le raisin avec ses pieds (j’ai vérifié: il a une notion de l’hygiène bien développée). Le vinificateur vient aussi de créer le premier vin naturel au Québec. Aucun agent de conservation, que du raisin et sa levure naturelle. Encore une fois, je soumets le produit à mon palais, tentée par la notion d’exclusivité. Le Globule rouge s’avère fruité à souhait et frais. Adrien m’assure ensuite que le vignoble de l’île Ronde ne fait pas "pisser" ses vignes (traduction: on ne récolte que quelques grappes sur chaque vigne, pour en assurer la qualité). Mon vocabulaire vinicole enrichi, je me sens maintenant d’attaque pour rencontrer celui qui donne son nom au vin fortifié de l’endroit, le La Fortune.

Discussion avec le propriétaire du domaine (1 coupe de vin blanc et quelques gorgées de vin fortifié)

L’île Ronde est le terrain de jeu de Jocelyn Lafortune. D’abord au sens propre, il venait y chasser les grenouilles quand il était enfant. Puis au sens figuré, il a acheté l’île en 1986 pour s’adonner à sa passion du vin. Et dans les deux cas, il s’amuse autant. Il me confie (autour d’un verre de Héron Blanc) qu’il a tout d’abord vécu comme un Robinson sur son île. Mais pour réussir à faire vivre le vignoble, l’agrotourisme est inévitable. Il partage maintenant son domaine avec une dizaine de milliers de visiteurs. Le passionné de vin ouvre de plus en plus son esprit à d’autres avenues. Son dernier bébé est la vinothérapie. Il a investi un million de dollars en recherche pour créer des produits de beauté à partir des résidus de raisins. La gamme Vie Noble pourrait même un jour être assortie d’un spa sur l’île. Rien n’est exclu par cet homme d’affaires qui connaît le potentiel de la terre sous ses pieds. Et qui est maintenant prêt à le partager avec le plus grand nombre possible: les plaisanciers peuvent accoster le quai de 700 pieds, les aviateurs ont accès à une piste d’atterrissage et j’ai même vu une enfant de deux ans célébrer son anniversaire au vignoble!

Retour à la maison (pompette)

Peut-être est-ce l’effet dépresseur du vin, je quitte l’île Ronde avec un petit pincement au coeur et l’impression d’avoir fait un voyage exotique. Retour à la réalité… 2 Advil.

Vignoble Domaine de l’île Ronde
De 35 $ pour une visite guidée à 125 $ pour un souper six services accompagnés de vins
www.domainedelileronde.com

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel