Dans une société où l’on se touche de moins en moins, certains ont eu une idée folle: battre le record Guinness de la plus longue chaîne de massage. Le but? Renouer avec un sens trop souvent oublié, le toucher.

"Par cette activité, on veut bien sûr faire la promotion de la massothérapie. Mais c’est aussi un message de solidarité et de paix qu’on lance", mentionne Sylvain Magnan, fondateur de l’Institut Kiné-Concept et administrateur de Guijek, les deux écoles de massothérapie à l’origine du défi. Le 28 mai prochain, la population est donc invitée à se présenter dès 11h au parc Jean-Duceppe, à Montréal, pour participer à cet événement. L’objectif est de réunir 2000 personnes qui vont se masser les unes les autres à la file indienne, pendant 3 minutes, et ce, sans jamais perdre le contact. Si l’on y arrive, Montréal réussira à battre Bangkok qui a établi le dernier record avec 1233 participants. Le défi peut sembler rigolo, mais il ne faut pas sous-estimer le pouvoir d’un tel rassemblement: "Le sentiment ressenti à l’intérieur de cette chaîne humaine sera certainement incroyable. C’est sûr que j’y prendrai part et me trouverai une place dans la ligne pour vivre ce moment unique", ajoute l’organisateur.

Toucher pour humaniser

Dans nos sociétés modernes, le toucher est souvent oublié: "On adore s’en mettre plein la vue, on recherche toujours une meilleure qualité de son et la gastronomie est omniprésente. Le toucher, lui, est souvent négligé", affirme le fondateur de Kiné-Concept. Les gens devraient réapprendre à toucher et à se faire toucher, sans être constamment méfiants: "Certaines études démontrent qu’il y a moins de violence dans les sociétés où une plus grande place est accordée au toucher", renchérit Sylvain Magnan.

Toutefois, bien que la société s’individualise, elle tend à changer et à avancer petit à petit dans la bonne direction, ajoute-t-il. Selon certains théoriciens, nous entrons dans ce que l’on surnomme la Révolution du mieux-être, une époque où l’on investit davantage dans l’être que dans l’avoir. On accepte un moindre salaire pour une plus grande qualité de vie, on investit dans des cours de yoga, dans la massothérapie, choses que l’on ne faisait pas il y a quelques années. "De plus en plus, certaines personnes dédient même une partie de leur budget à la massothérapie", mentionne M. Magnan.

Reprendre contact

Les bienfaits du toucher sont multiples. "Globalement, recevoir un massage nous fait reprendre contact avec notre corps, alors que l’on vit dans une société hyper cérébrale", explique Caroline Anton, superviseure de la massothérapie au spa Scandinave Les Bains du Vieux-Montréal. Un massage, c’est un moment que l’on s’accorde à soi-même, c’est aussi s’offrir une pause. "Il n’y a pas beaucoup de moments dans une vie où l’on peut dire que l’on va nous écouter et s’occuper de nous pendant une heure sans nous juger, en nous respectant totalement", ajoute Sylvain Magnan. Les bienfaits peuvent aussi être ressentis par la personne qui masse. Il peut s’avérer très gratifiant de savoir que l’on a fait du bien à autrui. Pour transporter le toucher dans son quotidien, les écoles de massage proposent souvent des cours d’initiation au massage que l’on peut notamment suivre en couple.

Les différents types de toucher

Le suédois: Il diminue les tensions musculaires que l’on accumule consciemment ou inconsciemment. Il fait ralentir le rythme respiratoire et entraîne la relaxation. Les mouvements sont toujours faits en direction du coeur pour stimuler la circulation sanguine.

Le californien: Moins en profondeur et fait avec une importante quantité d’huile à massage, il vous fait débrancher totalement. Les mouvements sont conçus pour ne pas suivre une logique précise et pour déconcentrer celui qui les reçoit pour qu’il puisse s’abandonner entièrement.

Le "deep tissue": Ce massage s’adresse aux personnes qui souffrent de vives tensions chroniques. Il ne soigne pas les blessures, mais plutôt les tensions créées au quotidien, comme celles qui se logent entre les omoplates de quelqu’un qui travaille toute la journée devant son ordinateur.

Les massages énergétiques: Inspirés des philosophies asiatiques, leur but est de réharmoniser le corps, de rapprocher son yin de son yang. En utilisant certains points de tension, on peut redonner de l’énergie à quelqu’un qui est très fatigué ou apaiser une personne qui a un trop-plein d’énergie et qui souffre, par exemple, d’insomnie. "Ce n’est pas une technique ésotérique, les étudiants en massothérapie reçoivent des formations concrètes pour ce genre de massages, dont fait partie le shiatsu", précise Caroline Anton.

Carnet d’adresses/

Kiné-Concept: 760, rue Saint-Zotique Est, Montréal, 514 272-5463, www.kineconcept.com

Guijek: 551, rue Saint-Zotique Est, Montréal, 514 527-2666, www.guijek.com

Scandinave Les Bains: 71, rue de la Commune Ouest, Montréal, 514 288-2009, www.scandinave.com

Chaîne de massage
Le 28 mai à 11h
Au parc Jean-Duceppe

Prix de présence: un soin à Kiné-Concept ou dans un des spas associés (Scandinave Mont-Tremblant, Rainspa, La Source, Amerispa, Balnéa)

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel