Le 4 juin prochain, les voisins de toute la province sont appelés à mettre le nez dehors pour se serrer la pince… et plus encore! Prêts pour la Fête des voisins?

La Fête des voisins est une initiative de nos cousins français, une idée qu’on leur a piquée et qui fait des petits au Québec depuis la première édition, il y a six ans. "Lorsque j’ai entendu le fondateur français Atanase Périfan parler de cette fête à la radio, ça a été un coup de foudre immédiat", raconte Nadine Maltais, fondatrice de l’événement au Québec et coordonnatrice des grands événements pour le Réseau québécois de villes et villages en santé, qui promeut la fête.

Le concept est simple et efficace: à chaque citoyen d’organiser sa propre fête entre voisins, selon son bon vouloir. Les idées fusent et permettent de se rassembler sous un projet commun: ici, on sort des tables dans la rue pour organiser une vente de garage, là, c’est plutôt un BBQ qui réunit les voisins d’un coin de quartier, et là, on investit la ruelle pour du cinéma en plein air!

Dès la première édition, des dizaines de fêtes ont été organisées dans 27 municipalités; aujourd’hui, il y a plus de 300 municipalités inscrites. "On s’est un peu perdu de vue, les Québécois, pour toutes sortes de raisons: les grandes villes, l’individualisme… Ça a été un déclencheur dans le milieu, car souvent les gens avaient envie de se connaître mais ne savaient pas comment s’y prendre. Et ça permet aux citoyens de s’approprier leur territoire, de créer un sentiment d’appartenance et de voir que là où ils habitent peut être un vrai milieu de vie", plaide Mme Maltais.

Émilie Bordat vit pleinement cette réalité: elle organise depuis cinq ans une Fête des voisins dans son quartier de la Petite-Bourgogne. Chaque année, c’est sous une thématique différente que se réunissent Émilie et sa soixantaine de voisins. Thématique qui sert d’inspiration pour la décoration de la rue et pour le repas auquel tous contribuent: multiculturel, Far West et, cette année, un thème 100% québécois.

Cette fête a changé pour de bon le visage du voisinage: "Tout le monde se connaît maintenant, les gens s’entraident et ça rend le coin plus sécuritaire pour tous. On organise très régulièrement des 5 à 7 et beaucoup d’activités ont découlé de ça. Par exemple, le ciné-ruelle, où on projette un film sur la porte de garage d’un voisin… Cela a fait en sorte que dorénavant, quand un voisin s’en va, on pleure tous!" conclut-elle en riant.

La Fête des voisins
Le 4 juin
Pour info: www.fetedesvoisins.qc.ca ou auprès de votre municipalité

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres