Outre les athlètes haute vitesse de la F1 ou de NASCAR, le parc Jean-Drapeau est le lieu prisé d’une multitude de sportifs qui se tiennent plus près de la barre du 30 km/h. Tour d’horizon des îles sportives.

En plus d’héberger nombre d’attractions touristiques (La Ronde, la Biosphère, le Casino, l’Aérodium) et quantité d’événements d’importance (Osheaga, L’International des feux, Piknic Électronik), le parc Jean-Drapeau fait aussi figure de haut lieu sportif à Montréal. Cyclistes, patineurs, escaladeurs, avironneurs, nageurs et coureurs traversent tous les jours le pont Jacques-Cartier ou de la Concorde pour s’adonner à leur sport dans un décor sublime.

Sur le circuit

Une piste de vitesse balisée, ouverte aux sportifs et promeneurs de tout acabit. Si cet accès n’est pas unique dans le monde, il est certainement rarissime! Et bien que les événements de course automobile annuels bloquent l’accès aux usagers quelques jours par année, ils leur garantissent en tout temps un revêtement de qualité supérieure.

Sur la piste partagée, cyclistes de route ou de ville côtoient patineurs de vitesse, sportifs en fauteuil roulant, coureurs, marcheurs, mais aussi voitures puisqu’elle constitue la seule rue de l’île Notre-Dame! Pour accommoder les sportifs de performance qui peinaient à cohabiter avec voitures et badauds, les "pôles de ralentissement" ont été retirés et une plage horaire matinale (de 5h à 7h) sans voitures a été isolée. "Nous avons à coeur la qualité de vie des sportifs sur le circuit Gilles-Villeneuve, c’est pourquoi nous avons investi un demi-million de dollars pour dériver la circulation afin de le libérer autant que possible", assure Nathalie Lessard, directrice générale aux communications au parc Jean-Drapeau.

Longueur d’avance

D’une longueur de deux kilomètres, l’impressionnant bassin olympique qui date des Jeux olympiques de 1976 sert de lieu d’entraînement et de compétition aux équipes d’aviron, de canoë-kayak et de bateau-dragon. Auréolé de la piste cyclable, le bassin de l’île Notre-Dame est surmonté de gradins permanents permettant aux spectateurs d’assister aux événements nationaux et internationaux. Le quartier des athlètes adjacent héberge deux bassins à ramer intérieurs ainsi qu’un gymnase. En plus de pouvoir y admirer les poussées des athlètes, les amateurs de sports nautiques peuvent aussi profiter des programmes et activités d’initiation offerts par les clubs en place.

Jeux d’eau

De mai à septembre, le Complexe aquatique de l’île Sainte-Hélène accueille autant les familles venues profiter des jeux d’eau, trampolines et piscine récréative que les athlètes qui investissent les piscines de compétition et de plongeon. Sept jours sur sept, plus de 100 clubs s’y entraînent aux disciplines de nage synchronisée, de natation, de plongeon ou de water-polo. Pour les enfants, les samedis gonflés offrent animation et jeux gonflables dans l’eau. Le chalet des baigneurs – joli édifice patrimonial – offre en outre vestiaires et un gymnase pour les athlètes.

Sur l’île Notre-Dame, la saucette se fait les pieds dans le sable sur la plage où on profite de la baignade, du volley-ball et des repas en plein air. On peut aussi louer pédalo, canot ou kayak pour explorer le lac des Régates et les canaux qui sillonnent l’île à l’intérieur du circuit Gilles-Villeneuve. Tout ça à 15 minutes du centre-ville!

Autres installations

Le parc Jean-Drapeau renferme aussi d’autres points d’intérêt pour qui veut se dégourdir les jambes. Sur l’île Notre-Dame, le Jardin des Floralies est le cadre tout désigné pour une balade tranquille et un pique-nique champêtre. Pour une séance de musculation en plein air, les installations du Trekfit, tout près de la plage, proposent un circuit d’entraînement des plus design avec panneaux d’exercices à l’appui. Pour découvrir le circuit Gilles-Villeneuve autrement, profitez d’un tour guidé en Segway, ce véhicule électronique monoplace. Fait peu connu du côté de l’île Sainte-Hélène, tout près de la Poudrière: une paroi rocheuse naturelle est mise à la disposition du Centre d’escalade Horizon Roc ou des membres de la Fédération québécoise de la montagne qui voudraient la gravir. Autre détail à retenir: il est possible d’accéder au parc Jean-Drapeau à pied, à vélo ou en patins par la navette fluviale qui offre des départs toutes les heures depuis Longueuil, les Quais du Vieux-Port et l’île Sainte-Hélène.

Calendrier /

10-11-12 juin: Grand Prix du Canada

18 juin: Baignade gratuite au Complexe aquatique et à la plage

25 juin au 30 juillet: L’International des feux Loto-Québec

22-23-24 juillet: Festival international de courses de bateaux-dragons

13-14 août : Fête des enfants de Montréal

3-4-5 septembre: 24h Roller Montréal

www.parcjeandrapeau.com

ooo

Trois comme dans triathlon

En plus de ravir des milliers de sportifs de disciplines distinctes, le parc Jean-Drapeau plaît également aux triathlètes. Foi de l’entraîneur-chef du Club de triathlon Saint-Lambert, Pierre Svartman, qui simule des triathlons chaque semaine autour du circuit Gilles-Villeneuve. L’accessibilité du lieu le favorise, de même que la proximité des installations, permettant aux triathlètes de pratiquer les importantes transitions entre les disciplines. "Nous pratiquons la nage dans la piscine ou à la plage, le vélo sur le circuit et nous courons un peu partout sur les îles: dans les jardins, au bord de l’eau, sur du pavé, des sentiers, ou vers les petites côtes de l’île Sainte-Hélène", relate-t-il. Même son de cloche chez Charles Couturier, entraîneur-chef du programme de triathlon de l’Université de Montréal qui apprécie le circuit Gilles-Villeneuve surtout pour sa sécurité, en comparaison avec les grandes routes, et son format circulaire qui lui permet de marquer les temps de ses athlètes. "Il y a aussi la stimulation et la motivation de compétitionner amicalement avec les autres utilisateurs du circuit", souligne-t-il.

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres