Dans la Petite Italie, les compétitions sportives sont toujours synonymes de rassemblements. Au café devant les écrans ou au parc, pas question de manquer la partie!

Côte à côte

Quelques portes séparent les deux fameux cafés du boulevard Saint-Laurent, le Caffè Italia et le Bar Sportivo. Le premier a été fondé en 1956 et le second, en 1964, ce qui correspond à l’âge d’or de la Petite Italie à Montréal. Deux traditions bien implantées, donc, quand vient le temps de regarder un match de foot. La preuve: les deux adresses étaient bondées pour la finale Barça-Manchester de la Ligue des champions, le 28 mai dernier.

Au Sportivo, on aménage complètement l’endroit comme un théâtre en alignant les chaises pour accueillir le plus de monde possible lors de ce genre d’événement. La fille du propriétaire, Karine D’Onofrio, est pratiquement née dans ce café sportif: "C’est la folie quand il y a de gros matchs, surtout quand ils ne sont pas diffusés sur RDS ou TSN. Mais j’ai été surprise de voir le nombre de gens qui se sont déplacés pour la finale de la Ligue des champions même si c’était présenté partout. Les Québécois s’intéressent de plus en plus au soccer."

Avec ses murs tapissés de photographies d’équipes de soccer et les ballons qui ornent les tablettes derrière le comptoir, on se croirait dans un bar sportif typique. La seule différence: pas d’alcool au Sportivo. "On ne veut pas de problèmes. Il n’y a jamais eu d’alcool ici et c’est bien mieux comme ça!"

C’est aussi à doses de caféine que s’emportent les amateurs de sport qui fréquentent le Caffè Italia. Une routine qui semble assez logique pour les matinées de Formule 1 du dimanche, mais qui étonne un peu plus pour les joutes de hockey. La véritable surprise, c’est surtout de voir que le personnel derrière le comptoir aime mieux le sport de Maurice Richard que le soccer! Confidence recueillie sous le sceau de l’anonymat.

L’autre option rue Dante

À quelques pas de là, tout près de la Quincaillerie Dante de la famille Faita, se trouve le Caffè San Simeon. Si la décoration sportive est beaucoup plus sobre, c’est pour la qualité du café et l’ambiance amicale qu’on s’attarde à cet endroit. L’été s’annonce beaucoup plus calme que l’an dernier sur le plan des compétitions sportives, comme il n’y a ni Euro, ni Coupe du monde (visiblement, celle des femmes qui se jouera en Allemagne ne semble pas attirer des masses). Mais quand la saison du soccer italien est à son comble, les fidèles accourent au café. "C’est complètement fou. Quand il y a un match le mardi après-midi en pleine semaine, c’est comme si tous ces gens-là ne travaillaient pas!" explique le barista Tony en continuant de servir le flot incessant de clients. Un de ceux-ci révèle que les vrais amateurs de sport restent à la maison les soirs de matchs importants. "Je veux pouvoir me concentrer sur la partie, sinon quand tu vas dans un café, il y a toujours des partisans de l’équipe adverse pour chahuter, c’est pas sérieux!"

Nostalgia

Si l’envie de retrouver un brin d’Italie authentique vous tenaille, il est vrai que le quartier de la Petite Italie évolue et change de visage. Toutefois, il est encore possible de côtoyer des Italiens de la première génération d’immigrants en s’attardant dans les parcs du quartier. Le parc Mozart est par exemple tout indiqué pour ce genre de rencontre puisqu’il attire les vieux amateurs de bocce avec son terrain aménagé. Ce sport frère de la pétanque est pratiqué depuis des siècles en Italie et c’est probablement le patrimoine vivant le plus intéressant du quartier.

Carnet d’adresses /

Bar Sportivo: 6804, boulevard Saint-Laurent, Montréal, 514 495-0170

Caffè Italia: 6840, boulevard Saint-Laurent, Montréal, 514 495-0059

Caffè San Simeon: 39, rue Dante, Montréal, 514 272-7386

Parc Mozart: angle Mozart Ouest et Waverly, Montréal

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel