Derrière ces deux noms se cache une institution montréalaise de la chaussure. Cultivant l’exclusivité, l’originalité et la diversité, elle a su se tailler une place à part sur le marché. Gabriel Julien nous explique comment.

En 1979, lorsque la tante et l’oncle de Gabriel Julien ont fondé la friperie Rio, leur concept était loin d’être aussi complet qu’aujourd’hui, avec deux magasins l’un en face de l’autre rue Saint-Denis (Rio et X20), à Montréal, et un à Québec (X20). Puis, les propriétaires se sont rendu compte qu’un article était vraiment très en demande parmi leur clientèle, souvent constituée de jeunes et d’étudiants: le pantalon équestre. Ils se sont donc intéressés aux étiquettes de ces vêtements et ont contacté les manufacturiers québécois qui en fabriquaient pour qu’ils en créent des modèles exclusifs pour la boutique. Résultat: pendant 15 ans, ces pantalons ont eu un succès fou. «Après avoir été la première friperie du coin, on a du coup été la première boutique punk ici», confirme Gabriel Julien.

Du flair et de l’audace

«On a toujours été un peu à l’avant-garde. On voyait les courants qui se dessinaient et on s’aventurait dedans.» Par exemple, quand Rio a commencé à vendre des Converse, il y avait juste trois modèles en magasin; plus précisément les modèles de base rouge, noir et bleu avec le bout blanc. Toutefois, cet essai a de nouveau été payant, puisqu’à présent, on retrouve entre 1200 et 1300 Converse différentes sur les deux étages du Rio! De plus, chaque saison, entre 250 et 300 nouveaux modèles de la marque centenaire se greffent au lot… «et se vendent comme des petits pains chauds», nous précise-t-on.

Constat similaire pour la seconde grande étiquette de la maison: Kickers, dont la boutique est aussi le distributeur au Canada. Mais il ne faut pas non plus négliger les quelque 350 modèles de Dr. Martens qu’on peut retrouver sur place.

De tout, pour tous

Même si son chiffre d’affaires est à 75% assuré par la vente de chaussures, X20 – Rio ne se borne pas à ce produit. On y retrouve également des vêtements d’une dizaine de créateurs québécois, des accessoires (dont des crinolines et des chapeaux hauts-de-forme), des bijoux, des tee-shirts de groupes et même des CD de musique alternative. «On est un peu compressé, avoue Gabriel Julien, mais tout ça se tient.» Un petit tour s’impose!

Rio et X20

3459 et 3456, rue Saint-Denis, Montréal

514 842-1692

514 281-0986

x20.com

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres