En 1968, l’ITHQ a révolutionné le marché de la restauration québécoise en étant la toute première école des métiers de la restauration. Son offre s’est depuis bien élargie, mais elle demeure toujours une référence nationale et un lieu d’innovation sans pareil. Entretien avec son directeur général associé Paul Caccia.

Voir: On sait que le domaine de la restauration a beaucoup évolué depuis 50 ans. Comment l’ITHQ a-t-il accompagné ces changements?

Paul Caccia: L’ITHQ s’est toujours positionné en amont des changements, en étant notamment le premier à ouvrir en 1968 un institut de formation spécialisé dans les métiers de la restauration (cuisiniers, pâtissiers et serveurs), dans la foulée de l’Expo 67 et de l’engouement que cet événement a suscité pour les métiers de bouche. Un an plus tard, nous nous sommes rendu compte de l’importance d’une bonne gestion pour assurer la pérennité d’un hôtel comme d’un restaurant, aussi avons-nous greffé un volet de formation technique en gestion des opérations de niveau collégial. Et depuis 1991, nous proposons également une formation universitaire dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme en collaboration avec l’UQAM.

VoirLes écoles de restauration sont maintenant nombreuses sur le marché. Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents?

P.C.: Nous sommes la seule école publique à offrir les trois niveaux d’enseignement dans le domaine du tourisme et de l’hôtellerie. De plus, nous offrons des programmes Signature qui bonifient automatiquement les formations théoriques par une expérience pratique dans les locaux mêmes de l’ITHQ, qui possède deux restaurants d’application (le Restaurant de l’Institut et la salle Paul-Émile-Lévesque) et un hôtel de 42 chambres dont la cuisine, le service, la gestion et l’entretien sont réalisés par nos étudiants, en contact direct avec le public. Nous disposons aussi de nombreux partenaires à l’échelle nationale et internationale, dont le réseau Relais et Châteaux et Sofitel. Nous pouvons également nous targuer de proposer des formations de haut niveau et de sélectionner les étudiants les plus prometteurs, ce qui explique que nous sommes l’école canadienne qui représente le Canada au sein du Leading Hotel School of the World.

VoirAvez-vous des programmes novateurs qui sont porteurs sur le marché du travail?

P.C.: Bien sûr. Nous avons implanté un programme universitaire de deux ans intitulé Hautes études en gestion hôtelière internationale qui a tant de succès que nous avons dû créer une seconde cohorte pour répondre aux besoins. Il s’agit d’une formation unique au monde à ce niveau scolaire, car elle comporte deux périodes de stage de six mois (un premier stage en Amérique du Nord et un second à l’international) qui permettent aux étudiants d’être fin prêts lors de leur arrivée sur le marché du travail. Nous avons aussi en 2012 combiné une formation en service et en sommellerie qui comprend 60 semaines durant l’année et demie que dure le programme. Cette manière de faire avantage beaucoup nos étudiants dans les établissements de restauration et d’hôtellerie ici comme à l’étranger.

VoirPeut-on étudier à l’ITHQ si on n’a pas beaucoup de moyens?

P.C.: Absolument. Les frais de scolarité sont les mêmes à l’ITHQ que dans tous les autres établissements d’enseignement québécois. De plus, nous avons mis sur pied une fondation qui fête cette année ses 10 ans d’existence et qui permet d’attribuer une aide financière aux étudiants nécessiteux, ainsi que d’envoyer des candidats méritants faire de longs stages à l’étranger.

ITHQ

3535, rue Saint-Denis

Montréal

514-282-5111

ithq.qc.ca

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres