Récemment ouvert dans le Quartier des spectacles, le F Bar offre, comme son grand frère le Ferreira café, une cuisine d’inspiration portugaise raffinée, mais conviviale à souhait.

Les festivaliers et amis de la Place des Arts n’ont eu longtemps d’autre choix, avant les spectacles, que d’aller manger à la foire alimentaire du Complexe Desjardins, au St-Hubert ou au Bâton Rouge. Heureusement, le nouveau Quartier des spectacles a fait naître des restaurants dignes de ce nom. Dernières ouvertures en date, il y a quelques semaines, on a vu la Jeanne-Mance accoucher de deux jumeaux (du moins de l’extérieur) qui jouxtent la paroi ouest du Musée d’art contemporain: le F Bar et la Brasserie T!. Tandis que mon complice Gildas Meneu vous raconte son expérience à la Brasserie T! dans cette même édition, il sera ici question du F Bar.

Petit frère du Ferreira Café, le F Bar, installé dans l’un des deux parallélépipèdes blancs conçus par la firme Daoust Lestage, est une réussite du point de vue de l’intégration à l’architecture du MAC. Plus long que large, des fenêtres à profusion qui permettent de zyeuter ce qui se passe à l’extérieur: on pourrait se croire dans un wagon de train. Un soir de canicule, nous avons pu observer depuis la terrasse un "show" improvisé d’enfants dont le jeu consistait à courir entre les jets d’eau syncopés qui jaillissent du sol, sur la place des Festivals. C’était rafraîchissant juste à les regarder.

L’espace intérieur du F est indéniablement élégant, avec ses beaux azulejos portugais (carreaux de céramique bleus et blancs) qui enjolivent le bar à l’entrée.

Les plats d’inspiration portugaise concoctés par le chef Gilles Herzog (anciennement au resto Derrière les fagots de Laval, tristement fermé) apportent une bonne dose de chaleur et de convivialité.

À table!

Le menu se cadence en cinq temps: petiscos (la version portugaise des tapas espagnoles), entrées, plats do tasco, c’est-à-dire les p’tites vites (bitoque, tartare, burger), tachos (mijotés servis dans des cocottes) et desserts.

Les calmars frits, un classique, sont bien réussis. Enrobés d’une fine pâte de maïs, ils sont servis avec une mayonnaise "limépicée" aux notes prédominantes d’agrumes. Pour l’été, la soupe glacée de pois verts et menthe est tout indiquée. Veloutée, rafraîchissante, délicate, elle est coiffée d’une écume de fromage de chèvre aérienne et flanquée de minces tranches de chorizo noir.

Du côté des mijotés, on ne se trompe pas si l’on choisit la cocotte de morue ou celle de cochon braisé. La morue, dans sa formule fraîche (et non salée comme le veut la tradition), est fondant en bouche. Il est déposé dans un bon jus de piment doux, à côté de tranches de fenouil et de pomme de terre confite au laurier. La pièce de viande (de l’échine), quant à elle, est accompagnée de grelots et de moules façon vinaigrette et parfumée par de la coriandre fraîche et de l’anis vert. Du comfort food réalisé avec grand soin.

Au moment de notre visite, le permis d’alcool n’avait pas encore été délivré par la Ville. Nous avons tout de même obtenu copie de la carte des vins et pouvons vous dire que sa particularité est d’offrir une quinzaine de vins portugais d’importation privée. Avis aux intéressés, le permis d’alcool est désormais acquis.

Petites douceurs

Les desserts du F font eux aussi de l’oeil au Portugal. Comme ces deux natas, des tartelettes traditionnelles aux oeufs. L’interprétation que fait le chef de ce classique? Il les sert tièdes et accompagnées d’un sorbet aux poires et d’un trait de caramel. C’est moelleux, réconfortant, doux. Un autre choix intéressant: le sablé au sel de l’Algarve, crémeux de dattes et yogourt de chèvre glacé.

Emballant /

Les mijotés d’inspiration portugaise, présentés dans des cassolettes. Et les desserts inspirés. L’endroit est idéal pour un lunch rapide ou un souper d’avant-spectacle.

Décevant /

Le service était vraiment chaotique. Le resto a ouvert le 29 juin, ceci explique peut-être cela, mais les propriétaires du Ferreira sont des restaurateurs aguerris. Le Quartier des spectacles est vibrant d’activité au coeur de l’été et on était impatient de l’essayer sans attendre, tout comme sans doute nombre d’autres montréalais…

Combien? /

Environ 90 $ pour deux, avant vin, taxes et service. Abordable, compte tenu de la qualité de la cuisine.

Quand? /

Ouvert tous les jours, midi et soir.

Où? /

F Bar
1485, rue Jeanne-Mance, Montréal
514 289-4558, www.fbar.ca

F pour frérot du Ferreira Critique par - 2010-07-29
Cote: 4

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres