Cantina: petit établissement vinicole typiquement espagnol ou italien où les gens se rencontrent. Linh Ngo nous donne la définition de son Brut cantina sociale.

«On veut que les gens nous voient comme une cuisine sociale de quartier où ils peuvent venir manger, boire et jaser», explique Linh Ngo, qui a tout d’abord été serveuse à l’ouverture de Brut cantina sociale, en juillet 2012. Depuis deux mois, elle en est toutefois la copropriétaire. «Puisque je travaillais ici, je connaissais le concept et je l’aimais. Et pour un établissement qui vient d’ouvrir, ça fonctionne très bien», assure-t-elle.

De la terre à la table

«Ici, les chefs travaillent avec des matières premières. Passer de la ferme à l’assiette est leur mantra. Il n’y a pas vraiment de gros fournisseurs, on achète plutôt des produits frais du terroir.» Ainsi, tout est cuisiné sur place, même le pain, les sauces et les condiments. «Le chef y tient beaucoup. Il veut transformer son produit lui-même, en connaissant son origine.»

Sous forme de tapas servies sur des plateaux, on propose des pogos au canard confit, des sandwichs pastrami à la langue de bœuf fumée, des tartares, des huîtres, des rillettes, du prosciutto de canard maison… Faites vos choix et partagez! «Brut cantina sociale a un peu importé le concept de tapas en Outaouais. La panoplie de propositions et le concept de plats à partager nous distinguent des autres», explique Linh Ngo.

Dans un décor chaleureux et une ambiance décontractée, l’équipe de Brut cantina sociale souhaite avant tout transmettre sa passion pour la boustifaille. «On veut faire découvrir notre fine cuisine à la scène gastronomique de la région.»

La copropriétaire ne tarit d’ailleurs pas d’éloges à propos des artistes culinaires qui se cachent derrière les fourneaux de Brut: le chef exécutif Daniel Mongeon et le sous-chef Adam Bannerman. «C’est grâce à eux que tout ça est possible. Tout est bon depuis nos débuts, et c’est ça, la clé. Ils ont carte blanche et ils assurent le standard de qualité.»

Tapas… etc.!

Si le concept premier est axé sur les tapas, on ose quelques débordements bien appréciés de la clientèle, dont les menus à l’ardoise qui varient aléatoirement, selon les arrivages. «Chaque soir, les chefs proposent quatre plats suivant les thèmes de la terre, de la mer, de l’air et du sol.» Par exemple, on peut retrouver de la côte levée de sanglier, un risotto aux champignons ou encore une caille farcie pour deux. La carte des vins, qui comporte un bon choix au verre, des spécialités et des importations privées, change régulièrement.

Depuis tout récemment, Brut cantina sociale ouvre aussi pour les brunchs du dimanche. Chaque semaine, on retrouve quatre propositions qui varient de 11$ à 16$. On troque le traditionnel deux-œufs-bacon contre un steak & egg, une fricassée de pommes de terre ou encore des crêpes au beurre vanillé.

Brut cantina sociale

131, promenade du Portage, Gatineau

819 205-6300

brutresto.com

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres