Avec ses chocolats fins, le Érico se démarque par sa vision créative du cacao. Un concept unique à Québec né de la vision d’un grand gourmand nommé Éric Normand.

«Mes parents avaient une auberge à Lac-Beauport. Je dis souvent que j’ai grandi dans la chambre froide. En fait, j’étais fasciné par le travail des pâtissiers.» Maintenant adulte et propriétaire du Érico, auquel il prête d’ailleurs son surnom, Éric Normand est l’un de ces entrepreneurs réellement passionnés qui exercent eux-mêmes le contrôle de la qualité sur leurs produits. «J’ai vraiment le bec sucré. Aujourd’hui, je n’ai pas réussi à me rationner. J’ai déjeuné avec un biscuit aux pommes et j’ai bu un expresso au chocolat. Après tout ce temps, j’ai encore envie de manger du chocolat tous les jours.»

Ouvert en janvier 1988, à quelques pâtés de maisons de l’actuel local de la chocolaterie, le commerce loge aujourd’hui dans un bâtiment quasi centenaire qui était appelé à disparaître. «Le Collège O’Sullivan voulait s’agrandir, mais ça n’a finalement pas eu lieu. Quand j’ai acheté, j’ai tout retapé à partir du style de 1923», raconte Éric Normand, en ajoutant que l’ancien propriétaire avant le collège, un marchand de fourrures, lui avait fait un prix d’ami à l’époque parce qu’il était lui-même client de la chocolaterie. «Même s’il habite maintenant à Vancouver, M. Deschênes passe toujours nous voir quand il revient à Québec.»

Aussi apprécié des gens du quartier Saint-Jean-Baptiste que des touristes, qui ont entendu parler de l’endroit dans l’un des (très) nombreux guides touristiques qui le recommandent, le Érico propose des recettes originales auxquelles le commun des mortels ne penserait jamais. «J’aime essayer plein de mélanges, mais c’est frustrant parce que je suis limité dans ce que je peux produire. J’ai ce qu’on pourrait appeler… le syndrome de la page pleine! Je pense que je suis comme ça parce que j’ai une formation en chocolaterie et en pâtisserie. Mais j’ai un œil de gourmand en plus. Et ça me donne beaucoup de liberté.» Ainsi, Éric Normand n’hésite pas à intégrer des fines herbes et des ingrédients comme le lait de coco et le litchi dans ses recettes. Toutes hors du commun, il va sans dire.

Érico

634, rue Saint-Jean

418 524-2122

chocomusee.com

 

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres