On le sait, les enfants sont gourmands. Alors, pourquoi ne pas profiter des congés pour les initier à la cuisine? Voir a dégoté plusieurs activités très alléchantes en la matière. 

Les enfants ont toujours été heureux d’observer et d’aider leurs parents à faire des recettes. On constate cependant qu’ils veulent de plus en plus mettre la main à la pâte. Et on s’en réjouit, bien sûr… mais on ne veut pas automatiquement que notre cuisine ressemble à un champ de bataille! Alors, pourquoi ne pas leur faire suivre quelques cours? Et autant commencer lorsqu’ils sont tout jeunes en les inscrivant, par exemple, à un atelier des Enfants dans la marmite (4557, rue Fabre, Montréal, 514 914-0903, lesenfantsdanslamarmite.com). Pendant une ou deux heures, dès l’âge de 4 ans, les enfants peuvent participer sur place à une activité qui comprend la lecture d’un conte, la décoration d’une toque de chef et la préparation de recettes sur un thème particulier. Un passage de Harry Potter inspire ainsi la confection d’un smoothie verdâtre, et un autre d’Alice au pays des merveilles précède la fabrication de pattes de chat au chocolat. Puis, les petits marmitons rentrent chez eux, très fiers, avec leur butin et un livret d’activités.


Académie culinaire

De manière plus assidue, l’Académie culinaire (360, rue du Champ-de-Mars, Montréal, 514 393-8111, academieculinaire.com) réserve tout son été pour les jeunes de 8 à 17 ans. Dans des locaux spécialement aménagés pour eux, ils peuvent venir passer une semaine en compagnie d’un chef professionnel qui leur apprendra à cuisiner, mais aussi à respecter les règles de sécurité et d’hygiène en cuisine, à connaître les produits qu’ils utilisent, à découvrir de nouvelles saveurs, ainsi qu’à prioriser des menus santé et faits maison. De la pizza calzone à la crème catalane pour les 8-12 ans, jusqu’au repas gastronomique comprenant, par exemple, un velouté de panais à l’érable, tout est mis en place pour les rendre autonomes dans une cuisine. «Et ils s’éclatent, car ils font tout du début à la fin, nous ne leur mâchons pas le travail», explique Chrystelle Lamarque, coordonnatrice des activités. Il semblerait d’ailleurs que des vocations naissent sur place… tant mieux!

Pour les fanas de cuisine qui veulent aussi bouger, Le P’tit Bonheur (1400, chemin du Lac-Quenouille, Lac-Supérieur, 819 326-4281, ptitbonheur.com), un centre établi depuis 1962 dans les Laurentides et qui fait partie des camps pilotes pour le projet Tremplin Santé de Québec en forme, propose le camp Apprenti chef, une formule mixte combinant l’apprentissage de la cuisine et des activités de plein air pendant un séjour de six jours. Dans une vraie cuisine professionnelle, les jeunes touchent à toutes les étapes de la restauration, de la préparation au service. De plus, Le P’tit Bonheur dispose d’un programme unique au Québec, le SNAP (santé, nutrition, activité physique), axé sur les saines habitudes de vie pour des jeunes en situation de surpoids ou d’obésité. Parce que cuisiner pour manger sainement, ça aussi, ça s’apprend!

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres