Vous êtes à l’aéroport Trudeau et vous avez plein de temps à perdre? Rendez-vous au bar à vins Cabine M, franchise du chef Louis-François Marcotte.

Avez-vous remarqué que l’aéroport Trudeau s’est subtilement "montréalisé" depuis que le gouvernement fédéral en a cédé la gestion en 1992 à Aéroports de Montréal, société sans but lucratif? La métamorphose se remarque, entre autres, aux oeuvres d’art qui habillent les espaces publics: photographies d’Isabelle Hayeur et de Luc Courchesne, installation lumineuse d’Axel Morgenthaler, par exemple.

Cette volonté de mettre en valeur les talents d’ici (en arts comme en gastronomie) s’étend aussi à la zone des restaurants. D’où l’installation de Cabine M, franchise de Louis-François Marcotte (Local, Hangar, Simpléchic), dans la zone internationale en décembre dernier. Restaurant le plus haut de gamme de l’aéroport, Cabine M est aussi le seul établissement à offrir une vue imprenable sur les pistes de décollage et d’atterrissage. Le décor intérieur, de style industriel contemporain, met en valeur de longs comptoirs où l’on peut observer le lent ballet des avions devant un plat bistro ou un ballon de vin (ou les deux à la fois).

Au menu

En entrée, la soupe à l’oignon et la salade de betteraves jaunes sont des valeurs sûres. La soupe, goûteuse et réconfortante, est coiffée de pain brioché (du Fromentier) et d’un bon emmenthal québécois. La salade est constituée de gros cubes de tubercules servis tièdes et amalgamés à des tomates cerises, haricots verts al dente et lardons. L’ensemble, lié par un fromage de chèvre Caprini et une huile aromatisée aux truffes, est rustique et très agréable au goût. Le hic: au centre, trône un oeuf à la coque pané, dont le jaune est dur alors qu’il devrait couler, comme la version servie au Local.

Les plats principaux commandés sont servis prestement: une assiette de crevettes et un burger. Les crevettes font la ronde autour d’un riz basmati et d’un monticule de légumes cuits vapeur et manquant de punch (carottes, bok choy, shiitakes). Annoncés "au caramel", les crustacés laqués au miel sont beaucoup trop sucrés. Heureusement, le riz à la cardamome est bien dosé.

De son côté, le burger de veau (il y a aussi un burger de boeuf) présente une galette dont la texture s’apparente davantage à de la viande compressée qu’à une boulette de steak haché… Étrange. Le pain est badigeonné d’un chutney commercial, très sucré. Comme condiments, on retrouve des feuilles de roquette, une tranche de tomate et une autre de brie fondant. Le burger est accompagné de frites surgelées et d’une salade arrosée d’une vinaigrette balsamique du commerce, également trop sucrée.

À aucun moment, la serveuse ne s’est informée de l’heure de notre avion. Débordée, elle nous a abandonnés durant une bonne heure entre plats et desserts.

Douceurs

Aucun des desserts du Cabine M n’est fait maison. Les cupcakes proviennent de la boutique Les Petits Gâteau (sic)… Sans être transcendants, ils étaient frais et moelleux. La tartelette au chocolat, issue du Fromentier, avait bon goût, mais comme elle sortait du frigo, elle était froide et figée. Elle coûte tout de même 16$…

Emballant /
La vue imprenable sur le tarmac. L’offre de vin au verre ou en bouteille (une vingtaine de propositions dont quelques importations), choisie par la réputée sommelière du Local, Élyse Lambert. L’effort pour mettre en valeur des produits québécois.

Décevant /
En termes de qualité, Cabine M est nettement en dessous des autres restaurants de Marcotte. Cela peut s’expliquer par les multiples contraintes avec lesquelles Cabine M doit composer, à commencer par la lourdeur de la logistique aéroportuaire et l’impossibilité de choisir son personnel.

Combien? /
Une centaine de dollars pour deux, avant taxes, vin et service.

Quand? /
Selon l’horaire des vols. Aucune possibilité de réservation.

Où? /
Cabine M
Jetée internationale de l’aéroport Montréal-Trudeau, porte 52

Vue sur le tarmac Critique par - 2011-11-17
Cote: 2

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 7

  • 2 février 2013 · 17h10 Cindy Lajeunesse

    Nous étions un groupe de 6 qui partaient pour la Republique Dominicaine le 12 janvier dernier. Nous sommes entrés au restaurant cabine M vers 4:40 du matin en se disant qu’enfin nous allons avoir un répit, un bon déjeuner et surtout un bon café.

    Malheureusement… Tout débute avec l’homme à l’accueil qui nous a completement ignoré. Dans notre groupe nous avions une personne qui à la maladie de coeliaque, i.e. gluten. Nous essayons de savoir s’il est possible d’avoir un repas sans gluten.Impossible d’avoir une réponse de cet homme. Il décide de servir un couple qui est entré après nous et il part avec eux et va les placés. Une serveuse vient nous voir et nous lui demandons. Encore une fois impossible d’avoir une réponse.

    Elle nous donne finalement une table. Une fois à la table nous lui demandons à nouveau s’ils servent de la nourriture sans gluten et sa réponse est « non ». La personne ayant la maladie sort sa sandwich « sans gluten », qu’elle a fait chez elle avant de partir, pour nous accompagné. Comme nous, elle avait faim. C’est à ce moment que la serveuse lui dit qu’elle n’a pas le droit de manger sa sandwich dans le resto. Nous avons tenté de parlé avec elle afin de lui faire comprendre la problématique. AUCUNE ouverture et même de l’agressivité de sa part. Nous voulions voir la gérante, et bien c’était elle!!! WOW quel accueil et quel exemple d’être au service de sa clientèle.

    Nous sommes dans un restaurant, à l’aéroport d’autant plus, qui est TRÈS dispendieux (rien en bas de 10$CAD pour 2 oeufs, bacons), et il est certain que nous sortions de la avec une facture bien salée.

    Nous sommes tous sortie, et très fâché d’avoir été traité comme ça chez nous à Montréal. Notre personne coeliaque a été mieux traitée en Republique qu’à ce resto Cabine M.

    Alors si vous avez des allergies, ce n’est pas l’endroit où vous allez être accueilli :(

  • 2 décembre 2013 · 18h14 Réal Bourbonnière

    Moi et ma conjointe y sommes allés prendre un verre juste avant notre départ le 19 novembre dernier. Un verre de vin et une bière pression, c’est tout. Le total: 29$, soit 14$ pour le verre de vin et 11,25$ pour la bière plus les taxes.

    Est-ce que c’est moi, où j’ai le sentiment que je me suis fait avoir?

  • 2 janvier 2014 · 07h44 js noel

    Ne perdez pas votre temps la…. attendu 25 min dans un line up pout entrer dans un restaurant vide a 6:30 am attendu 20 min avant que la serveuse bête arrive et prend la commande.30 min plustard toujours pas de dejeuner . Fuck off mon avion decolle fuck le petit dejeuner… ma note sur 10, -10…..Ps un truc tu mets de la creme…..

  • 21 janvier 2014 · 19h18 Jessica

    Wow je suis vraiment heureuse de voir que je ne suis pas la seule a avoir été servie comme si j’étais une moins que rien. Nous avons attendu une vingtaine de minutes avant de pouvoir nous asseoir, soit dit en passant a un endroit ou les bancs et le comptoir étaient complètement sales. Ensuite, nous commandons chacun une assiette 2 œufs et viande. Nous attendons 15 minutes avant d’avoir de l’eau, 40 minutes notre assiette et enfin on nous apporte 1 rôtie chacun au lieu de 2 et du pain blanc au lieu du brun. Je demande alors du beurre et le serveur me répond qu’il y en a déjà sur les rotis (puis après? J’en demande) je lui demande ensuite de la confiture qu’il m’apportera 15 min plus tard alors que mes rôties sont froides. Ah! J’oubliais! En apportant notre assiette il a échappé le petit « a côté » de ketchup qu’il a laissé étendu par terre, sous mes pieds, sans rien nettoyer ni même m’en apporter un autre. Est ce que j’ai mentionné que l’assiette énorme était en fait très vide, surtout pour le prix ! Enfin, ces 2 seules assiette, sans breuvage, totalisent 31$!!! Nous avons été chercher un muffin en sortant de la. Voilà tout pour moi c’est une déception totale et par pitié n’y allez pas vous serez extrêmement déçu.

  • 27 janvier 2014 · 17h05 mimosa

    Un des pires resto essayé. Nous étions deux familles de deux adultes et deux enfants.Très joyeux du voyage qui nous attendait. Bref…..resto vide ou presque mais ô combien bordélique. La majorité des tables ne sont pas nettoyées, la serveuse qui semble se trainer les pieds nous vide une table avec un air achalée et nous installe sans même la laver. Prix incroyables mais encore la, on se dit que c’est la table du chef Louis et que ca devrait être savoureux….mauvais, cheap, froid!!! 90$ par famille pour un service de misère et des assiettes pas terminées. Le petit resto du coin chez moi fait deux oeufs bacon délicieux…..et le chef ne se nomme pas Louis!!!!!! On a décider d’en rire au lieu de commencer nos vacances comme ça mais…..j’ai une question? Le propriétaire ne l’essais pas son resto des fois??? Service nul, bouffe mauvaise……manger du fast food d’aéroport à la place.

  • 1 mars 2014 · 14h41 Nancy Roy

    Le service est froid, impersonnel et sans égard à notre heure de vol. La propreté des lieux est décevante. Bien que nous ayons eu une table rapidement, nous avons dû attendre près de 30 minutes pour avoir notre entrée. Avec la lenteur du service, nous eu seulement 12 minutes pour manger notre plan principal. Pourtant, nous avions au départ, au moins 1h15 pour dîner dans un resto qui n’était pas bondé de clients! Bref, 174$ pour trois dîners, incluant une bière, une coupe de vin, trois entrées et trois plats principaux. Considérant la mauvaise qualité de service, la propreté décevante des lieux,malgré le bon goût des repas, le rapport qualité / prix est plus que décevant ! À éviter.

  • 12 juillet 2014 · 18h15 Nicolas Picard

    Dimanche 29 juin, pour un vol vers Paris. La cabine M nous a semblé le meilleur choix sur notre chemin pour avoir un bon moment avant l’embarquement.
    Serveuse plutôt sympathique et très belle vue sur les pistes.
    Nous étions très pressés pour notre vol de 22h30, avons eu un bon service.
    Nous avons commandé des bergers et bières.
    Le repas était excellent, probablement parmis les meilleurs bergers mangés à ce jour.
    Rien de négatif à dire…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres