Un resto dédié au canard sous toutes ses formes? Avis aux amateurs de foie gras!

Aveu: le canard est ma viande préférée. Alors l’idée d’aller tester La maison du magret, nouveau bistro dont le menu est consacré à cette divine volaille, n’était pas pour me déplaire. Au contraire. C’est dans une ancienne banque du Vieux-Montréal que la maison s’est installée le mois dernier avec, aux commandes des fourneaux, le chef Franck Le Cunff.

La maison du magret est un espace multifonctionnel orné de rouge, de noir et de bois blond. On peut y luncher rapidement, s’y rencontrer pour un 5 à 7, souper de façon plus élaborée et même faire le plein de produits gourmands comme des huiles d’olive, des moutardes, des vinaigres, des confitures, des rillettes et du foie gras. Le local est rénové dans un style contemporain avec des clins d’œil au volatile palmé, comme cette banquette aux coussins rembourrés de plumes de canard, ou encore ce miroir qui fait la longueur de la pièce et sur lequel s’étire en lettres cursives un extrait du Vilain petit canard, conte d’Andersen. Concept. Et premier resto d’une série de franchises à venir.

Au menu

L’aventure gastronomique «tout canard» débute par un amuse-bouche de rillettes moelleuses et tièdes, servies avec une corbeille de pain frais du jour. Simple, mais merveilleux! Pour un tour d’horizon des entrées, le plat de «canardailles» (ou planche de tapas) est tout indiqué. On a beaucoup aimé: les tranches de magret fumé maison, rustique et franc; le tartare bien relevé et coupé au couteau; la petite salade de gésiers bien équilibrée. On a moins aimé: les pilons enveloppés d’une panure grasse et à la chair sèche.

 

Plusieurs plats principaux plairont aux amateurs de foie gras. À commencer par les tranches de magret servies avec une sauce au foie gras. Tout simplement divines! Elles sont accompagnées par des frites cuites dans du gras de canard et de quelques carottes caramélisées. Les raviolis à l’effiloché de canard, servis dans une sauce au foie gras avec champignons sauvages et copeaux de parmesan, sont une valeur sûre.

 

Finalement, il n’est pas vilain du tout, ce petit canard…

 

Douceurs

La carte des desserts, pause salutaire dans ce parcours carné et riche à souhait, propose des classiques bistro très sages: crème brûlée, tarte Tatin, sorbets du Havre aux glaces et profiteroles à l’érable. Correct, mais rien pour épater la galerie.

 

Emballant

Le magret est le plus tendre jamais dégusté dans un resto montréalais. Le secret? Une cuisson contrôlée dans un four high-tech d’origine allemande, le Combi Rational.

Décevant

La lumière un peu trop intense, un point à améliorer pour rendre les soirées plus cosy. Et l’enfilade de chansons à texte francophones qui nous donnent l’impression de syntoniser Ici Première.

Combien?

Pour deux, avant vin, taxes et pourboire: le midi, il faut compter une quarantaine de dollars, et le soir, on double la mise.

Quand?

Du lundi au samedi, midi et soir. Fermé le dimanche.

Adresse

La maison du magret

102, rue Saint-Antoine Ouest, Vieux-Montréal

514 282-0008

maisondumagret.com

La maison du magret Critique par - 2013-09-05
Cote: 3

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel