Voyager avec son deux-roues est entré dans nos us et coutumes. C’est bien. Les voyagistes l’ont compris et nous offrent une foule de possibilités afin de faciliter nos déplacements… Ils proposent également des voyages alliant culture, art et vélo. Réjouissante saison!

Au Québec, Les Voyages du Tour de l’île se sont taillé une réputation bien méritée. Avec ses voyages-événements, le Grand Tour et la Petite Aventure, l’expertise du groupe ayant créé le plus grand happening cycliste au monde, le Tour de l’île, n’est plus mise en doute. L’organisme offre des voyages bien ficelés, nous dévoilant des beautés bien de chez nous que l’on ne croyait pas trouver ici.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis le premier Grand Tour, en 1994. Aujourd’hui, les voyages-événements nous entraînent sur les plus belles routes du Québec. Selon la formule créée par Les Voyages du Tour de l’île, en l’occurrence le village itinérant qui suit les participants tout au long du parcours, de fabuleux circuits nous permettent de découvrir, au Québec, des itinéraires originaux tracés dans les Laurentides, les Cantons-de-l’Est, le Bas-Saint-Laurent et les Bois-Francs. Une incursion en Ontario permet aussi de découvrir la richesse des Mille-Îles.

Puis, pour nous faire aimer davantage le vélo, l’organisation, péchant par excès de plaisir (le nôtre!), nous emmène également outre-Atlantique, dans les plus belles régions de France. Au menu de l’été 1999: déguster l’Alsace, la Loire et la Bretagne, le Périgord et le Bordelais, et la Bourgogne. Ces voyages à vélo durent en moyenne 15 jours et 14 nuits, minimum requis pour en savourer toutes les dimensions! Épicure vous accompagne, deux semaines durant! Justement, Les Voyages du Tour de l’île ont également prévu un voyage des sens en Toscane. Tout ça promet! Évidemment, les groupes sont plus restreints que pour le Grand Tour.

Pour vous mettre en appétit, consultez la brochure Les Voyages du Tour de l’île, offerte à la Maison des cyclistes, 1251, rue Rachel Est;
téléphone: (514) 521-8356.

L’Autriche… pour cyclistes épicuriens
Pédaler en Autriche? Ya. Depuis les dix dernières années, l’Autriche développe son produit vélo comme peu de pays d’Europe. Les paysages idylliques, de montagnes ou de plaines, les saveurs du terroir et les circuits, bien entendu, se prêtent particulièrement bien aux voyages à vélo. Ils savent si bien recevoir, les Autrichiens, que l’on croise souvent, sur les pistes, des cyclistes venus de Hollande, la soi-disant Mecque du vélo!

D’abord, le Pinzgau. Cette région appartient à la province de Salzburg, dans les pré-Alpes. Le Pinzgau est devenu populaire en raison de ses nombreuses stations de ski zébrant les montagnes aux noms que je ne peux absolument pas prononcer. Inutile, de toute façon, de connaître la langue de Goethe pour apprécier un séjour dans ce secteur.

Le Pinzgau est traversé par la rivière Salaach, qui donne son nom à la superbe vallée d’où commencent de magnifiques itinéraires. L’aménagement des pistes s’inscrit dans des paysages pittoresques. En tout temps, nous sommes entourés de montagnes couvertes d’alpages, ou dominés par les sommets enneigés de la Steinernes Meer (la mer de roches). Les circuits sillonnent la vallée de village en village, tous authentiquement autrichiens. Partout, vous pourrez voir ces fiers montagnards vêtus du costume national: pantalons de cuir aux genoux, petite veste assortie, bottillons de cuir également, et souvent, chapeau tyrolien. Ce n’est pas là pour en mettre plein la vue aux touristes. Au contraire! Ils sont si fiers de leur costume traditionnel qu’ils ont créé une association pour en promouvoir le port!

La marque de commerce de ce coin de pays, ce sont évidemment les montagnes. Elles se prêtent également à la randonnée pédestre. Mais la cuisine régionale et les eaux-de-vie, les schnaps notamment (les authentiques, pas la bibinne aromatisée que l’on nous sert ici), constituent une raison de plus pour pédaler dans cette contrée.

Les spécialités autrichiennes du Pinzgau s’apparentent à la cuisine de l’Europe de l’Est . Au menu, on retrouve beaucoup de dumplings, des quenelles fourrées de foie ou de fromage, vraiment excellentes et ravigotantes, des charcuteries, du gibier, des poissons aussi, la carpe notamment, et de fabuleux desserts. Bien sûr, la plupart des plats sont rustiques et consistants, de la vraie bouffe de montagne, quoi! Le plaisir réside dans le bonheur de la découverte.

Viennoiseries et bon vin
Tout près de Vienne, à une soixantaine de kilomètres faciles à parcourir en bus ou en train (ils acceptent les vélos à bord des voitures), le Burgenland déroule pas moins de 5000 kilomètres cyclistes, dont 500 sont balisés. Cette région abrite le lac Neusiedl ou Neusiedler see, le plus grand d’Autriche.

Le lac Neusiedl est une source d’émerveillement perpétuel. Même si les endroits d’où on peut observer les flots sont rares, ses rives parsemées de jonc cachent de merveilleux villages, et parmi les meilleurs vins de dessert (sweet et ice wines) au monde. L’Autriche ne s’est pas remise du scandale ayant éclaboussé ses vins, dans les années 80. Pas ici en tout cas. Pourtant, certains vins autrichiens, de ce coin notamment, coiffent rien de moins que certains châteaux forts français, des sauternes, entre autres.

Dans cette région, un quart du territoire est un parc national, le tout premier reconnu officiellement comme tel à l’échelle internationale. La géographie en est exceptionnelle, sa faune et sa flore également. On y trouve des petits lacs d’eau salée, inusités près d’un lac d’eau douce, ainsi qu’une foule de plantes et d’oiseaux rares partout ailleurs en Europe. C’est que le parc est établi le long du corridor européen de migration. J’ai effectué un trajet assez facile, pour me rendre du côté ouest du lac, plus vallonné. Cette excursion possède la particularité de nous entraîner en Hongrie, là où, bien que le paysage ressemble à l’Autriche, on se sent dépaysé. La langue hongroise ne s’apparente à aucune autre. Autre curiosité du parcours: on y observe probablement plus de cigognes, que partout ailleurs au monde.

On peut tracer ses itinéraires avec l’aide de l’Office du tourisme autrichien, que l’on peut joindre au (514) 849-3709, ou en appelant l’agence de voyages Navigair, dont les agents sont des Autrichiens qui se spécialisent dans cette destination, au (514) 337-3727.

Vélo de montagne au mont Valin…?
Une suggestion musclée pour les adeptes de vélo de montagne. Une expédition baptisée La Trilogie, d’une durée de cinq jours et quatre nuits, transportera les mollets bien entraînés dans trois sites naturels uniques au Québec: des sommets du Haut-Saguenay aux pics vertigineux des Hautes-Gorges-de-la-rivière-Malbaie, en passant par les falaises abruptes du fjord… Ouf! L’expédition signée Québec Hors-Circuit, cet organisme du Saguenay dont la réputation n’est plus à faire pour la planification de voyages d’aventures avec un grand A, se déroulera du 9 au 13 août 1999. Québec Hors-Circuit propose d’autres séjours à vélo de montagne. On les joint au 1 800 441-4831; on peut également visiter leur site Internet: www.pomm.com/qhc.

Paris à vélo…
Vous faites une escapade parisienne cet été? Profitez-en pour découvrir la Ville lumière sous un autre angle. Paris à vélo propose des itinéraires surprenants dans les arrondissements moins connus de Paris et à des moments tout aussi étonnants. Le Paris nocturne propose entre autres une virée de nuit dans Paris… voilà qui n’est pas banal. On fait la location de vélo sur place. Pour plus d’information, visitez le site Internet de Paris à vélo: www.parisvelosympa.com.

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Liens commandités