Accueil

Amour, acide et noix : Beaucoup d'amour, un peu d'acidité, aucune pudeur

Amour, acide et noix : Beaucoup d’amour, un peu d’acidité, aucune pudeur

Daniel Léveillé, un grand homme de la danse contemporaine au Québec, célèbre ses 40 ans de carrière et le 25e anniversaire de la fondation de sa compagnie. Il présente deux pièces phares de son répertoire, Amour, acide et noix ainsi que Pudeur des icebergs au Théâtre La Chapelle.

D'encre et de sang : Derrière le visage de nos amours Entrevue

D’encre et de sang : Derrière le visage de nos amours

L’amour a de multiples visages. Ses origines et ses sources changeront selon qu’il soit familial, romantique ou amical. À ce fil se tissent nos propres facettes, toutes plus ou moins éclairées, ou obscurcies, selon les relations que nous construisons. Le film D’encre et de sang se promène habilement sur cette mince ligne, où le manichéisme n’a pas sa place.

2016 revue et corrigée : Dire adieu avec le sourire Critique

2016 revue et corrigée : Dire adieu avec le sourire

Jean-Philippe Durand, Simon Leblond, Nadine Massie et Pascal Roberge, auteurs de l’édition 2016 de cette rétrospective humoristique dont Alain Zouvi signe la mise en scène pour la quatrième fois, ont pigé dans les grands titres de l’actualité pour souligner l’absurdité des décisions politiques de nos dirigeants, d’ici ou d’ailleurs, si ce n’est pour rire des dirigeants eux-mêmes, mais aussi dans les sujets plus légers qui moquent ce qui a fait le plus parler le Québec.

LNI : En quête de reconnaissance

LNI : En quête de reconnaissance

En 2017, la Ligue nationale d’improvisation célébrera son 40e anniversaire. Fondée par Robert Gravel et Yvon Leduc, elle fut à l’origine de la popularisation de l’improvisation à la grandeur du Québec et de la propagation de cette discipline dans près de 30 pays.

Le Québec à table : «Noël, un moment de réappropriation culturelle» Entrevue

Le Québec à table : «Noël, un moment de réappropriation culturelle»

Le temps des Fêtes, c’est l’occasion de ressortir les classiques de la gastronomie québécoise sur la table. L’occasion également de réfléchir sur ce qu’on mange et pourquoi on le mange, sur nos racines culinaires et leur signification… Parce que la bouffe, c’est aussi de l’histoire et de la sociologie. Bref, c’est toute une identité culturelle. On a posé nos questions à Jean-Pierre Lemasson, sociologue et auteur de L’histoire du pâté chinois et L’histoire de la tourtière.

Loadé comme un gun? Chronique

Loadé comme un gun?

C’est un sujet tabou qu’on aborde au Québec que du bout des doigts, avec la peur de se salir et…