Chez Lise

27 février 2014 10h15 · Dorothée de Collasson

HOMEPAGE PHOTO

C’est une histoire d’amour. Une histoire d’amour impossible, tortueuse, touchante comme pas deux. C’est l’histoire de Deanna et de Gordon.

Deanna, 49 ans, souffre de bipolarité, et d’un diabète sévère.

Gordon, 45 ans, est atteint d’une schizophrénie sévère.

Ces deux là se sont rencontrés lors d’une de leurs nombreuses hospitalisations à Douglas, institut en santé mentale. Depuis, leur couple va et vient, au rythme des accalmies ou des crises qu’impose chacune de leurs maladies.  Ils s’aiment comme des fous, se détestent, se soutiennent, se détruisent.

Chez Lise,  Gordon et Deanna ont trouvé des mois durant du répit, le moyen de vivre, comme chaque être humain, le droit d’être amoureux. Oui, derrière cette réalité qu’on ne connaît que très peu (voire pas du tout), derrière ces gens qui dérangent, qui font peur, ces marginaux, ces anormaux, se cachent des êtres dotés d’une sensibilité incroyable, d’un cœur de miel, qui cherche à tenir en place dans des corps que la vie malmène.

« Je suis allée au bout de l’enfer pour elle… C’est comme si quelqu’un nous persécutait parce que nous voulons être ensemble (…) nous nous aimons, mais il y a tant d’obstacles… »

Gordon

Comment imaginer ? Comment comprendre, ce que l’on peut vivre, lorsqu’un diabète vous ronge les os, lorsque votre bien aimée est à la fois la source de tout votre bonheur et de tout votre stress, de votre agressivité. Lorsque chaque 2 minutes, vous pensez à l’amour de votre vie, mais que chaque deux minutes de votre vie est un combat contre l’épuisement ? Vous voulez vous aimer, et vous avez besoin de l’autre, mais « He is the devil »,  pis « She is a bitch». Comment concevoir la sexualité quand votre homme perçoit dans la chambre des esprits qui flinguent sa libido ?

« Je ne suis même pas sûr que c’était la même Deanna que j’ai rencontré il y a 3 ans (…). J’ai découvert que je couchais avec deux Deanna ! »

Gordon

Deanna et Gordon

Deanna et Gordon

Comment rêver vous marier, vous établir avec votre douce, quand vous êtes prisonnier de votre corps et de votre esprit ?

 

« La société m’a empêché d’aller à l’école. Et de travailler. Je ne suis pas contre la société ».

Gordon

Chez Lise, documentaire réalisé par Jeanne Pope et James Galwey, explore cette relation complexe.  Des années durant, les réalisateurs se sont patiemment « infiltrés » chez Lise, glissés aux côtés de ses résidents, jusqu’à tisser un lien de confiance avec ces derniers. Ce documentaire, terriblement touchant, impose l’empathie à ses spectateurs. En suivant Deanna et Gordon, on sourit de leurs petits bonheurs quotidiens, on souffre de leurs  angoisses, on endosse leur déchirement, on butte dans leurs impasses. Cette inextricable relation, faite de hauts et de bas, tasse le spectateur impuissant dans son fauteuil, presque claustrophobe dans ce dédale amoureux.

 

Quelle femme, cette Lise… quelle femme ! Depuis plus de 40 ans, Lise Bissonnette tient cette maison de chambres de 90 personnes, à Longueuil. Due à son absence de spécificité (Lise accueille toutes les personnes en difficulté, à faibles revenus, recevant l’aide sociale, avec des problèmes de santé mentale), ce havre de colère comme d’amour ne bénéficie d’aucune aide du gouvernement. Et Lise, cette bonne femme au caractère bien trempé, s’arrache sans relâche les yeux derrière des lunettes épaisses comme des culs de bouteille, à la comptabilité, aux fourneaux, médiatrice attentive pour chacun de ses pensionnaires.

 

« C’est une maudite vieille schnoque, mais je l’aime. Elle traite son monde comme du monde », témoigne une proche.

Lise n’a pas peur de ses pensionnaires, les yeux dans les yeux elle les engueule quand ils font des conneries ou qu’ils lui font des frayeurs. Elle leur dit les affaires en face, proscrit la méfiance de sa relation, materne sans relâche ses protégés, mais établit des règles strictes. « Elle est comme une mère » (Gordon). Dans cette pension qui se veut « comme à la maison », le ciel est souvent orageux. Cuistots en crève, démissions, contrebande de médications… Lise a les reins solides : « J’ai pas l’intention de lâcher (…) des tempêtes ça arrive dans toutes les vies. Là on passe une tempête, après le soleil va arriver », raconte cette wonderwoman aux cheveux blancs.

 

S’il existe un paradis, Lise y a gagné sa place.

 

Chez Lise – trailer from 2BAproductions on Vimeo.

 

 

 

Projection du film le 28 février 2014,dans le cadre des Rencontre du Cinéma Québécois, version bilingue.

http://www.rvcq.com/festival-32e/programmation/2014-02-28

www.chezlisefilm.com

Partagez cette page

Babel

Babel, c’est des regards bigarrés qui couvent la culture féconde. Au diable nos différences, à chacun son langage, à chacun ses codes, là où vous voyez la dissonance, nous on voit la connivence.

Faîtes connaissance avec Sonia, Hamza, Fadwa et Dorothée : de jeunes Montréalais aux origines variées qui sautent à pieds joints dans l’espace virtuel pour partager leur regard bien singulier. Passionnés par la vie urbaine, les activités culturelles, les actions citoyennes, les grands débats de société, l’actualité internationale ou ce qui fourmille à Montréal, ils vous charmeront par leur plume et leurs observations!

Le projet est réalisé par le Forum jeunesse de l’île de Montréal (FJÎM), en collaboration avec la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal, dans le cadre du Plan d’action de la région de Montréal en matière d’immigration, d’intégration et de relations interculturelles (PARMI). Il bénéficie également du soutien financier du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles. Le Voir est partenaire de diffusion du projet.

La sélection des blogueurs de Babel s’est effectuée suite à un concours de recrutement tenu à l’automne 2013. Les étapes de sélection comprenaient la production d’un billet de 500 mots, une lettre de présentation, une entrevue et un test écrit argumentaire. Les places ont été attribuées en fonction des résultats obtenus à ces épreuves.

Les opinions et commentaires exprimés sur ce blogue n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement les positions de l’instigateur du projet ou de ses partenaires.

logos

Auteurs

  • Hamza
    Abouelouafaa
  • Dorothée
    de Collasson
  • Sonia
    Ghaya
  • Fadwa
    Lapierre
  • Ikram
    Mecheri