Badouri, Wong, Thalie, Henkel, la diversité vue par ses modèles

11 mars 2015 10h10 · Fadwa Lapierre

diversite2

Médiamosaïque a un souhait bien particulier : tordre le cou à l’actualité! L’agence de presse dénonce les nouvelles qui auraient tendance à braquer ses projecteurs sur les failles susceptibles de nuire au vivre-ensemble. Avec ses lauréats de la diversité, elle désire mettre de l’avant des visages qui rassurent, des porteurs de flambeau dont les réalisations contribuent à la société québécoise.

On l’entend ad nauseam, les modèles auraient une influence notable dans notre vie, particulièrement chez les gens issus des communautés culturelles qui peinent parfois à se retrouver dans certaines sphères, malgré que Montréal soit composée de 30% de minorités visibles…

Rachid Badouri, humoriste

« C’est important de souligner la diversité, elle est bien là et de plus en plus présente! Je n’écris jamais de blagues pour passer des messages directs, mais j’aime faire de l’humour rassembleur. Quand j’ai un spectacle au St-Denis et que je vois une kippa, un hijab, un Haïtien et un Libanais dans la même rangée, je trouve ça extra et quelque part, ça me dit que ma voix compte. Anthony Kavanagh est l’une des raisons pourquoi je fais de l’humour, j’ai pris le relais et je le passe à d’autres, comme Adib Alkhalidey ou Mehdi Bousaidan. »

Lynda Thalie, auteure-compositrice-interprète

« C’est un travail de longue haleine, je suis restée concentrée sur mes objectifs. Au début, c’était impensable de passer à la radio commerciale, il y a eu le 11 septembre, le public était prêt pour de la musique à saveur orientale, mais pas le business. Je n’ai jamais eu à sacrifier mes racines, je chante en quatre langues! On m’a dit de freiner un peu pour ne pas heurter, mais je n’ai pas écouté! »

Cathy Wong, féministe, agente de développement jeunesse et chroniqueuse

« Quand la diversité parle d’éléments culturels, de chant, de danse, tout va bien, les gens trouvent cela exotique! C’est lorsqu’on intègre des débats politiques, qu’on a une réflexion sur la place et l’implication des minorités que cela devient délicat. Dès qu’il y a conflit d’opinion, on me rappelle mes origines. On se fait souvent dire, «ce n’est pas vrai qu’une immigrante va me dire quoi faire». Pour moi, la diversité est une responsabilité de porter le message pour celles et ceux qui n’ont pas de voix et de créer des ponts. »

Danièle Henkel, femme d’affaires, auteure et conférencière

« On ne m’a jamais demandé de changer qui je suis, on ne se permet pas ça avec moi. Lorsqu’on se respecte, qu’on est droit et fier, les gens n’oseront pas, ça transcende. Nos jeunes doivent se faire confiance, être fiers de qui ils sont et tout faire pour accéder à ce qu’ils veulent. Il faut arrêter d’avoir peur de l’autre. La diversité ne doit être en aucun cas source de division, elle mérite qu’on se batte pour mettre en valeur sa richesse! »

Partagez cette page

Babel

Babel, c’est des regards bigarrés qui couvent la culture féconde. Au diable nos différences, à chacun son langage, à chacun ses codes, là où vous voyez la dissonance, nous on voit la connivence.

Faîtes connaissance avec Sonia, Hamza, Fadwa et Dorothée : de jeunes Montréalais aux origines variées qui sautent à pieds joints dans l’espace virtuel pour partager leur regard bien singulier. Passionnés par la vie urbaine, les activités culturelles, les actions citoyennes, les grands débats de société, l’actualité internationale ou ce qui fourmille à Montréal, ils vous charmeront par leur plume et leurs observations!

Le projet est réalisé par le Forum jeunesse de l’île de Montréal (FJÎM), en collaboration avec la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal, dans le cadre du Plan d’action de la région de Montréal en matière d’immigration, d’intégration et de relations interculturelles (PARMI). Il bénéficie également du soutien financier du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles. Le Voir est partenaire de diffusion du projet.

La sélection des blogueurs de Babel s’est effectuée suite à un concours de recrutement tenu à l’automne 2013. Les étapes de sélection comprenaient la production d’un billet de 500 mots, une lettre de présentation, une entrevue et un test écrit argumentaire. Les places ont été attribuées en fonction des résultats obtenus à ces épreuves.

Les opinions et commentaires exprimés sur ce blogue n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement les positions de l’instigateur du projet ou de ses partenaires.

logos

Auteurs

  • Hamza
    Abouelouafaa
  • Dorothée
    de Collasson
  • Sonia
    Ghaya
  • Fadwa
    Lapierre
  • Ikram
    Mecheri