Jennifer Alleyn & Nancy Huston – Cinéma et littérature

Photo: Annik MATA HARI de Carufel

Les artistes /

Jennifer Alleyn

Née en Suisse en 1969, Jennifer Alleyn vit et travaille à Montréal. À 22 ans, elle fait le tour du monde, caméra au poing, pour l’émission « La course destination monde » présentée par Radio-Canada. Journaliste, elle collabore pendant plusieurs années aux quotidiens Le Devoir, The Gazette, La Presse et à la revue Elle Québec. Cinéaste de l’intime, elle signe en 2008 L’atelier de mon père, sur les traces d’Edmund Alleyn…, un premier long métrage percutant. Elle réalise en 2010 Dix fois Dix, un film-essai sur le peintre allemand Otto Dix, abordant le thème de la guerre et de ses horreurs. Primés à Cannes et au Festival international du film sur l’art de Montréal, ses films sondent les mystères de l’art.

Nancy Huston

Née à Calgary en 1953, Nancy Huston passe son adolescence sur la côte est des États-Unis. En 1973, elle se rend à Paris pour poursuivre ses études et décide de s’y installer. En 1976, elle commence à écrire en français, collaborant à plusieurs journaux et revues. Son premier roman Les variations Goldberg paraît en 1981. Son œuvre comprend des romans, essais, livres pour enfants, scénarios, pièces de théâtre et lectures-spectacles. Cantique des plaines (1993), une de ses rares incursions dans sa langue maternelle, marque un tournant. Récipiendaire de nombreux prix littéraires tant en France qu’au Canada, elle écrit dans les deux langues et traduit elle-même ses ouvrages. Nancy Huston est également militante féministe et musicienne.

L’œuvre de la collection du Musée /

Good Morning Midnight (Bonjour minuit), Edmund Alleyn

Edmund Alleyn (1931-2004), Good Morning Midnight [Bonjour minuit] (détail), 1994. MBAM, achat, legs Horsley et Annie Townsend

Les œuvres sur papier d’Edmund Alleyn, dont une cinquantaine sont ici réunies, ont été réalisées selon la technique du lavis entre 1987 et 2002 et font partie des séries « Indigo », « Vanitas » et « Éphémérides ». Le fusain du Musée, Good Morning Midnight, reprend la thématique des « Vanitas » de 1994-1995.

L’artiste investit ses œuvres de nouvelles préoccupations : « Maintenant mes rapports avec le temps et l’espace se sont beaucoup précisés. C’est nettement devenu le sujet de mes tableaux alors que ça ne l’a pas toujours été. Mais il y a toujours eu l’obsession d’arrêter le temps, de retenir une dimension pour pouvoir l’examiner plus tard et éventuellement la communiquer. »

La rencontre /

« Les encres d’Edmund Alleyn invitent au voyage. Paquebots fantômes, mobilier d’une autre époque font remonter à la surface ce que l’homme se cache à lui-même : sa fugacité. Débris, fragments d’existence où l’humour jouxte l’étrangeté construisent un univers singulier.  En écho à ces images, bribes de souvenirs, éclats de sentiments échappés dans la nuit, perce un chant profond. “Dans l’obscurité, un murmure. Peindre cela.”, disait-il… »
– Jennifer Alleyn

« Les objets sont entrés en entropie. Ils tournent dans l’espace en s’éloignant les uns des autres, comme les planètes et les constellations dans le cosmos… On dirait que la planète Terre elle-même a fait l’objet d’un attentat monstrueux… Qu’une bombe très, très intelligente est venue y détruire l’humanité exclusivement – cette erreur grossière, cet être-dans-le-temps, ce ver dans le fruit – tandis que, intacts, imperturbables, et même plutôt gais, les objets continuent de flotter dans l’espace. Et l’artiste de fouiller ces débris – lunettes, transats, grenouilles, rouleaux de peinture, pyramides, portraits de Freud ou de Proust, œufs sur le plat, paire de bretelles, ciseaux, parties du corps, tableaux – à la recherche, dit-il, de “a few lost words”. »
– Nancy Huston

Questions à Jennifer Alleyn /

1- D’où est venue votre collaboration entre Nancy et toi?

J’avais le projet de réunir 50 œuvres sur papier de mon père dans un livre. Mon éditeur m’a demandé qui je voyais comme auteur. J’ai répondu candidement, Nancy Huston ! Elle ne connaissait pas le corpus d’œuvres et je ne la connaissais pas personnellement, mais je pressentais des affinités entre ces deux artistes. Leur bilinguisme, leur questionnement sur l’identité, l’exil en France, me semblait riche d’échos et de renvois. Nancy a immédiatement adhéré et a écrit une fiction inspirée par les images d’Edmund Alleyn. Quand je l’ai entendu lire le texte, j’ai pensé:  » cette voix doit accompagner les images ». L’idée de l’installation est venue de là. On est parties d’une œuvre qui appartient au MBAM, Goodmorning Midnight, d’Edmund Alleyn que nous avons entouré de 40 autres encres sur papier et une voix. Nous avons substitué le contenu didactique de l’audio guide, par un contenu poétique. Bercé par la voix de Nancy, le visiteur déambule d’une image à l’autre, et crée son propre film. Une expérience beaucoup plus libre, beaucoup moins dirigée qu’en cinéma où le réalisateur oriente complètement le regard du spectateur!  Une manière de faire du cinéma en laissant au visiteur le soin d’en être le monteur. 🙂

2- Est-ce difficile de travailler à partir d’œuvres de ton père?

Non, c’est un univers qui m’inspire, qui questionne notre passage sur la terre, notre rapport à la mémoire et au devenir de l’humanité. Ces paquebots nocturnes flottent dans l’obscurité, comme dans l’inconscient. Ces images sont très énigmatiques pour moi.  Ce fut un réel plaisir de faire l’accrochage. Et Nancy Huston n’a pas cherché à expliquer les œuvres, mais à en prolonger le mystère. À fournir des mots-images à ces objets-fragments, ces éclats humains, perdus dans la nuit du temps…

/

Son plus cher désir/A Few Lost Words
Installation
50 lavis et un tableau d’Edmund Alleyn
Extrait de Edmund Alleyn ou le détachement de Nancy Huston lu par l’auteur
(bande-audio : 7 minutes, casques d’écoute individuels)

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 11

  • 24 novembre 2011 · 14h00 lisette gauthier

    c’est un prix exitant que permets d’apprécier le musee

  • 24 novembre 2011 · 19h07 Isabelle Côté

    une expo incroyable!!!

  • 24 novembre 2011 · 19h58 Sylvie Aidans

    J’ai tellement hâte d’aller vous visiter et de voir cette exposition intitulée « Bing Bang » quelle merveilleuse idée inspirante !
    Bravo aux organisateurs et à ses participants

  • 24 novembre 2011 · 19h59 Sylvie Aidans

    plutôt «Big Bang» !

  • 25 novembre 2011 · 09h56 Randy Vick

    C’est une expo creatif…. incroyable!

  • 25 novembre 2011 · 19h08 Patricia decelles

    Youpi, j ai enfin trouver un site avec des reportages tres interessants. Jennifer Alleyn et Nancy Houston ont realises leurs reves et passions.Ensemble elles ont creer une oeuvre que je desire voir et sentir. Beaucoup d emotions…bravo pour cette collaboration exceptionnelle!

  • 26 novembre 2011 · 07h32 Maurin

    Je plussoie cette exposition !

  • 26 novembre 2011 · 21h03 Albert Nguyen

    Sensationnnel!

  • 28 novembre 2011 · 06h15 Petrucci marcus

    Je suis avec attention le travail de jennifer. Que c’est beau ce lien indéfectible qui emprisonne une fille avec son père qui l’a peinte toute nue quand elle devait avoir dix ans.

  • 3 décembre 2011 · 17h28 lisette gauthier

    Passionnée de cinéma et fans de Nancy Huston l’union de ces deux artistes devient exaltante.

  • 7 décembre 2011 · 08h46 Monique Joachim

    Lorsque les arts se rencontrent, l’émotion est décuplée et un miracle à plusieurs facettes comble les sens avides de beauté.

Concours

À gagner, 1 des 6 abonnements VIP d'un an au Musée des beaux-arts de Montréal (abonnement Adulte Plus*, valeur de 95 $)

Pour participer, écrivez un commentaire sur un des textes présentant l'exposition BIG BANG affichés sur cette page.

* L'abonnement Adulte Plus permet au titulaire de visiter le musée gratuitement aussi souvent qu'il le souhaite et de se faire accompagner d'un non-membre de son choix.

Les gagnants seront sélectionnés parmi ceux qui auront soumis un commentaire durant la semaine précédent le tirage et qui auront fourni tous les renseignements nécessaires lors de l'envoi de celui-ci. Les gagnants seront contactés par courriel et/ou par téléphone. Leurs noms seront affichés sur cette page. Un gagnant par semaine pendant 6 semaines. Les tirages auront lieu chaque jeudi à 10h, à partir du 17 novembre 2011.

Gagnants

Semaine 1 : Émile Simard
Semaine 2 : Hélène Le Brun
Semaine 3 : Sylvie Aidans
Semaine 4 : Charles Bélisle
Semaine 5 : Odette Saroufim
Semaine 6 : Karima Chiali

Derniers commentaires

Voir en parle

  • Cirque, encens et canapé

    Le Musée des beaux-arts donne l’occasion à des créateurs d’aujourd’hui d’engager une conversation avec des créateurs d’hier. Un projet qui fait Bang!