Howl : Brève cinéma 2010-11-04
Cinéma

Howl : Brève cinéma 2010-11-04

Les documentaristes Rob Epstein et Jeffrey Friedman, ceux-là mêmes qui nous ont donné Paragraph 175, The Times of Harvey Milk et The Celluloid Closet, signent un docu-fiction à propos de l’écrivain Allen Ginsberg (James Franco, honnête), membre fondateur de la Beat Generation et chantre de la contre-culture américaine. Le film nous entraîne maladroitement de la première lecture publique de Howl, un poème qui fit scandale en 1957 parce qu’il traitait de sexe, de drogue et de désir homo-érotique, à une cour de justice où un procès pour obscénité vise à interdire la publication de l’oeuvre. Pour meubler le reste, on n’a rien trouvé de mieux que des séquences d’entrevues et des animations esotérico-érotiques. On sort du film avec la désagréable impression d’avoir survolé l’homme et son époque.