La poubelle province : Le vert et le noir
Cinéma

La poubelle province : Le vert et le noir

En outre de son approche journalistique et de son ton franchement didactique, ce documentaire de Denis Blaquière (Sans banque et sans regret) sur la problématique de la gestion des déchets au Québec possède tous les mérites et les défauts des objets cinématographiques qui se promettent d’être des objets d’intervention sociale et politique. Éludant a priori les questions fondamentales d’esthétique, ces films visent à rejoindre le plus grand nombre possible en faisant usage de techniques cinématographiques (montage fallacieux, musique manipulatrice, narration ironique) qui s’adressent bien plus à l’émotivité du spectateur qu’à son intellect, réduisant de beaucoup, pour celui qui s’intéresse à la question de l’art cinématographique, l’intérêt de la chose. Néanmoins, citoyens et décideurs devraient être interpellés par les réflexions de Blaquière, qui appellent ultimement à une réévaluation des modèles actuels et à l’édification d’une société plus verte.