Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Cloclo: la légende de Claude François : Ces années-là
Cinéma

Cloclo: la légende de Claude François : Ces années-là

Cloclo: la légende de Claude François, de Florent Emilio Siri, ressuscite le mythique chanteur mal-aimé.

Chevelure blonde, sourcils épilés, fond de teint à la truelle, strass et paillettes: voilà à quoi se résume Claude François pour la plupart. Derrière cette image se voulant impeccable se cachait un homme qui ne s’aimait pas, doublé d’un artiste moqué par l’intelligentsia. Si le matériau de base n’est pas des plus originaux, il y avait tout de même matière à signer un biopic riche et complexe. Ce n’est malheureusement pas le cas de celui que proposent Florent Emilio Siri (L’ennemi intime) et le scénariste Julien Rappeneau (Faubourg 36, Largo Winch).

Contrairement au tourbillonnant biopic d’Olivier Dahan sur Piaf (La vie en rose), Cloclo: la légende de Claude François ne se contente pas de cerner les hauts faits et gestes de l’interprète de Comme d’habitude que Sinatra popularisera sous le titre My Way, mais pousse l’ambition de tout relater, de sa naissance en 1939 en Égypte jusqu’à sa mort accidentelle en 1978 à Paris. Dire que le résultat se révèle anecdotique relève de l’euphémisme. Qui plus est, selon ce biopic, la source du mal-être de François (Jérémie Renier) serait sa relation difficile avec son père (Marc Barbé).

En mode mélo, Cloclo souligne en gras les malheurs de l’homme au caractère immonde qu’il ponctue mécaniquement de stupéfiants numéros musicaux où Renier imite à la perfection la voix et la gestuelle du chanteur populaire. Cela ne suffit toutefois pas à faire de ce biopic un monument digne du talent de Renier et de la légende de Claude François.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie