Le procès : Le prix des mots
Cinéma

Le procès : Le prix des mots

Si la cause opposant Barrick Gold et Banro à Alain Deneault que Julien Fréchette raconte dans Le prix des mots dépasse l’entendement, on ne pourrait certes accuser le documentariste d’avoir été dépassé par son sujet. Avec un esprit de synthèse, un sens du dramatique et un respect profond pour son protagoniste qui l’honorent, Fréchette relate les événements entourant la publication de Noir Canada et l’adoption de la loi 9 contre les poursuites abusives. Comme si cela ne suffisait pas, le cinéaste teinte le tout tantôt d’une atmosphère de thriller haletant, tantôt d’un drame intimiste aux accents contemplatifs. Ponctué d’entrevues, de témoignages et d’extraits d’archives soigneusement sélectionnés, Le prix des mots saura sans aucun doute susciter l’étonnement, la colère et la méfiance. De quoi nourrir la réflexion sur la liberté de parole et les droits de la personne.