Tournée : Journal de France
Cinéma

Tournée : Journal de France

À l’heure où prolifèrent sur les réseaux sociaux des clichés du contenu de l’assiette de n’importe quel quidam, des poses cocasses d’animaux domestiques ou des autoportraits captés dans le miroir à l’aide d’un téléphone intelligent, de voir un véritable photographe composer soigneusement ses cadrages et attendre patiemment l’éclairage idéal a de quoi fasciner et forcer l’admiration.

Armé de deux chambres grand format, Raymond Depardon apparaît comme une figure anachronique au milieu de cette France provinciale qu’il chérit tant. À des lieues des clichés sans âme du touriste pressé, les images qu’il croque s’avèrent de vibrants tableaux amoureusement orchestrés.

Ponctué discrètement des propos de Claudine Nougaret, Journal de France offre, en contrepoint à cette tournée paisible et quasi silencieuse, un époustouflant tourbillon d’archives où se reconnaissent les hauts faits d’armes de Depardon, de ses premiers reportages au Biafra et en ex-Tchécoslovaquie jusqu’à 10e chambre, instants d’audience et La vie moderne. Là encore, on ne peut que s’incliner devant le travail colossal de cet homme d’image qui a su brillamment capter le monde en ébullition aussi bien que le quotidien des petites gens.

Certes, l’émotion est souvent à son comble alors que défilent les images du passé, sur une trame sonore tour à tour amusante et prenante où se croisent Alain Bashung et Alexandre Desplat, et que l’on devient témoin de la rencontre entre Depardon et Nougaret. Œuvre-somme d’un admirable artisan demeuré humble, Journal de France se révèle le prélude idéal pour redécouvrir l’univers de Depardon.


Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie