Ne manquez rien avec l’infolettre.
Cinéma

Le météore : Voix croisées

De tous ses films, Le météore de François Delisle (2 fois une femme, Le bonheur c’est une chanson triste) s’avère certainement son œuvre la plus radicale, la plus déstabilisante et la plus hypnotique. Doublement hypnotique même. De fait, le lyrisme envoûtant des images et la beauté de la réflexion sur la vie, la mort et le passage du temps (livrée par un casting vocal impeccable) sont tels que l’on souhaiterait pouvoir dissocier la bande-son de l’image afin d’en savourer pleinement chaque détail, chaque mot, chaque nuance. Rappelant, par son rythme onirique et par sa plastique soignée, La jetée de Marker et les collaborations de Duras et Nuytten (India Song, Son nom de Venise dans Calcutta désert), Le météore illustre sans l’ombre d’un doute que François Delisle est en pleine possession de ses moyens.