La nouvelle Rupert : Requiem pour une rivière
Cinéma

La nouvelle Rupert : Requiem pour une rivière

Lauréat de la Palme du meilleur réalisateur canadien émergent au dernier festival Hot Docs de Toronto, Nicolas Renaud (La bête du lac) signe un premier long métrage documentaire saisissant. S’appuyant sur les témoignages des Cris et des ouvriers d’Hydro-Québec, le cinéaste brosse avec nuance un tableau historique à saveur écologique de celle qui fut il n’y a pas si longtemps l’une des dix plus grandes rivières du Québec. Solidement secondé à la photo par Carlos Ferrand, Renaud, qui signe également le montage, oppose des prises de vue de la Rupert avant qu’elle soit déviée pour alimenter le barrage électrique Eastmain à celles la montrant avec ses berges asséchées et son maigre flot. Malgré l’espoir auquel s’accroche le peuple cri, La nouvelle Rupert prend les airs d’un vibrant requiem au lyrisme bouleversant.