Ne manquez rien avec l’infolettre.
Cinéma

World War Z : Zombienation

Brad Pitt veut bouter les zombies hors des frontières dans World War Z de Marc Forster.

Lorsque les zombies ont fait leur apparition au grand écran en 1968, sous la direction du maître du genre George A. Romero dans Night of the Living Dead, ceux-ci avaient des mouvements léthargiques et se déplaçaient lentement en émettant de sourds grognements.

S’ils grognent encore de nos jours, les morts-vivants ont adopté dans la dernière décennie une démarche plus alerte, allant jusqu’à courir aussi vite, sinon plus, que le commun des mortels. Rien de mieux pour augmenter le taux de stress et le plaisir pour l’amateur de films de zombies, non?

Dans World War Z, adaptation du roman de Max Brooks, dont on n’a gardé que le point de vue de l’ex-enquêteur de l’ONU, qu’incarne avec grand sérieux Brad Pitt, les zombies n’échappent pas à cette nouvelle règle – ils font même des bonds vertigineux!

Solidement installé aux commandes, après tous les tourments que le film a connus avant sa sortie retardée de six mois, Marc Forster (Quantum of Solace) maintient la tension en dosant parfaitement les scènes intimistes à caractère familial, les huis clos angoissants et les scènes d’action à grand déploiement.

Et de l’action, il y en a à revendre dans ce récit où l’humanité entière est aux prises avec un mystérieux virus transformant chaque être humain contaminé en zombie. Spectaculaire divertissement au parfum apocalyptique, où s’amalgament habilement le film d’horreur, la science-fiction et le thriller, World War Z renvoie à chaque instant à notre propre peur d’une éventuelle pandémie. Douloureusement efficace.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie