Ne manquez rien avec l’infolettre.
Cinéma

We’re the Millers : Camping sauvage

Dans We’re the Millers, de Rawson Marshall Thurber, un dealer, une stripteaseuse, une fugueuse et un puceau forment une famille pour le moins stupéfiante.

Afin de rembourser son fournisseur (Ed Helms), un dealer à la petite semaine (Jason Sudeikis) doit aller chercher au Mexique une colossale cargaison de drogue. Craignant de se faire pincer aux douanes, il convainc son jeune voisin de palier abandonné par sa mère (Will Poulter), une fugueuse impétueuse (Emma Roberts) et sa voisine stripteaseuse sans emploi (Jennifer Aniston) de se faire passer pour sa famille. Toutefois, la cargaison du camping-car de la famille reconstituée intéressera grandement un dangereux caïd (Tomer Sisley).

Mené tambour battant par Rawson Marshall Thurber (Dodgeball: A True Underdog Story), We’re the Millers n’est certes pas une comédie qui se démarque par sa finesse ni par sa subtilité. En revanche, on ne pourrait lui reprocher de ne pas divertir ni de ne pas faire rire. Car les fous rires fusent à profusion au cours de ce périple où la fausse famille devra ruser pour revenir en vie et éviter la prison. Ainsi, les Miller iront même jusqu’à se lier d’amitié avec une famille de classe moyenne un tantinet déjantée (Nick Offerman, Kathryn Hahn et Molly C. Quinn).

Écrit par deux tandems de scénaristes, Steve Faber et Bob Fisher (Wedding Crashers) et Sean Anders et John Morris (She’s Out of My League), We’re the Millers carbure à l’humour irrévérencieux et cultive le malaise. Sans hésitation, ils plongent leurs personnages dans des situations tantôt périlleuses, tantôt grotesques, plus souvent qu’autrement embarrassantes.

Road movie picaresque plus gentil que décapant dans ses intentions, le tout évoque par moments Les Bougon, c’est aussi ça la vie de François Avard avec sa bande de laissés-pour-compte au grand cœur. Toutefois, chez Thurber, on sent surtout l’envie de livrer une comédie consensuelle sur l’esprit de famille plutôt que de signer une satire de la société américaine.

Bien qu’il ne soit pas un acteur des plus nuancés, Jason Sudeikis tire avantageusement son épingle du jeu, tandis que Jennifer Aniston, qui ne craint pas de malmener son image de fille d’à côté, fait mouche à chaque réplique. Si la chimie n’opère pas réellement entre eux, le couple dépareillé qu’ils forment à l’écran s’avère étonnamment attachant.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie