Ne manquez rien avec l’infolettre.
Star Wars : The Force Awakens

Star Wars : La nouvelle trilogie prend un tournant féminin

Quelle que soit l’époque, les trilogies Star Wars n’ont pas réservé de grands rôles à leurs femmes. Une tendance qui pourrait bien s’inverser avec Le Réveil de la Force de J.J. Abrams. 

Si l’on exclut la princesse Leia, le temps de parole des femmes dans la première trilogie de George Lucas équivaut à une minute et trois secondes, contre 386 minutes pour les hommes, dénonce une vidéo du New York Magazine. Ce n’est pas tout: en six longs métrages, la saga n’a présenté que deux personnages féminins significatifs, Leia et la sénatrice Padmé Amidala, faisant de l’univers intergalactique un véritable espace masculin!

La trilogie des années 2000 a bien fait quelques efforts, en insérant davantage de femmes à l’écran comme Shaak Ti ou encore Aayla Secura, mais il faut bien dire ce qui est: Star Wars s’est toujours bien gardé de trop faire manier le sabre laser à ses femmes, le plus souvent tuées et trahies, quand elles ne sont pas des esclaves ou d’agaçantes opposantes. «Elles sont les faire-valoir de leurs contreparties masculines», n’hésite pas à dire un expert du sujet, Marc Joly-Corcoran, réalisateur et chargé de cours en cinéma à l’Université de Montréal. «Sous le couvert de femmes fortes, ajoute-t-il, elles sont pourtant rapidement confinées aux rôles d’objets de convoitise masculins.»

Ainsi, Amidala, présentée dès La Menace fantôme comme caractérielle et caractérisée par une éblouissante collection de robes royales, mourra en accouchant. Leia, quant à elle, sera capturée et transformée en esclave par Jabba, opprimée par Dark Vador, sauvée puis convoitée par Han Solo et Luke Skywalker. Selon le professeur Joly-Corcoran, elles sont les «victimes» de leurs propres choix, toujours «réduites au silence». Même la figure de la mère n’est pas épargnée! Celle d’Anakin ne semble avoir aucune autre fonction narrative que celle de pousser son fils à suivre ses rêves.

La bonne nouvelle? L’épisode VII de la saga pourrait bien venir inverser la tendance avec ses femmes: de capitaine Phasma à Maz Kanata, en passant par la jeune Rey, futur personnage majeur de la saga, dans la droite lignée des Skywalker. Même le droïde BB-8 est une fille!

Ce sont des personnages comme Katniss Everdeen dans Hunger Games ou Furiosa dans Mad Max: Fury Road qui semblent avoir ouvert la voie à une nouvelle ère. Il est clair que, dans un tel contexte, J.J. Abrams n’a pas d’autre choix pour survivre que de féminiser Star Wars. «On peut aussi jouer à l’avocat du diable et constater, avec les images qu’on a vues jusqu’à présent, que le personnage de Rey semble avoir été masculinisé, que ce soit dans l’attitude, l’habillement, ou cette image d’elle gambadant dans le désert avec un bâton démesuré…», nuance toutefois l’expert Marc Joly-Corcoran. Alors, l’actrice Daisy Ridley incarnera-t-elle LE «tournant» féminin d’un univers bien trop bardé d’hommes et qui n’a jamais réservé son rôle principal à une femme? Réponse dans les salles!

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie