Ne manquez rien avec l’infolettre.
Amazing Grace : Évoquer le divin
Cinéma

Amazing Grace : Évoquer le divin

Il aura fallu près d’un demi-siècle avant de découvrir les enregistrements vidéo d’Aretha Franklin qui ont mené au double album culte Amazing Grace. L’attente en valait la peine.

En 1972, le prestigieux cinéaste Sydney Pollack et son équipe débarquent à la New Temple Missionary Baptist Church de Los Angeles afin de filmer deux spectacles historiques de la reine du soul. Ceux-là mêmes qui allaient être immortalisés au sein de disques légendaires qui sont devenus les plus vendus de la musique gospel.

Manque de bol: les images ne sont pas synchronisées avec le son! Après une multitude de déboires judiciaires, le producteur Alan Elliott arrive à tout remonter.

C’est au cinéma que ce véritable travail de moine prend son sens. Une chance que le grand Orson Welles n’a pas eue avec son film maudit The Other Side of the Wind (2018), limité à la télévision à cause de Netflix.

Car sur grand écran, Amazing Grace souffle tout sur son passage avec ses mélodies inusables et cette voix immortelle, qui palpe régulièrement les cieux. Elle est déchirante dès l’introduction d’On Our Way, s’activant sur What a Friend We Have in Jesus, avant de toucher l’apothéose lors de la pièce titre.

Même sans être un admirateur de ce genre musical, une transcendance s’effectue. Aretha Franklin irradie, créant une véritable communion avec le spectateur. Un miraculeux état de grâce qui est renforcé par des cadrages serrés et un montage respectueux, qui met constamment l’art à l’avant-plan.

Cela ne prend que peu de temps avant d’avoir le goût de danser et célébrer, ce qui est arrivé à quelques collègues lors de la projection de presse.

À classer impérativement aux côtés de Stop Making Sense (1984) et The Last Waltz (1978) parmi les meilleures interprétations musicales jamais captées.

Le passé regorge de ces pépites d’or, de ces redécouvertes permettant de mieux saisir l’Histoire. Ce fut le cas plus tôt cette année avec l’incroyable documentaire Apollo 11 qui montrait à l’aide d’images inédites la première mission spatiale à se poser sur la lune.

Si Amazing Grace avait été dévoilé en 1972, peut-être aurait-il changé la représentation des femmes noires à l’écran, apporté un autre modèle de diversité musicale et humaine…

En salle le 26 avril

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie