Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Le Petit Montréal : une oasis au cœur du centre-ville
Histoires

Le Petit Montréal : une oasis au cœur du centre-ville

Pour que les chalands ne quittent pas le centre-ville de Montréal en travaux, la Société de développement commercial Destination Centre-Ville, en collaboration avec Îlot 84, a inauguré un espace éphémère au square Phillips. Fraîcheur et détente au programme.

Comment «embellir» le chantier du centre-ville de Montréal et continuer d’attirer les clients dans les commerces? Le directeur général de la Société de développement commercial Destination Centre-Ville (SDC), Émile Roux, s’est posé la question et en a discuté avec Îlot 84, un organisme à but non lucratif qui se donne pour mission de revitaliser l’espace urbain à travers des installations éphémères adaptées aux enjeux et aux réalités des quartiers. C’est ainsi que Le Petit Montréal est né, en plein cœur du centre-ville, au square Phillips. Les Montréalais vont pouvoir en profiter jusqu’à la fin du mois d’août.

«Environ 100 commerces sont impactés par ces travaux. Un chantier, c’est toujours compliqué pour nous, car ça cause des nuisances comme le bruit et la poussière et réduit l’accessibilité pour nos clients», explique Christina D’Arienzo, directrice des opérations à la SDC. «La rue Sainte-Catherine est en pleine transformation et il est primordial qu’elle conserve son charme et son attrait malgré la présence du chantier. Le Petit Montréal attirera des visiteurs, des travailleurs au plus proche du chantier, permettant ainsi d’optimiser l’achalandage dans les commerces et les restaurants à proximité», ajoute Émile Rioux.

L’objectif est clair: havre de paix, oasis de fraîcheur verdoyante, bulle de détente… L’installation s’articule autour de trois conteneurs entourés de tables. Une terrasse est aussi installée sur le toit de ces trois conteneurs, pour prendre un peu de hauteur. «Ça donne un nouveau point de vue sur le chantier. Il y a aussi des explications sur les travaux. Quand on comprend ce qu’il se passe, ça enlève un peu de frustration», explique Marie-Pier Tessier de l’Étoile, directrice générale d’Îlot 84.

Mais l’idée est aussi de faire rester les gens après le travail. «C’est la raison pour laquelle nous organisons des 5 à 7 tous les jeudis sous forme d’apéros gourmands avec au menu de la musique jazz ou classique, de la bouffe proposée par les restaurateurs du coin, etc.», détaille Christina D’Arienzo. Le reste du temps, des activités sont proposées: piano en libre service, bar à jeux, expérience de réalité virtuelle…

Laboratoire d’observation

Îlot 84 s’est mis à plancher sur le projet dès fin janvier. «Nous sommes en plein centre-ville, où la population est très mixte, et on voulait retrouver ça avec certains emblèmes de la ville», explique Marie-Pier Tessier de l’Étoile. Le processus de création s’est appuyé sur la manière d’utiliser l’espace créé. «Quel usage veut-on que les gens en aient?», s’est questionné l’équipe d’Îlot 84. Et cela est passé par une phase d’observation, durant laquelle les créateurs ont regardé et analysé comment les Montréalais traversent le square, le contournent et se l’approprient.

«On a vu des lignes de passages très claires dans la neige par exemple. On s’est dit qu’il ne fallait surtout pas bloquer ces axes de circulation», poursuit la directrice. Grandes tables communales, guirlandes lumineuses, mobiliers design, espaces de détente ombragés… tout a été soigneusement choisi. «On voulait attirer l’attention sans utiliser de couleurs trop vives ou intenses par exemple, et utiliser du bois», indique Marie-Pier, en soulignant que son équipe a également imaginé une structure peu encombrante.

L’installation du Petit Montréal est un «laboratoire pour observer s’il est possible de continuer à dynamiser un secteur malgré un chantier». Le succès est donc grandement attendu: «Le but, à long terme, c’est de pouvoir déplacer l’installation et de suivre le chantier qui lui-même va se déplacer», précisent en chœur la directrice générale d’Îlot 84 et la directrice des opérations à la SDC. Après une première semaine, l’installation connaît déjà un franc succès d’après cette dernière: les Montréalais sont réceptifs et se sont déjà appropriés l’espace.