Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Spa Ovarium : faire flotter le corps et l'esprit
Histoires

Spa Ovarium : faire flotter le corps et l’esprit

Au coin des rues Saint-Denis et Beaubien se tient une institution phare dans l’art de la relaxation. Depuis 1982, Le Spa Ovarium innove en matière de bien-être en proposant un concept exclusif de soins mariant santé et détente, en milieu urbain. 

Ce spa unique, un des seuls ayant des bains flottants au Québec, s’éloigne du principe «chaud-froid-détente» et est reconnu pour ses soins axés davantage sur la méditation. Son soin signature consiste en un grand bain en forme d’œuf qui permet l’isolation sensorielle, dans lequel est ajoutée une grande quantité de sel d’Epsom. Il offre à son utilisateur l’opportunité de flotter sans effort, comme en apesanteur, et dans le silence. Un traitement qui possède plusieurs vertus, dont celle de réduire les symptômes d’angoisse et d’anxiété, en plus de soulager l’arthrite, le décalage horaire et d’autres maux créant un déséquilibre nerveux (stress, humeur, émotions).

À découvrir aussi, le soin PSIO, un appareil de luminothérapie et de relaxation unique en son genre, ainsi que le NeuroSpa, un lit zéro gravité produisant une musique intracorporelle qui se marie à de la musique conventionnelle. Trois procédés uniques, en plus de la massothérapie, engendrant dans tous les cas une pause complète et l’atteinte d’un niveau de relaxation et de conscience insoupçonné.

Retour aux sources

Derrière ce concept unique se trouve l’entrepreneur Bernard Meloche. Un adepte de méditation qui, après avoir découvert dans les années 1970 les écrits de l’auteur Alvin Toffler, cherche un outil accessible pour prévenir le stress et apaiser les tensions.

«Toffler parlait du fait que les changements dans la vie allaient s’accélérer, raconte le fondateur d’Ovarium. Que le concept de permanence, tant dans la vie amoureuse que professionnelle, serait de plus en plus mouvant. Il fallait que je trouve quelque chose pour faire face à ce qui s’en venait. J’ajouterais que je me suis toujours intéressé aux technologies dédiées au bien-être de l’humain.»

Aux débuts des années 1980, il entend parler des bains flottants en Californie et de ses bénéfices ressemblant à ceux de la méditation, comme le ralentissement du rythme cardiaque, de la synchronisation des deux hémisphères du cerveau et d’une meilleure respiration… Le déclic se fait à ce moment.

Concept émergent

Dès sa première séance de bain flottant, il est convaincu qu’il a trouvé l’outil qu’il cherchait. Il achète deux bains flottants d’occasion, puis s’installe au coin des rues Saint-Denis et Roy, avec son Centre de relaxation intégrale, qui restera ouvert jusqu’en 1985. Parallèlement à ce projet, il ouvre un second centre sur l’avenue du Parc, cette fois, celui-là du nom d’Ovarium, qui comprend deux bains neufs en forme d’œuf.

Au printemps 2000, l’Ovarium déménage rue Saint-Denis, où il est encore aujourd’hui, dans le bâtiment centenaire d’une banque qui a été rénovée et adaptée à sa nouvelle vocation. Six bains flottants et dix salles de massage plus tard, l’Ovarium fait l’ajout de technologies, ce qui le range dorénavant dans une classe à part.

L’Ovarium se distingue non seulement par la qualité de ses services offerts et la courtoisie de son personnel, mais aussi grâce à ses traitements qu’on ne trouve pas ailleurs, du moins pas au Québec, comme l’explique M. Meloche. «Quand la mode des spas est arrivée ici, le mot n’était même pas connu. Oui, on propose les mêmes soins avec les massages, mais en termes de soins d’eau et d’isolation sensorielle, on est vraiment différent des autres.» L’excellence de ses services est d’ailleurs certifiée depuis avril 2006 par l’Alliance Spa d’Excellence, anciennement Spa Relais santé.

Sur la vague

À l’Ovarium, l’effet est total. Ce havre de paix en pleine ville, spacieux et lumineux, avec ses hauts plafonds et la richesse de ses boiseries d’origine, est à l’image d’un refuge dans lequel on recharge ses batteries. «Bien des clients nous disent que pour eux, c’est l’équivalent de vacances complètes, ajoute M. Meloche. Dès que les gens franchissent la porte, il y a quelque chose qui se passe, c’est vraiment apaisant.»

Plusieurs forfaits invitants sont offerts. Et depuis peu, l’Ovarium propose un abonnement mensuel pour les bains flottants. Les gens peuvent ainsi s’engager à flotter une fois ou deux fois par mois à prix avantageux et du même coup en faire profiter les gens qui les accompagnent, au même tarif. L’idée étant de miser sur la régularité et la constance pour jouir des bienfaits cumulatifs de ces soins, au dire de son fondateur. «Les effets d’un bain flottant peuvent se prolonger jusqu’à dix jours. Donc, imaginez flotter une fois par semaine!»

Il ne reste qu’à s’échapper de son quotidien et à s’accorder une pause, loin de la cohue de la ville et pourtant en plein cœur du quartier Petite-Patrie. Voilà le lieu de détente par excellence, une expérience hors du commun invitant à bénéficier des propriétés thérapeutiques de ses traitements innovants.