Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Atelier Joël Robuchon: le luxe accessible
Histoires

Atelier Joël Robuchon: le luxe accessible

Se rendre au restaurant gastronomique du Casino de Montréal est toujours synonyme de bonheur des sens, grâce au mariage d’une cuisine haut de gamme et d’une approche décomplexée du service. Mais on ignore souvent à quel point l’Atelier Joël Robuchon est accessible à tous les publics et se prête à tous les prétextes.

Pour connaître véritablement la richesse et la polyvalence du concept de ce magnifique restaurant, aussi doté d’une des plus belles terrasses de Montréal, nous avons discuté avec le chef exécutif Stéphane Galibert et le maître d’hôtel et chef sommelier Jean-Michel Cartier. Dotés tous deux d’une très belle feuille de route, ils ont choisi l’Atelier pour diverses raisons. «Je suis littéralement accroc à ce concept, avoue M. Cartier. Le décor exceptionnel conçu pour que les visiteurs aient un accès direct à notre équipe et à leurs voisins; le service ultra personnalisé qui permet de vivre à la fois une expérience gourmande et humaine; tout cela est totalement unique.»

Combiner tradition et modernité

«Joël Robuchon a toujours représenté pour moi un symbole de la grande cuisine française. Mais j’adore la vision démocratisée et créative de son Atelier», raconte Stéphane Galibert, entouré d’une brigade où la moyenne d’âge est de 30 ans. «Nous formons une équipe à la fois jeune et expérimentée, capable d’être rigoureuse tout en ayant du fun devant les clients.» En effet, contrairement à l’image traditionnelle que l’on peut se faire des restaurants de fine gastronomie, le concept de l’Atelier est très ouvert. Exit, les nappes blanches, le service un peu guindé, le secret des préparations culinaires. Ici, l’espace est centré autour d’une cuisine ouverte où le ballet élégant et discret des professionnels s’observe avec délectation depuis les comptoirs et les tables qui l’entourent.

Cette même vision se traduit dans le menu, qui compte de 20 à 30 plats à la carte parmi lesquels on retrouve aussi bien des classiques incontournables de Joël Robuchon que des versions remaniées et des créations pures de l’équipe de Stéphane Galibert. «C’est un travail collectif, explique-t-il. Nous ne reproduisons pas ce qui se fait dans les autres Atelier. Nous y ajoutons notre couleur personnelle et locale.» Et ces créations remportent souvent beaucoup de succès, à l’image en ce moment de la pintade Plume des champs de Rigaud dans son jus, dont la poitrine est cuite sous vide, saisie et beurrée sous la peau, puis servie avec un oignon cipollini farci de pintade et de foie gras Rougié, ainsi qu’avec une racine de persil rôtie.

Les détails qui comptent

Les plats finement travaillés de l’Atelier Joël Robuchon reflètent tout autant le degré d’excellence de sa brigade que la richesse du patrimoine québécois et canadien. Un élément que l’on retrouve aussi dans la carte des vins de l’établissement, qui compte plusieurs crus d’ici tout en nous faisant voyager à travers les meilleurs vignobles du monde. «Notre équipe est dynamique, toujours à l’affût. Nous dénichons des produits de petites exploitations que nous marions avec les mets du menu et dont nous adorons discuter avec nos visiteurs», relate Jean-Michel Cartier.

Il faut aussi saluer le degré d’adaptation de l’équipe de l’Atelier à sa clientèle, que cette dernière désire un menu particulier, souffre d’intolérances ou d’allergies, ou bien ait un régime alimentaire végétarien ou végétalien. «Nous disposons en tout temps à la carte d’une dizaine de plats végétariens sans gluten, conçus pour devenir végétaliens à la demande», explique Stéphane Galibert. Son collègue ajoute: «L’Atelier est un lieu où la satisfaction des clients est primordiale. Nous sommes donc habitués à répondre à toutes sortes de demandes spéciales.»

L’expérience pour tous

L’expérience est une notion centrale à l’Atelier Joël Robuchon. Demandes en mariage, anniversaires, cocktails, célébrations diverses. L’équipe du restaurant met un point d’honneur à réaliser tous les vœux qui lui sont soumis, et l’établissement peut être privatisé pour commémorer toutes sortes d’occasions.

De plus, contrairement à ce que beaucoup penseraient de prime abord, le concept de l’Atelier est résolument ouvert à tous. Effectivement, à côté des deux menus dégustation qui demandent un certain budget, un autre de quatre services, l’Inspiration, permet de profiter pleinement du luxe de l’Atelier pour seulement 85$. Il est aussi possible d’opter, si on le désire, pour un ou deux plats à la carte, que l’on accompagne ou non d’un verre de vin.

Cette ouverture permet à une vaste clientèle d’apprécier le restaurant gastronomique du Casino de Montréal. «Nous recevons des jeunes, des actifs et des retraités de passage au casino. Mais aussi des couples, des foodies, des groupes et des touristes qui se déplacent spécialement pour vivre un moment à l’Atelier. Et quels que soient leurs goûts, leur faim et la taille de leur portefeuille, nous leur promettons une expérience dont ils se souviendront longtemps», conclut Stéphane Galibert. Une belle invitation.