Ne manquez rien avec l’infolettre.
L'Italie comme si vous y étiez
Histoires

L’Italie comme si vous y étiez

Les restaurants comme la Villetta Trattoria sont rares de nos jours. Ceux qui se revendiquent fièrement comme un établissement familial, qui existe depuis 27 ans. Petit tour chez ces authentiques italiens, qui s’enorgueillissent – à juste titre – de la cuisine méditerranéenne qu’ils servent.

Nappes à carreaux rouges et blancs comme dans les trattoria de Naples et de Milan, bocaux remplis de pâtes de toutes les formes et de toutes les couleurs et photos des plus beaux sites de l’Italie… Le décor ne laisse que peu de place au doute sur le genre de restaurant que tient John Insogna.

Voilà déjà 27 ans que la Villetta Trattoria a pignon sur rue dans le secteur Saint-Laurent. Et depuis le début, elle est tenue par la même famille. Aujourd’hui, John a repris les rênes de l’établissement avec sa mère, une vraie mama italienne. Au départ, c’est son oncle Gino Rapone qui était propriétaire. Très jeune, John déambule dans les cuisines du restaurant, d’abord en travaillant à la plonge. Aujourd’hui, après avoir fait une brève carrière dans une banque, puis des études de cuisine, il est retourné à la Villetta Trattoria en tant que chef cuisinier, hôte, serveur, gérant… Un vrai multi-tâche.

À 43 ans, il est donc assisté dans cette aventure par sa maman de 69 ans, née dans la région de la Campanie, une région du le sud-ouest de l’Italie connue pour ses ruines antiques et son littoral spectaculaire. Sa capitale? Naples, bien connue pour ses pizzas. John, quant à lui, est né à Montréal, mais son accent ne trompe pas sur ses origines.

Et comme tout Italien qui se respecte, il porte la cuisine et la gastronomie dans son cœur. « J’adore les sauces italiennes, comme la sauce rosée, marinara ou encore le pesto », explique le gérant. D’ailleurs, dans son établissement, elles sont toutes faites maison, tout comme les gnocchis, les manicottis ricotta-épinards ou encore le fameux tiramisu. « Il y a des gens qui viennent exprès de Terrebonne pour déguster notre délicieux tiramisu », assure-t-il. Autre dolci qu’il est impossible de ne pas goûter chez John : les tartufo al Cioccolato (des crèmes glacées italiennes) ou encore la torte di casa, un gâteau à la crème glacée et au praliné.

Et que serait un restaurant italien sans pizzas? On sert, à la Villetta Trattoria, la classique napolitaine avec une simple et délicieuse sauce tomate et de la mozzarella, ou encore la pizza signature de la maison, la Villetta, faite de sauce tomate, fromage, prosciutto, crevettes, cœurs d’artichauts et olives noires.

Le restaurant propose également un système de réservation en ligne. En quelques clics, il est possible de choisir la date, l’heure et le nombre de personnes qui viendront. Pour les clients les plus pressés, il est également possible de commander directement des plats en ligne.

Pour s’approvisionner, le propriétaire compte sur des fournisseurs pour la grande majorité italiens. Ils le fournissent en légumes, fromages et viandes notamment – agneau, saucisses italiennes et prosciutto par exemple. Et si John affectionne autant la cuisine de chez lui, c’est parce qu’il la trouve « simple, mais sublimée par quelques épices. Prenez une bruschetta par exemple. Ce n’est a priori que du pain grillé, mais ajoutez-y de la bonne huile d’olive parfumée et de l’ail frais, ça en fera un vrai délice… » Le tout est évidemment servi avec des vins italiens qui goûtent le soleil de Sicile ou des Abruzzes.

Ses coups de cœur sur sa carte : le carré d’agneau cuit sur grill ou les pâtes aux fruits de mer avec crevettes, palourdes et calmars.

Le but de John, c’est bien que chaque client, une fois le pas de la porte franchi, se sente comme à la maison. « On peut accueillir jusqu’à 65 personnes, mais on veut que chacun se sente comme un ami qui vient chez nous. Il doit sentir que nous sommes un restaurant familial, qu’une chaleur et une convivialité se dégagent des lieux, c’est très important pour nous. On n’est pas un établissement commercial qui travaille à la chaîne. Je regarde chaque assiette méticuleusement avant de la servir », promet le gérant.

Toutefois, il confie que ce n’est pas toujours facile de travailler en famille, notamment à cause de la différence générationnelle qui existe entre sa mère et lui. « Mais on s’aime vraiment. Je sais que je peux totalement lui faire confiance », conclut-il. Mais même si parfois il y a des petites chicanes entre mère et fils, l’amour reprend le dessus.