Les Maltcommodes : brassage des genres
Place publique

Les Maltcommodes : brassage des genres

Ils aiment le malt, ils sont malcommodes… et ils ont créé un concept unique dans la région de Québec. Bienvenue dans l’univers éclaté des Maltcommodes!

Il y a presque cinq ans, Alain Rochette et ses quatre associés se sont lancés un défi: créer un établissement où l’on pourrait à la fois boire de bonnes bières maison, manger sur des pierres volcaniques et assister à des spectacles. «On voulait que les gens vivent une expérience, résume l’entrepreneur. Et à notre grand bonheur, la sauce a pris.» Effectivement, les Maltcommodes attirent maintenant une clientèle hétéroclite d’hommes, de femmes, de jeunes et de moins jeunes qui adorent tous profiter du mélange des genres proposé dans cet établissement.

Bières, pierres et petits plats

Seuls trois restaurants au Québec proposent des formules de cuisson sur des pierres volcaniques. Chauffées à 850 °F, elles sont apportées aux tables, où les clients y déposent et cuisent eux-mêmes ce qu’ils désirent: poissons et fruits de mer, viandes et gibiers, légumes et fromages. «Nous disposons aussi d’un menu bistrot varié pour ceux qui le désirent», précise toutefois Alain Rochette.

Parallèlement, les cinq associés des Maltcommodes ont créé 14 bières, dont huit sont en permanence au menu pour accompagner les petits plats ou pour être consommées par simple plaisir. «Nous allons d’ailleurs pousser ce volet en créant cette année une usine de production associée à un potentiel économusée de la bière pour proposer nos produits à travers le Québec.»

Une programmation endiablée

Les jeudis, vendredis et samedis soirs, ça bouge aux Maltcommodes, qui reçoivent des groupes des quatre coins du Québec. «C’est simple, nous affichons tout le temps complet. Ça danse, ça chante, ça brasse. L’ambiance est assurée!» se félicite Alain. Effectivement, la grande scène et la popularité des spectacles de l’établissement attirent à Beauport de nombreux groupes de rock, de musique latine et de country. Comme quoi, le brassage des genres, ça a du bon!