Ne manquez rien avec l’infolettre.
Boefish : Terminer l'été en beauté chez Boefish
Place publique

Boefish : Terminer l’été en beauté chez Boefish

Le mois de septembre signe traditionnellement le début de la saison des huîtres, dont la fraîcheur est parfaite pour accompagner les douces soirées de fin d’été. C’est l’occasion de (re)découvrir le restaurant Boefish de Sherbrooke, qui propose une grande gamme d’huîtres à 1$ tous les jeudis soir.

Un steakhouse terre et mer alliant cuisine haut de gamme et ambiance décontractée, et même festive avec un DJ les jeudis, vendredis et samedis. C’est ainsi que se définit le Boefish, qui compte deux établissements au Québec, l’un à Saguenay et l’autre à Sherbrooke.

Un temple dédié à la viande, bien sûr, mais aussi aux poissons et aux fruits de mer, qui tient à mettre des produits de qualité supérieure dans l’assiette de ses clients. Les poissons proposés sont tous frais et le Boefish est l’un des rares restaurants québécois à faire vieillir sa viande à sec pendant au moins 45 jours.

Partager son amour

Lana Godbout, la cheffe du Boefish de Sherbrooke, adore la viande, mais aussi les huîtres. «C’est mon péché mignon», assure-t-elle. Constatant que les gens se montrent parfois intimidés par celles-ci, elle a décidé de montrer aux clients que ce fruit de mer mérite d’être découvert dans toute sa variété. C’est pourquoi le restaurant profite du mois de septembre pour élargir son offre.

Un large éventail

«Souvent, les gens s’arrêtent à l’huître Malpèque, mais je les invite à en essayer de différentes sortes», explique Lana, qui les fait venir des Maritimes mais aussi des États-Unis et même de France. Si l’huître de l’Île-du-Prince-Édouard se distingue par son goût très minéral, celle du Nouveau-Brunswick est plus saline. Quant à la fine de claire, élevée en France, elle possède une saveur rappelant le cantaloup.

Pour mettre en valeur l’huître, il est possible d’opter pour la traditionnelle mignonnette composée de vinaigre de vin rouge et d’échalotes, de la rehausser de grains de poivre ou de la déguster avec quelques gouttes de Tabasco et de jus de citron. «Attention à faire preuve de modération pour ne pas dénaturer l’huître», nous avertit Lana.

Se familiariser progressivement

Aux novices, la cheffe recommande de commencer par manger des huîtres cocktail, dont la petite taille rend la saveur de ce mollusque plus délicate en bouche. Autre façon de se familiariser en douceur: les huîtres Rockefeller. Celles du Boefish sont préparées avec de la roquette et non des épinards. «Ça apporte une belle note poivrée…»