Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Le Royal : des cocktails à haute teneur en plaisir
Suggestions du chef

Le Royal : des cocktails à haute teneur en plaisir

Alors que la tendance des bars de type speakeasy bat son plein dans la métropole montréalaise, Le Royal cultive sa différence depuis son ouverture il y a deux ans. Découvrons-la dans trois de ses cocktails phares.

Manuel Ruiz est bien connu sur la scène coquetélienne québécoise. Vainqueur de plusieurs compétitions et ambassadeur pour la maison de distillerie Sivo, il a voulu transmettre au Royal, dont il est le gérant et un des mixologues, sa vision du bar à cocktails idéal: un lieu au décor étudié, aux produits de qualité, à l’ambiance festive et sans prétention. «C’est ce qui nous distingue. Souvent, l’atmosphère des speakeasys est plus lounge, plus nichée. Au Royal, notre équipe souhaite démocratiser l’univers du cocktail, le rendre accessible à tous», souligne Manuel.

Ce qui n’empêche pas Le Royal d’utiliser les meilleurs produits sur le marché, qu’ils soient ou non issus du Québec. «Si un alcool de qualité supérieure vient d’ailleurs, je le choisirai, parce que je veux créer les meilleurs cocktails. Mais nous disposons au Québec d’un vivier très dynamique et niché en matière de spiritueux, qu’il faut encourager.»

Voici d’ailleurs trois cocktails signature qui montrent le haut degré de créativité que l’on peut retrouver au Royal:


400 dieux lapins

Derrière ce nom intrigant qui fait référence aux 400 dieux aztèques de l’ivresse se cache un des cocktails les plus populaires du Royal. Élaboré avec du mezcal Convite, des liqueurs québécoises Shámán et Amermelade, d’Ancho Reyes (liqueur mexicaine), de jus de yuzu et d’un sirop d’agrumes maison, il est présenté de manière originale dans un verre recouvert de cacao aztèque. «C’est un cocktail qui se regarde, se sent et se goûte. Tous les sens sont interpellés», explique le mixologue, qui propose de l’accompagner d’un fromage à pâte molle et goûteux comme le Riopelle.

 

 

 

 


Señorita

Indélogeable de la carte du Royal depuis son ouverture, le Señorita est un cocktail aux arômes à la fois fruités, floraux, herbacés et fumés, à base de tequila Cazodores Blanco, de chartreuse verte, de liqueur de marasquin, de jus de lime frais, de sirop maison à l’ananas et à la vanille. Le verre est ensuite décoré de thym passé à la torche en touche finale. «J’aime bien les mariages mets-cocktails inusités, déclare Manuel. Donc je conseille de déguster avec la Señorita le plat de caille frite que nous avons au menu, ou bien toute volaille frite qui se mêle bien avec l’ananas.»

 

 

 

 


Kyoto

Comme on peut s’en douter, le thème central de ce cocktail est le pays du Soleil levant. «C’est une sorte de Reverse Manhattan revisité à la japonaise», confirme Manuel. Le Kyoto contient d’ailleurs uniquement des éléments de cette culture dans sa recette: du shiso umeshu (vin de prunes infusé de shiso), du whisky japonais Toki, du shochu (alcool à base d’orge) et une solution saline avec du umeboshi (prune fermentée). Une feuille de thé vert chapeaute ce mélange, que le mixologue propose de servir avec un sashimi de thon rouge ou à queue jaune…