Ne manquez rien avec l’infolettre.
L'Arrivage, destination gourmande du Vieux-Montréal
Suggestions du chef

L’Arrivage, destination gourmande du Vieux-Montréal

Certains le considèrent comme leur table secrète du Vieux, d’autres le découvrent lorsqu’ils visitent le Musée Pointe-à-Callière. Mais ils sont tous séduits par ce restaurant à la vue imprenable sur le Vieux-Port aux plats créatifs et savoureux. 

L’Arrivage est tenu de main de maître depuis plus de 10 ans par le chef Alexandre Mercier et son complice Patrick Bélanger. Ce restaurant est devenu avec le temps le rendez-vous incontournable des travailleurs du quartier (architectes, avocats, notaires, comptables ou employés de la Cité des médias) les midis en semaine, ainsi que des visiteurs du Musée Pointe-à-Callière le weekend.

Une clientèle éclectique de professionnels, d’individus et de familles qui apprécient la constance de cette table qui ne cède pas aux tendances, mais se réinvente constamment au fil des arrivages et des ingrédients de saison. «Je n’élabore pas un menu complexe. Je propose seulement huit choix, mais je m’assure qu’ils sont tous excellents», confirme Alexandre Mercier. Et c’est ce degré d’excellence, conjugué à un accueil chaleureux et à une vue imprenable sur le Vieux-Port, qui fait la force de cette institution.

Fraîcheur et saisonnalité

On le sait, la qualité des ingrédients est essentielle pour réaliser une cuisine qui se tient. Et lorsqu’on se nomme l’Arrivage, c’est encore plus vrai. Les deux propriétaires du restaurant présentent donc un nouveau menu chaque semaine, composé des produits les plus frais sur le marché. Poissons, viandes, gibiers, légumes, fromages… On ne sélectionne que le meilleur et on l’apprête de manière originale.

Cette influence saisonnière se retrouve par exemple dans des plats comme le magret de canard, sauce aux baies d’argousier et purée de potiron, ou encore dans les pappardelles sauce crémée aux champignons sauvages. De belles surprises attendent les clients lors de chaque visite.

Réinventer des classiques

«Mon approche, c’est pas de repartir à zéro, mais de partir de bases de cuisine française, comme par exemple une recette de sole bonne femme, et de la revisiter sur une galette de pommes de terre», explique le chef de l’Arrivage. Cette approche créative se retrouve partout sur le menu, avec de belles trouvailles comme du tofu à la façon général Tao, nouilles de riz, oignons verts et coriandre, ainsi que du tataki d’espadon en croûte d’épices servi avec une mayonnaise au jalapeno et une salade composée de saison.

Même si l’Arrivage s’est taillé une solide réputation de bonne table en semaine, y faire un arrêt le weekend, notamment lors d’une visite du Musée, est une très bonne manière de découvrir son espace lumineux et la grande qualité de sa cuisine. Avec des options traditionnelles comme des omelettes, des œufs bénédictine ou du pain doré, mais aussi des choix plus raffinés comme une crêpe farcie au canard et du saumon fumé ou des plats à la carte dont le poisson du jour, tous les goûts et toutes les tailles d’estomac sont comblés. Une bonne idée pour vos fins de semaine.