Ne manquez rien avec l’infolettre.
Épicerie les Récoltes : la révolution sera locale
Visite

Épicerie les Récoltes : la révolution sera locale

Pour les grandes corporations de ce monde, le futur des épiceries passera par la livraison par drones, les magasins sans caisses enregistreuses et l’intelligence artificielle. Mais pour les fondateurs des Récoltes, ce n’est pas la technologie qui marquera l’épicerie de demain, mais une philosophie : le local. Et la bonne nouvelle, c’est que cette épicerie du futur existe déjà. 

C’est principalement deux constats qui ont poussé Geneviève Guenet et son partenaire Linh Bui Trong à ouvrir une épicerie de quartier : l’absence de produits locaux sur les étals des grandes chaînes de supermarchés ainsi que l’impact écologique et social dévastateur de l’industrialisation de la production alimentaire.

«Pour produire en grosses quantités, il faut faire des monocultures. C’est catastrophique pour la terre et il y a plein de variétés qui se sont perdues. On est en train de tout détruire, explique Geneviève. J’avais envie de participer à la révolution alimentaire locale. Je voyais une clientèle qui avait envie d’acheter local et, de l’autre côté, des petits agriculteurs qui se débattaient afin d’amener leurs produits sur le marché.»

Pour entrer à pieds joints dans cette révolution, le couple d’entrepreneurs crée une épicerie «à échelle humaine», axée sur trois concepts fondamentaux : le circuit court, une lutte au gaspillage et aux déchets ainsi que des liens forts avec la communauté locale.

Le circuit court

«C’est d’avoir le moins d’intermédiaires possible afin d’avoir un prix juste à la fois pour le producteur et pour le client. Nous travaillons en lien rapproché avec les fournisseurs donc nous savons d’où viennent les produits, comment ils sont cultivés. Les fournisseurs viennent nous les porter et on les vend directement au client ou on les transforme dans notre cuisine», explique la femme d’affaires, qui travaille avec plus de 70 fermes et entreprises québécoises.

Le résultat, c’est une épicerie où 90% des produits sont locaux – «bio le plus possible» – et traçables. Deux éléments essentiels, insiste Genevière, pour connaître la qualité et l’écoresponsabilité d’un produit, mais aussi pour nous reconnecter à notre patrimoine agricole et culinaire. «On connaît les régions viticoles en France, mais on ne connaît pas la diversité de notre propre territoire!»

La lutte au gaspillage alimentaire et aux déchets

Dans tous les cas, explique l’active mère de famille, la lutte au gaspillage alimentaire passe par une planification serrée et une connaissance de la clientèle locale, «mais il y a toujours un moment où les légumes deviennent moins beaux, où j’ai acheté trop de kale. Au lieu de mettre l’aliment au compost et de le perdre, nous on le cuisine et on l’offre en prêt-à-manger».

Côté déchets, exit la styromousse, la pellicule et les bouteilles de plastique. La plus grande partie des produits sont offerts en vrac et, pour le reste, on opte pour l’emballage le moins dommageable pour l’environnement.

Faire partie de la communauté

L’élément crucial pour le succès d’un tel projet, insiste Geneviève, se trouve dans les liens que tisse l’épicerie avec sa communauté. Les épiciers s’ouvrent à leurs clients en leur faisant découvrir de nouveaux produits ou en organisant des ateliers de cuisine, mais ils sont aussi à leur écoute.

À l’ouverture, explique la commerçante, «je me suis gardé 40% de marge de manoeuvre. Je me suis dit, “c’est la clientèle qui va me demander (des produits) et je vais y répondre”. Les gens du quartier ici ne vont pas manger nécessairement comme les gens du Plateau ou de NDG».

De plus, la mission écoresponsable et locale de l’épicerie permet à ses clients de faire leurs courses l’esprit en paix. «Nos clients nous disent : “on ne se pose pas la question, si c’est là c’est que vous aimez ça et que vous savez comment c’est produit”. Nous, on fait cette job-là et le client qui arrive ici, qui partage nos valeurs, il sait qu’il est en sécurité avec ses choix. On est dans une relation de confiance et les clients nous le rendent bien par leur fidélité et leur loyauté…»