Ne manquez rien avec l’infolettre.
Les fromages québécois à l'honneur
Visite

Les fromages québécois à l’honneur

En septembre dernier ouvrait une nouvelle fromagerie dans le quartier Rosemont Petite-Patrie : Tout un fromage ! Sa particularité? Mettre de l’avant des produits bien de chez nous.

C’est le 27 septembre dernier que les associés de longue date Michelle Fisher et François Laforêt ont ouvert les portes de leur fromagerie, dont le comptoir se compose à 80% de fromages québécois. Le 20% restant est fait d’importations incontournables, comme le gruyère suisse ou le gouda hollandais, impossibles à imiter. «J’en suis très fière!, lance Michelle. Les gens sont stupéfaits de voir qu’il y a tant de produits québécois. Comme je les identifie par drapeaux, il y a beaucoup de fleur de lys.»

Passionnée par le fromage, Michelle a récemment décidé d’en apprendre davantage sur sa fabrication. «Je me suis inscrite à une formation pour être en mesure d’encore mieux conseiller les clients. Bien que j’ai de grandes connaissances sur les caractéristiques et la différenciation des goûts de ce que je vends, j’ai envie d’en connaître davantage sur les étapes qui précèdent la vente; les différences entre les fromages en termes de maturité, de conservation, etc.»

Son coup de cœur du moment? Un fromage mi-chèvre, mi-brebis des Laurentides: le Saint-Mammès. «Il ne ressemble à aucun autre fromage! Il fond dans la bouche.» Michelle est persuadée d’une chose: le Québec n’a plus à envier aucun pays. «Nous avons des produits de haute qualité et de très grande valeur ici. Je suis contente de les mettre de l’avant et de les faire découvrir à mes clients.»

Voici trois produits phares de Tout un fromage !

Les plateaux dégustations personnalisés

Le client peut venir au magasin ou commander par téléphone les plateaux de fromages de son choix. «C’est un plaisir pour moi que de préparer les plateaux et même parfois de contribuer à l’organisation d’une soirée, en fonction de ce que le client souhaite», dit Michelle. Il peut s’agir de quelqu’un qui veut recevoir à la maison de façon un peu plus spectaculaire, d’une entreprise de 25 employés qui organise une soirée vins et fromages, ou encore de touristes voulant découvrir les fromages du Québec. Parmi ses préférés, Michelle cite le Pacte des Brasseurs de l’Outaouais, un semi-ferme affiné à la bière ou, plus corsé, la Bête à Séguin, un lait cru à pâte molle de l’Isle-aux-Grues.

La tartiflette maison

«C’est François qui la fait», explique Michelle. Pour cuisiner ce produit originaire de l’Est de la France constitué de pommes de terre, de crème, de lardons et, bien sûr, de fromage, son associé utilise du Kénogami, originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, bel équivalent au Reblochon de la recette française. «Plus il fait froid et plus on en vend!, dit Michelle, qui en conserve toujours en magasin, cuite ou congelée. C’est idéal: en la faisant cuire à la maison, les clients peuvent embaumer leur maison et assurer à la visite qu’ils ont cuisiné toute la journée!», plaisante-t-elle. Notons au passage que sa tartiflette, à l’instar d’autres plats cuisinés tels que le mac & cheese ou le brie fondant, est présentée dans un contenant blanc en céramique consigné. «C’est un geste environnemental qui plaît beaucoup aux clients.»

La fondue Tout un fromage !

On retrouve trois fromages en proportions différentes dans la recette de Michelle. D’abord, une raclette vieillie de la fromagerie Fritz Kaiser de Noyan, une ville du Québec à la frontière américaine. Ensuite, du 1608, un fromage goûteux de Charlevoix exclusivement fait avec du lait de vaches canadiennes. Enfin, pour une texture onctueuse, une petite proportion d’Emmental canadien. Le mélange est déjà garni de fécule de maïs et de muscade, le client n’a plus qu’à ajouter son liquide: du vin blanc et du kirsch pour les uns, de la bière pour d’autres, ou encore du bouillon de poulet. Michelle connaît même une cliente qui y ajoute le liquide d’infusion de ses champignons sauvages séchés. «Après vérification, le résultat est incroyable!»