Ne manquez rien avec l’infolettre.
La Fenouillière : toujours au poste… pour le moment
Visite

La Fenouillière : toujours au poste… pour le moment

Rejoint au téléphone mardi matin, Steeve Morin, propriétaire de la Fenouillière, confirmait que son établissement demeurerait ouvert tant que les directives gouvernementales iraient en ce sens. De nombreuses mesures ont cependant été adoptées afin de bonifier le protocole d’hygiène déjà en place.

« Notre grande salle à manger nous permet notamment d’assurer une bonne distance entre chaque tablée. En plus de tout désinfecter régulièrement, nous avons ajouté un assainisseur à l’entrée du restaurant pour les clients. »

Ouverture du déjeuner au souper avec des limitations

Ce sont les cadres du restaurant qui demeurent en poste pour servir les clients avec un horaire réduit. Pour le moment, le menu demeure essentiellement le même, mais Steeve prévoit l’ajuster en fonction de la situation. « Moi, je suis en mode solution constant. Il faut suivre la vague et éviter de se mettre la tête dans le sable. »

L’entrepreneur adresse d’ailleurs à ses clients une demande très claire : « Ceux qui n’en ont pas vraiment besoin ou qui présentent le moindre symptôme, je les enjoins à rester chez eux. Je suis là pour répondre à une clientèle qui doit se restaurer : c’est une réalité. Mais on veut minimiser les risques pour tous, incluant mon équipe. »

Préparé pour affronter la vague

Si le gouvernement annonce la suppression totale du service aux tables, Steeve fermera son restaurant, car il ne prévoit pas passer en mode « ramassage » ou livraison. Se préparant à affronter le pire, il a déjà pris des ententes avec ses divers fournisseurs. Par exemple, sa campagne radio qui devait commencer le 25 mars sera reportée. « C’est une coche de tout ce que j’ai vécu en restauration. Il a tout fallu revoir : les horaires, la gestion de l’achalandage, les commandes, les placements, les ententes bancaires… En plus de l’aspect sanitaire du COVID-19, il y a une réalité financière et administrative qui est très complexe à gérer. »

Tous dans le même bateau

Malgré ces défis d’une magnitude difficile à imaginer il y a quelque semaines, le restaurateur reste calme, voire philosophe, par rapport à la situation. « C’est dramatique, mais tout le monde est dans la même situation. Tout le monde pèse sur « pause ». Une fois cette situation résorbée, nous serons prêts à accueillir nos clients comme nous l’avons toujours fait. Nous croyons qu’après une période de confinement et de privation, ils voudront profiter à nouveau des plaisirs de la vie. »