Mélanie Klein et Carl Gustav Jung

Freud n’est pas le seul psychanalyste mentionné dans cette histoire. Mélanie Klein et Carl Gustav Jung gravitent autour du personnage. Ils ont, tous deux à leur manière, entretenu un lien avec le père de la psychanalyse. Nous sommes à une époque où les recherches se développent rapidement et où les plus grands confrontent leurs différentes approches et analyses.

Mélanie Klein (1882-1960) est une psychanalyste britannique d’origine autrichienne. Elle a développé certains concepts de Freud auxquels on lui reproche d’avoir été trop fidèle. Elle s’intéresse particulièrement à la psychanalyse des enfants très jeunes, une chef de file en la matière. Elle développe une approche analytique par le jeu et s’intéresse à la psyché dans ses dimensions archaïques. Elle est la première psychanalyste à analyser la psyché du nouveau-né. Elle montre que ce dernier est habité par une vie intérieure riche de fantasmes et de pulsions avant même d’avoir vécu certaines expériences. Ses recherches sur l’enfant se font parallèlement à celles d’Anna Freud, la fille du psychanalyste, et aboutissent à des conclusions souvent fort différentes.

Carl Gustav Jung (1875-1961), à ses débuts, est très près des recherches de Freud. Il se lie d’amitié avec le psychanalyste en entretenant une abondante correspondance avec ce dernier dans laquelle ils échangent leurs théories. Toutefois, ils se brouillent en cours de route et se dissocient, notamment lorsque Jung, de plus en plus connu et renommé, s’intéresse à l’homme de manière plus globale en incluant des notions normalement extérieures à la psychanalyse, dont l’anthropologie, l’alchimie, l’art et la religion. Il ne croyait pas, comme Freud, que tout dans la psyché humaine se rapportait aux désirs sexuels refoulés. Il est le fondateur de la psychologie analytique qui s’intéresse au « soi » de l’individu. On lui doit notamment les concepts d’archétype, d’inconscient collectif et de synchronicité. Il aurait également eu quelques relations extraconjugales, entre autres, avec ses patientes. La pièce rend donc compte en partie d’une époque, au début du siècle dernier, où les pionniers de la psychanalyse tentent de devancer les recherches de leurs confrères. Toutefois, contrairement à l’intrigue de la pièce, Freud, Klein et Jung n’ont jamais été réunis les trois ensemble.

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 1

  • 1 mai 2013 · 15h48 Marcel Gaumond

    J’apprécie ce qui est dit au-sujet de Mélanie Klein et de Carl Gustav Jung. Il conviendrait toutefois d’apporter la nuance suivante: grâce à la publication, au début ces années 80 du livre « Sabina Spielrein entre Freud et Jung » et puis ensuite de la parution de nombreux articles et livres, on a appris que c’est Sabina Spielrein, psychiatre et psychanalyste d’origine russe, qui fut la première à appliquer la psychanalyse aux jeunes enfants.

    Trois films en ont aussi fait mention: « Mon nom était Sabina Spielrein » (film allemand de Elisabeth Marton, 2002, « L’âme en jeu » film italien de Roberto Faenza, 2002) et « Une méthode dangereuse » de David Cronenberg (film canadien de David Cronenberg, 2011.

    M. G.



Concours

À gagner, une paire de billets pour Les Enrobantes.

Pour participer, commentez un texte en expliquant pourquoi vous voudriez aller voir la pièce.

Les gagnants seront sélectionnés au hasard parmi ceux qui auront soumis un commentaire durant la semaine précédent le tirage et qui auront fourni tous les renseignements nécessaires lors de l'envoi de celui-ci. Les gagnants seront contactés par courriel et/ou par téléphone. Tirage le 1er mai 2013.

Saison 2012-2013

Crédit photo : Vincent Champoux

Téléchargez la brochure de saison

L’histoire du Trident

Calendrier

@TheatreTrident sur Twitter

Derniers commentaires

À lire également

Théâtre du Trident
269, boul. René-Lévesque Est
Québec (QC) G1R 2B3
T 418 643-5873
F 418 646-5451
info@letrident.com
www.letrident.com