BloguesVol de temps

La prison de Bordeaux : 100 ans et encore quelques  préjugés.

 


Œuvre signée Michel l’Artiste 45X45pc

Dans son article du 20 novembre 2012,  intitulé « 100 ans de prison à Bordeaux – Visite carcérale sous haute surveillance », la journaliste du Devoir,  Marie-Andrée Chouinard, laisse entendre que les détenus de Bordeaux auraient été exclus de l’évènement du centenaire: http://www.ledevoir.com/societe/justice/364414/visite-carcerale-sous-haute-surveillance

Rien n’est plus faux!

La direction de Bordeaux a fait appel à mes collègues du Centre de formation de l’Établissement et à moi, justement pour que les détenus fassent partie de plusieurs évènements entourant le centenaire d’un lieu qui les concerne particulièrement.

Le 19 novembre, à 10h30, face aux médias et une cinquantaine de dignitaires dont le nouveau Ministre de la Sécurité Publique Stéphane Bergeron et le commandant Robert Piché, comme invité d’honneur, six détenus de Bordeaux (Guillaume, Michel, Jimmy, Alberto, Toufik et Kliford) ont ouvert  l’évènement à leur manière.

D’une façon magistrale ils ont chanté un rap de bienvenue. Trois musiciens professionnels, Mélissa Lavergne ( Belle et bum), Kattam et Philippe Beaudin les ont accompagnés sur un rythme purement africain.  Quelques pas de danse ont été osés par Kliford et Guillaume.  Les dignitaires « citoyens, gens de bien » ont été agréablement étonnés de cette ouverture musicale endiablée.  Émus par ce « rap sans censure, un rap au sang pur ». Une ovation spontanée a suivi la prestation de dix minutes. D’un coup les détenus n’étaient plus des détenus, mais des artistes dignes d’admiration.  Des Souverains.

Apparemment, pour Marie-Andrée Chouinard, ce n’était pas assez pour que les détenus prennent une plus grande place dans l’évènement. Elle aurait eu raison si je ne l’avais pas informé personnellement (quand elle est venue me confier sa déception) des autres évènements dans lesquels l’ensemble des détenus et prévenus de Bordeaux ont été invités.

Ces évènements ont fait l’objet d’une émission spéciale Souverains anonymes, de deux heures, diffusée sur les ondes de Radio Centre-ville le même jour.  Aussi, à l’intérieur du circuit de télévision interne de  Bordeaux , toute la population carcérale regardait, en ce jour d’anniversaire, le résultat de cette émission spéciale, enregistrée au studio-théâtre des Souverains le 8 novembre dernier.

Si Marie-Andrée Chouinard s’était donnée la peine d’écouter l’émission spéciale comme je lui avais proposé, elle aurait appris ceci :

–     Un concours de poésie a été lancé il y a trois mois à l’ensemble de la population carcérale de Bordeaux par le Centre de formation de l’Établissement, pour leur permettre de s’exprimer librement sur le Centenaire.  Un jury composé d’un détenu, d’une gardienne, d’une criminologue et de professeurs ont sélectionné trois textes gagnants.  Un livret des dix meilleurs poèmes sera bientôt édité et offerts à tous les détenus et prévenus.  C’est Stéphane, détenu et membre du jury qui a dévoilé le nom des trois gagnants. Des livres ont été distribués.

–     Dans le cadre de Souverains anonymes, j’ai commandé à Michel, surnommé l’Artiste, de faire un portrait de l’Établissement tel qu’il l’imagine.  Le résultat est surprenant. Une fresque qui a été exposée à tous les journalistes à l’entrée du hall de l’évènement et dans le site-web des Souverains.

–         Durant l’émission, les Souverains ont eu l’occasion de rendre hommage aux milliers de détenus passés par Bordeaux depuis un siècle. Aux 82 personnes passées par la potence.  À tous les hommes morts à Bordeaux par suicide ou de mort naturelle depuis 100 ans.

–         Durant l’émission un document vidéo a été projeté en première mondiale. « La vie devant soi » est un projet cinématographique que j’ai conçu spécialement pour donner l’occasion aux détenus d’envisager leur avenir à visage découvert. Un projet concrètement soutenu et appuyé par l’administration de  Bordeaux , les Services correctionnels du Québec et le Ministre de la Sécurité Publique lui-même ainsi que d’autres Ministres dont Christine Saint-Pierre de l’ancien gouvernement qui a été la première à appuyer ce projet.  « La vie devant soi » sera bientôt annoncé officiellement et dévoilé sur Youtube et les réseaux sociaux.

–         À cette émission  spéciale, les Souverains ont reçu quatre invités.  Chantal Bouchard et Sébastien Bossé, auteurs d’un livre sur l’histoire de Bordeaux. (Chantal, psychologue à Bordeaux. Sébastien, Chef d’unité à Bordeaux).  Sélim Bichara, auteur-compositeur-interprète et ex-professeur de musique à Bordeaux. Nicodème Camarda,  poète et ex-détenu.  Stéphane Leduc, détenu et membre du jury du concours d’écriture. Alexandre Carter-Savignac adjoint à la direction du Centre de formation de Bordeaux.

Le centième de Bordeaux a été souligné par les Souverains et leurs invités en évoquant l’histoire,  en célébrant la poésie créée derrière les murs et  en chantant Ceom Sere, une chanson écrite par un Souverain, Carl Ambroise,  juste avant sa déportation  en Haïti en 1997, composé et interprétée par Sélim Bichara, une des plus belles voix du Québec.

Tout cela et bien d’autres belles choses que Marie-Andrée Chouinard n’a pas eu la curiosité de découvrir.  Comme par exemple le témoignage de Guillaume sur les tournages de films à Bordeaux « Aucun film tourné à Bordeaux ne peut être meilleur que celui que je projette sur l’écran noir de ma nuit blanche».

Si pour une journaliste aussi brillante, il est impossible de concevoir que parfois, prison et belles choses aillent ensemble, imaginez les autres..!

Comme Marie-Andrée Chouinard, je suis aussi journaliste. Depuis 23 ans, avec l’autorisation de l’administration de Bordeaux et particulièrement avec l’aide indéfectible et indispensable de la majorité des gardiens,  je fais mon travail en toute liberté. Je n’ai jamais senti la moindre haute surveillance.  Je vous donne le secret de la confiance qu’on m’accorde depuis tant d’années ?   Je n’attends pas un centième anniversaire d’une prison pour m’intéresser aux hommes qu’elle abrite. Je n’attends pas que ça éclate à Bordeaux pour qu’elle m’intéresse. Je ne sépare pas l’univers carcéral entre d’un côté les méchants gardiens et de l’autre les pauvres détenus.   Jamais je n’ai porté à l’égard de mes amis Souverains un sentiment de pitié.   Parce que j’ai choisi dès le début de faire confiance à leur capacité d’être souverains de leurs destinées.

Rien n’est plus insultant, pour un détenu qui assume les conséquences de ses gestes que d’être perçu comme le mal absolu.  Rien n’est plus insultant, non plus, pour un détenu qui assume les conséquences de son crime que d’être perçu comme une pauvre victime.

***

Aucune mention non plus dans l’article de Marie-Andrée Chouinard sur la présence hautement symbolique du commandant Robert Piché dont on connaît le parcours. Aucune mention à son discours dans lequel il a rappelé l’importance des programmes de réhabilitation  « La répression, c’est ben beau, mais.. ».  Aucune mention de l’hommage du Ministre Bergeron rendu au commandant Piché.

Si la prison exclue les détenus de la société, celle de Bordeaux le fait beaucoup moins que certains journalistes qui n’arrivent pas à s’affranchir de la prison de leurs préjugés.

Depuis plus de 23 ans, l’Établissement de Détention de Montréal (Bordeaux) utilise la radio comme un moyen alternatif de réinsertion sociale. La radio étant un moyen de communication, les personnes incarcérées, en participant à l’activité radiophonique, se donnent l’occasion de sortir de l’exclusion tout en développant un art d’expression. Diffusée sur plusieurs stations radio et sur Internet « Souverains anonymes » est devenue un pont entre les personnes incarcérées et la communauté.

Un pont que certains journalistes n’osent pas trop emprunter, de peur de quitter le confort de leurs préjugés.

Pour conclure son article, Marie-Andrée Chouinard retient des détenus, cette image de sa visite à l’intérieur de la prison « Ils essaient d’attirer l’attention, tentent de faire passer leurs messages sans succès, car on ne comprend pas bien ce qui se dit ».

Donnez-vous la peine, Madame Chouinard d’écouter leur émission radiophonique et vous comprendrez très bien ce qui se dit.

N’attendez pas encore 100 ans,  il sera trop tard.

***

Le spéciale du centenaire de Bordeaux a été diffusé à deux reprises sur les ondes de Radio Centre-ville 102,3 FM  le 19 et le 22 novembre 2012.  L’émission est toujours disponible sur le site-web des Souverains : http://www.souverains.qc.ca/arbordeaux100.html

Diffusion régulière de SA:

Jeudi 15h sur CINQ FM 102,3  Montréal.

Vendredi 9h sur CKRL FM 89,1  Québec.

Samedi 9h sur CHAI FM 101,9  Châteauguay.

http://www.souverains.qc.ca/listdesr.html